Faster Than Light, le jeu rêvé des fans de Star Trek

fasterthanlight(titre)

Voici un jeu indépendant en 2D basique mais qui représente le trip de tout fan de SF qui se respecte puisqu’il s’agit d’un simulateur de combats spatiaux ! Dit comme ça, ça fait un peu ambitieux car effectivement c’est surtout l’imaginaire qui travaille, mais quel bon jeu ! Je prends mon pied à sauter de système en système et rencontrer des événements aléatoires dans chacun d’eux : faire face à des pirates, tomber dans un champ d’astéroïdes, sauter près d’un soleil en éruption, ect…

Les situations sont variées et chaque partie est différente. Il faut alors gérer son vaisseau (armes, boucliers, équipage, atmosphère, intrus à bord, ect) comme dans les meilleurs épisodes de Battlestar, Star Trek ou Stargate. Tout simplement excellent et addictif ! J’y ai déjà joué deux heures et je n’ai pas vu le temps passer, j’améliore à chaque fois score de façon conséquente mais il faut dire que même en facile le jeu est bien hardcore et les game over tombent régulièrement. Mais quel plaisir !

Enfin, « terminé » oui et non. Je suis effectivement arrivé au bout du jeu mais c’est vraiment un jeu à scoring donc il est conseillé de le recommencer plusieurs fois, d’ailleurs on débloque à chaque fois de nouveaux vaisseaux pour faire de plus en plus de points. De plus, je n’ai joué qu’en mode Facile et c’était déjà pas de la tarte. Mais le jeu est tellement plaisant que je compte bien arriver au bout des difficultés supérieures.

Quelle aventure en tout cas ! Après 4-5 échecs cuisants, ma dernière partie fut riche en rebondissements, en particulier dans la zone finale ! Cette bataille décisive contre le vaisseau mère rebelle fut mouvementée, entre les soldats ennemis qui se téléportaient dans mon vaisseau, mes boucliers et ma coque qui me lâchaient petit à petit, et ces saloperies de drones dans tous les sens, ce fut épique ! Ce combat final se déroule en 3 parties et entre chaque combat il vaut mieux aller réparer son vaisseau du mieux possible dans les stations alliées mais entre-temps le vaisseau mère continue sa route vers notre base et bien sûr le but est de l’en empêcher. Ce salopard est d’ailleurs arrivé aux portes de la base et là c’était le tout pour le tout. Ma victoire s’est jouée à quelques % de résistance de ma coque, c’était moins une !

Bref, un excellent petit jeu bien addictif et au concept génial. J’espère maintenant qu’un futur jeu (ou une suite?) pousse le concept plus loin avec des graphismes plus immersifs, ce serait le pied intégral. En attendant FTL sera l’un de mes gros coups de coeur de l’année, et je risque bien d’y replonger quelques dizaines d’heures supplémentaires dans les semaines à venir !

Mon seul regret est qu’il n’y ait pas de classement en ligne ou pas de succès spécifiques à débloquer, soit rien pour motiver à aller de plus en plus loin donc j’imagine que le jeu retombera à plat une fois que je le maîtriserai complètement mais d’ici-là ce sera du plaisir en barre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s