Soyez gamers et faites-vous entendre !

julienc(titre)

Souvenez-vous de mon article intitulé « Sois gamer et tais-toi ! » d’il y a bientôt 2 ans où j’expliquais quel était mon quotidien de gamer dans notre société. Cela fait plus d’un an et rien n’a changé, en revanche je suis à chaque fois de plus en plus content de voir le jeu vidéo progresser dans sa lutte contre l’opinion publique, comme dernièrement l’intervention remarquable de Julien Chièze, un des rédacteurs de Gameblog.fr, au JT d’iTélé, une chaîne française grand public.

Qu’on aime ou pas ce fameux JulienC, lequel est connu surtout pour ses polémiques à propos de sa double fonction ou sa tendance à souvent faire trop de show dans sa façon d’être, on ne peut pas lui enlever le fait que c’est un vrai passionné du jeu vidéo. J’écoute souvent les podcasts de Gameblog et je dois dire que bien souvent ses interventions sont pleines d’entrain et sont naturelles. Mais c’est véritablement sa prestation sur iTélé que j’applaudis.

Le reportage suivant passe à un JT d’heure de grande écoute : les Français joueraient en moyenne 12 heures par semaines. On ne nous cite pas les sources ni la méthode pour parvenir à ce résultat mais soit, on est habitués du manque de précision des JT télévisés. C’est alors que les deux présentateurs abordent le sujet de façon légèrement dramatique, du même style que s’ils disaient « Les Français fument en moyenne 10 paquets par semaine, attention danger ? ». C’est là que JulienC commence à expliquer le phénomène, avec les smartphones et tout le tralala habituel que vous connaissez tous. Mais on sent bien les présentateurs, qui n’y connaissent visiblement rien, un peu anxieux.

  julienc(1)Encore le sujet du gaming sur smartphones, lequel fausse un peu les statistiques selon moi, mais soit ce n’est pas le sujet.

Premier gros tacle de JulienC quand la présentatrice lui précise que 12 heures de jeu « c’est quand même beaucoup » et qu’il lui répond de lui donner tout simplement la moyenne des heures passées devant la télévision par français. Une réponse plus qu’implicite que même l’interlocutrice est obligée d’admettre : regarder la télé n’est pas plus intelligent et ça n’empêche pas tout le monde de faire bien plus que 12h par semaine. Bim.

Second coup de poing en pleine face lorsque la présentatrice, encore elle, demande si c’est du temps perdu que de jouer aux jeux vidéo et que JulienC lui répond que s’amuser ce n’est jamais du temps perdu. On a là encore une brillante démonstration de l’ignorance totale du grand public incapable d’imaginer qu’un jeu vidéo peut faire vivre quelque chose d’unique et qu’il offre un moyen de donner un peu de joie de vivre dans un quotidien souvent monotone et difficile au plus la vie avance. Je me demande parfois ce que les réfractaires pensent, qu’une console n’est qu’une machine à faire du bruit ? JulienC explique alors tout ça parfaitement et laisse une fois de plus la bonne femme sans voix.

 julienc(2)Appréciez le montage fantastique où on nous montre des images de vieux jeux Wii vendus plein pot, soit des images tout droit tirées de 2006 et n’ayant aucun rapport avec ce que JulienC explique. Ca vous montre le sérieux de la production.

Enfin, la baston se termine magistralement lorsque JulienC reprend cette fois le présentateur, qui s’est décidé à parler, sur son terme « addiction ». Il affirme alors que l’addiction au jeu vidéo n’a jamais pu être prouvée scientifiquement, et surtout qu’il ne faut pas confondre addiction et excès. On peut parfaitement concevoir qu’il y ait des excès de jeu vidéo, moi-même j’avoue en avoir souvent fait, mais on peut appliquer exactement le même raisonnement pour n’importe quoi. JulienC explique d’ailleurs très justement qu’on peut tout aussi bien faire des excès de piano, ce qui n’est pas plus glorieux en soit mais puisque c’est mieux accepté socialement on n’en parlera jamais négativement. Il conclut alors en invitant à plutôt s’interroger sur les raisons qui mènent aux excès au lieu d’attaquer les jeux vidéo qui ne sont qu’un moyen parmi d’autres.

 julienc(3)On sent les présentateurs en stress au fur et à mesure que leurs sous-entendus à peine objectifs se font démonter un par un. Peut-être qu’à l’avenir la production y réfléchira à deux fois avant d’attaquer un sujet sur lequel ils ne connaissent visiblement rien.

Une intervention remarquablement bien menée, pleine de sens et qui n’a laissé aucun champ libre aux présentateurs visiblement bien embarrassés de leurs questions ridicules. Ces questions ridicules font effectivement la joie des documentaires grotesques qu’on trouve de temps à autre sur les chaînes de télévision depuis maintenant plusieurs décennies, et voir enfin un intervenant qui défend les jeux vidéo devant un audimat principalement constitués de gens à l’esprit fermé fait grandement plaisir. Bien sûr je ne suis pas dupe, ce n’est pas ça qui changera les opinions et les a priori à côté de la plaque. Mais c’est en martelant qu’on parvient à réduire l’agressivité des opinions braquées. Ce n’est que le début et ça me donne espoir de pouvoir un jour avouer sans honte à quiconque que moi, mon truc, ce sont les jeux vidéo.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s