Guacamelee, le Metroid mexicain

guacamelee(titre)

J’avais besoin d’un « petit » jeu pour ma Vita lors de mes vacances pour m’occuper pendant les transports et autres temps morts, du coup ce Guacamelee tombait bien. J’ai eu tout juste le temps de le terminer pour me rendre compte qu’il ne correspond pas à l’idée que je m’en faisais : c’est bel et bien un grand jeu.

En bref
Il s’agit d’un croisement entre Metroid et Castlevania en 2D où vous incarnez un Luchador dans une ambiance mexicaine où l’humour et la parodie sont omniprésents. Votre but sera de libérer la fille de vos rêves qui s’est vue kidnappée par le seigneur des morts. Comme tout bon « Metroid-vania » qui se respecte, vous évoluerez de niveaux en niveaux afin de récupérer de nouvelles habilités pour accéder à de nouveaux passages pour la suite de l’aventure ou découvrir des secrets. C’est très classique dans la forme, mais le jeu tire son épingle du jeu dans le fond grâce notamment à un système de combat où les prises pour balancer les ennemis étourdis sont très importantes. L’autre originalité du jeu (pour ce genre) est son système de double dimensions, celle des vivants et des morts, entre lesquelles vous pouvez switch instantanément pour modifier l’aspect des niveaux. Tout le principe des énigmes et des séquences de plate-forme du jeu repose en grande partie là-dessus donc il faut rapidement apprendre à penser en deux dimensions.

Ce que j’en retiens
 Un gameplay dynamique, simple et complet. Manipuler le Luchador est très plaisant et facile d’accès.
 Les combats très jouissifs et qui s’intensifient au fil de l’aventure grâce à la panoplie de coups à débloquer et qui sont nécessaires pour percer les défenses ennemis.
 Les deux dimensions qui donnent vie à un gameplay exigeant précision et vitesse.

guacamelee(2)guacamelee(4)Que ce soit lors des combats où certains ennemis ne sont vulnérables que dans une des deux mondes, ou pour les énigmes, le switch des dimensions rend le jeu plus subtil qu’il n’y parait.

 Un style graphique simple mais superbement animé : on se croirait devant un pixar ou un disney.

guacamelee(1)C’est de la simple 2D et pourtant ça en jete.

 Un humour subtil et fin qui mélange parodies, clins d’oeil et jeux de mots. Chaque situation ou dialogue baigne de l’absurde et ce sans tomber dans de la vulgarité de bas étage. C’est un des rares jeux qui m’a fait décrocher plusieurs sourires d’amusement. Prenez le temps d’analyser les décors car ils sont bourrés de références rigolotes.

guacamelee(5) Un des nombreux clins d’oeil du jeu.

 Une difficulté bien calibrée : facile au début, ça s’intensifie dans la seconde partie du jeu mais sans être sadique. Mettez tout de même le jeu en difficile dès le premier run.
 Le plaisir de débloquer de nouvelles capacités au fur et à mesure du jeu.
 Des combats de boss plaisants.

guacamelee(6) Les affrontements contre les boss sont toujours funs et intenses.

 Il y a des quêtes annexes et elles ne sont pas agaçantes, bien au contraire puisqu’elles sont elles aussi hilarantes.
 Contrairement aux autres jeux de ce genre, pas besoin d’une mémoire d’éléphant pour retenir tous les passages bloqués lors du premier run car la carte globale est très bien fichue et on prend plaisir à fouiller tous les recoins grâce aux téléporteurs placés à des points stratégiques.
 Des tas de bonus cachés, comme les combats hardcores ou l’entraînement aux combos.
 Une fin touchante. SPOILER – Mettez le texte en surbrillance : Enfin, plutôt DES fins. La mauvaise fin, que vous aurez si vous ne collectez pas l’entièreté des coffres de chaque zone, est triste mais fini tout de même bien puisque les deux amoureux se retrouvent finalement dans la mort après que le Luchador ait vécu sa vie. La bonne fin quant à elle est beaucoup plus simple : la dulcinée se réveille après le combat final et ils vécurent heureux.

Mes déceptions
 Manque de vérité d’ennemis, ça se répète un peu trop.

guacamelee(7) Le jeu propose une panoplie d’ennemis variés mais a tendance à trop les recycler jusqu’à la toute fin du jeu.

 Environ 5h30 pour le terminer en fouillant un peu pour trouver les coffres cachés. Il ne faudra pas tellement plus de temps pour le terminer à 100%.
 Des chargements ? Pour de la 2D comme ça ? Pourtant pas mal de zones se chargent instantanément.
 Des musiques répétitives.
 Pas de mode coopération sur Vita (mais bien sur PS3 et PC), je m’en fous un peu mais ça fait chiche.

guacamelee(3) Le mode coop que je n’ai pas testé mais qui doit être fun, bien que rendant certainement le jeu trop simple puisqu’il est conçu pour être joué en solo avant tout.

Conclusion
Guacamelee est une petite perle que vous vous devez d’essayer si vous aimez le genre Metroid-vania. Il parvient à allier les mécanismes d’antan avec une accessibilité et un plaisir contemporain. Pour être honnête, je m’étais lancé dans l’aventure sans conviction car je n’étais pas fan de la direction artistique mais j’ai très vite changé d’avis et je n’ai pas pu décrocher du jeu jusqu’à la fin ! Tentez donc le coup même si l’ambiance ne vous attire pas, vous serez surpris du résultat ! Vu le petit prix du jeu et son cross-buy PS3/PS Vita vous ne risquez pas grand-chose.

Source des screenshots : Ces images sont tirées d’un peu partout sur le web et de la version PS3 car la méthode de capture d’écran sur Vita est assez lourde…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s