Resident Evil Revelations, enfin un RE potable !

re_revelations(titre)

Sorti il y a déjà pas mal de temps sur 3DS, un récent portage sur consoles HD et surtout PC m’a enfin permis de mettre la main sur ce nouvel épisode de Resident Evil, série en nette perte de vitesse depuis l’épisode 5 (certains diront depuis l’épisode 4). J’avais lu un peu partout que cet épisode Revelations relevait la barre après un épisode 6 désastreux et se rapprochait un peu des premiers épisodes que les fans adulent encore aujourd’hui. Je ne pouvais donc pas passer à côté.

En bref
On se retrouve en 2005 après les événements de RE4. Une ville nommée Terragrigia, construire sur la mer, est victime d’une attaque terroriste à coups d’armes biologiques (ici une armée de Hunters, imaginez la panique). Pour résoudre le problème, le satellite solaire de la ville est remanié pour tout cramer et condamner la cité. On se retrouve quelques mois plus tard aux commandes de la très sexy Jill Valentine ainsi que le pas encore gonflé aux hormones Chris Redfield, le duo mythique qu’on ne présente plus. Et nous voilà embarqués dans une histoire sur un bateau abandonné à l’ambiance horrifique.
Les gameplay est le même que celui RE4 et RE5 mais avec quelques ajouts comme la possibilité de bouger en tirant ou de faire des esquives. Le jeu consiste à explorer des zones en ramassant des objets pour débloquer des parties du niveau au fur et à mesure, un peu comme les premiers opus. La particularité principale du jeu est directement héritée de son support portable d’origine : il est découpé en épisodes façon série américaine avec « Précédemment dans RE ». Cela permettait d’enchaîner de petites parties sur 3DS.

 

Ce que j’en retiens
 Toujours très action mais avec une ambiance plus horrifique que les derniers épisodes.
 De bonnes idées dans le bestiaire pour renouer avec le stress d’antan, comme les hunters invisibles.
 On switch de duo en duo pour avoir des perspectives différentes sur l’histoire, avec des décors différents pour changer un peu.

re_revelations(5)Ca permet de découper l’histoire pour ne pas tourner en rond. Et ça permet de voir autre chose que les cales du bateau qui reste tout de même l’environnement principal du jeu. 

 Une bonne variété de situations qui font qu’on ne s’embête pas : passages sous-marins, séquences de fuites chronométrées, énigmes à coups de lasers, et j’en passe.

re_revelations(3) On retrouve quelques séquences de fuites avec un temps limité, un grand classique de la série qui ajoute un peu de piment aux situations même si on a toujours largement le temps au final.

 Une difficulté équilibrée avec juste assez de munitions et d’armes différentes qui sont customisables selon ce qu’on préfère.
 Des combats de boss passionnants : SPOILER – Mettez le texte en surbrillance : Le combat contre le capitaine du navire transformé est bien stressant, celui contre la Jessica increvable l’est également, et le boss final où il faut bien jouer avec les esquives et bien viser ses points faibles est sympathique.
 Un portage 3DS vers PC très correct avec des textures et résolutions adaptées. Les temps de chargement sont également plus convaincants.

re_revelations(2) Les décors sont souvent très propres et agréables à regarder alors que ça vient d’un support 3DS. Du beau boulot.

Mes déceptions
 Histoire complètement bateau, sans mauvais jeu de mots… Le titre est d’ailleurs bien mensonger puisque vous n’aurez aucune révélation sur la saga mais un petit retournement de situation à propos de l’histoire de cet épisode qu’on voit venir bien à l’avance.

re_revelations(1) Les dialogues sont eux aussi souvent risibles.

 Les personnages secondaires sont inintéressants au possible. On enchaîne tous les clichés possibles entre les gentils un peu stupides et les méchants qui sont très méchants holàlà…
 Le bestiaire peu varié et qui ne ressemble à rien. Comme certains personnages d’ailleurs.

re_revelations(4) Je rappelle qu’à la base Resident Evil est un jeu avec de simples zombies. Regardez où on en est aujourd’hui…

 Pas de mode coop pour la compagne principale, inexcusable vu qu’on est quasiment tout le temps accompagné ! Heureusement l’IA alliée n’est pas un boulet pour une fois.
 Un peu trop court puisque je l’ai terminé en 7h. Soit environ trois fois moins logn que RE4… Et ce n’est pas le mode RAID qui consiste à refaire des niveaux avec un timing qui allongera grandement cette durée de vie, même si ce mode, lui, est jouable en coop…

 

Conclusion
On acclame ce nouveau RE un peu trop facilement je trouve. Ca reste un TPS un peu limite et en tout cas on est loin du niveau d’un RE4 si on veut comparer les genres. Néanmoins je ne peux pas cracher dans la soupe car ça reste un jeu sympathique sur lequel je me suis amusé même si je n’en garderai pas de souvenir particulier. C’est un épisode totalement dispensable mais qui plaira au fan. Il serait quand même temps qu’ils apprennent à pondre des histoires cohérentes et un minimum intéressantes. En résumé : c’est un bon Resident Evil mais pas un grand Resident Evil. A vous de voir.

 

 

Source des screenshots : Réalisés moi-même sur mon PC

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s