Papers, Please !

papersplease(titre)

Il y a quelques jeux indépendants qui sortent du lot grâce à l’encensement de la presse qui délaisse de temps en temps les Call of Duty ou autres Assassin’s Creed. Le dernier en date n’est autre que le fameux « Papers, Please », un jeu au concept original qui m’a vraiment scotché.

En bref
Il s’agit d’un jeu où vous incarnez un douanier et où vous devez contrôler les papiers de tous ceux qui veulent entrer dans votre pays. Dit comme ça ce n’est pas bien folichon mais ça se passe dans un monde imaginaire très suggestif puisqu’on nage en pleine ambiance russe de simili guerre froide, en 1982. La dictature en place vous impose alors ce travail et vous n’avez d’autre choix que d’accepter pour nourrir votre famille malgré le salaire de misère. Vous devrez ainsi suivre les directives de votre gouvernement quant à la tolérance sur l’immigration, et devrez forcément faire des choix tantôt cruels, tantôt risqués. Le jeu impose alors d’être très méticuleux car la population fera tout pour entrer et n’hésitera pas à vous berner : fausses dates, fausses photos d’identité, motivations obscures, papiers manquants, falsifications, ect… A vous d’avoir l’oeil, et le bon car à chaque erreur le gouvernement vous sanctionnera et ça se répercutera sur votre famille.

papersplease(1)A chaque début de journée, le gouvernement vous notifie de vos obligations et responsabilités. Attendez-vous à ce que ça parte en vrille très rapidement !

Ce que j’en retiens
 Un principe tout con mais qui fonctionne étonnement bien grâce à une très grande variété de situations. Vous serez étonnés de voir quels stratagèmes tentent les resquilleurs, si bien que la routine ne peut tout simplement pas s’installer tant vous devez constamment être vigilant.
 Beaucoup d’événements scénaristiques qui viennent pimenter vos journées de boulot. Entre des attentats ou des groupes anti-gouvernementaux qui tentent de vous soudoyer, l’histoire est finalement plus intéressante qu’elle n’en a l’air.
 La difficulté qui augmente progressivement avec de plus en plus de paperasse, des règles et de procédures.
 Des choix moraux très difficiles à faire. Allez-vous laisser deux amoureux se rejoindre alors que l’un d’eux n’est pas en règle ? Allez-vous laisser passer une femme menacée d’exécution dans son pays d’origine ?

papersplease(5)Voilà le genre de supplice que vous soumettront certaines personnes.

 Le jeu à la fois sévère et indulgent : vous n’êtes jamais à l’abri d’une erreur suite à un détail bien caché, mais le jeu vous offre deux erreurs tolérées par journée de boulot. A vous d’essayer de conserver ce quota en cas de décision difficile à prendre.
 La folie du scoring. En effet, les journées étant chronométrées et chaque immigrant contrôlé augmentant votre salaire, vous serez constamment sous pression pour avoir de quoi nourrir votre famille, mais attention aux erreurs !
 Les choix que vous faites influencent constamment votre situation. Choisir de couper le chauffage pour votre famille afin de leur donner à manger pourra les rendre malade dans les jours à venir (s’ils meurent, c’est Game Over). Mais également comploter contre le gouvernement ne sera pas sans risque. Vous pourrez aussi vous faire des amis, ou être soudoyés pour gagner plus d’argent. A vous de choisir !
 Une vingtaine de fins à compléter. Bien sûr seule la 20ème est considérée comme la meilleure, à vous de la trouver.

papersplease(3)Heureusement le jeu comporte un système d’histoires parallèles pour revenir rapidement à un jour précis et faire un autre choix pour tenter une nouvelle fin.

 Un gameplay simple mais efficace, qui se joue entièrement à la souris (mais vous pourrez débloquer des raccourcis clavier pour aller plus vite).

 

Mes déceptions
 Jeu indépendant et minimaliste ok, mais c’est quand même bien moche. Les graphismes semblent eux aussi tirés des années 80.
 Les bruitages vraiment pauvres.
 La vraie fin un peu décevante : SPOILER – Mettez le texte en surbrillance : Vous ne pourrez en aucun cas échapper au contrôle de vos activités donc la seule façon de vous en sortir avec votre famille est de refuser toutes les approches du groupe terroriste et d’avoir une conduite la plus droite possible en négligeant au mieux la pitié des gens. Cruel et finalement très restrictif. J’ai personnellement choisi d’aider le groupe et de m’enfuir un jour avant mon évaluation mais ça a condamné ma famille. Au final je me suis demandé à quoi bon faire tout ça ?

papersplease(4)Les mauvaises fins ne sont guère joyeuses.

 Interface parfois un peu lourde et brouillonne quand il y a plein de papiers à analyser.

papersplease(2)Admirez le bordel avec lequel vous allez devoir composer au plus la paperasse administrative s’accumule.

 C’est peut-être moi mais une fois le jeu terminé je n’ai plus du tout eu envie de m’y replonger pour tenter d’autres embranchements scénaristiques. C’est sûrement dû au fait que même si les événements communs sont aléatoires les événements spéciaux sont tous scriptés donc prévisibles.

 

Conclusion
Oh mon dieu, un jeu intelligent ! Ce jeu est au final une brillante critique des pays sous régime totalitaire : vous assisterez à la paranoïa de votre gouvernement jour après jour et vous sentirez la pression des inspecteurs et autres membres militaires. Je trouve ça remarquable que le jeu parvient à instaurer une ambiance oppressante avec des graphismes aussi dégueulasses. Rien que pour la curiosité et l’originalité je vous conseille vivement ce « Papers, Please » qui pourra vous occuper environ 7 heures pour un prix dérisoire. Une très belle surprise de cette année, sans aucun doute. (Attention, jeu entièrement en anglais)

 

 

Source des screenshots : Réalisés moi-même sur mon PC

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s