J’ai terminé : Beyond Two Souls

beyondtwosouls(titre)

Même si je n’ai pas connu le premier jeu du studio, Nomad Soul, je suis un grand amateur du travail de Quantic Dream. J’avais vraiment bien aimé Farenheit et j’ai apprécié le concept derrière Heavy Rain. Du coup, j’ai beau toujours attendre un peu avant d’acheter un jeu pour l’avoir à moindre prix, je me suis jeté sur ce Beyond Two Souls que j’attendais avec grande impatience. Je m’étais d’ailleurs préservé de regarder les trailers ou même de lire les tests car je ne voulais pas être spoilé et j’avais totale confiance en la vision de ce studio. Et j’avais bien raison.

En bref
Comme pour Heavy Rain on est face à un jeu entre le film interactif et le jeu proprement dit. On suit l’aventure en interagissant essentiellement via des QTE plus ou moins complexes selon l’action et en prenant des décisions à plus ou moins court terme. Mais le but premier du jeu est bien sûr de raconter une histoire. On incarne Jodie, une jeune femme qui a la particularité d’être liée depuis sa naissance à une entité nommée Aiden. On ne sait pas grand-chose sur cet être invisible si ce n’est que lui et Jodie ne peuvent se séparer sans mourir. Ils forment ainsi une symbiose et ensembles ils peuvent réaliser des exploits surnaturels comme déplacer des objets à distance, contrôler ou tuer des personnes, voir des événements passés, ect… Le jeu se base sur cette dualité puisqu’on peut contrôler les deux « personnages ». Aiden pouvant flotter dans les airs et traverser la matière, ça donne lieu à des situations particulières.

 

Ce que j’en retiens
 L »histoire de Farenheit m’avait déçu sur la fin. Celle d »Heavy Rain un peu moins mais avant de grosses lacunes de cohérences. Avec Beyond Two Souls, je découvre enfin une histoire cohérente et intéressante à suivre avec des personnages vraiment attachants. Ok il y a quelques aspects clichés et des scènes suintant un peu trop le blockbuster américain mais les rageux peuvent rager autant qu’ils veulent, cette nouvelle histoire m’a vraiment fait ressentir pas mal d’émotions et j’ai vécu un véritable voyage en compagnie de Jodie et Aiden, avec une fin touchante. Ce n’est pas le meilleur scénario de tous les temps mais ce fut une expérience à part qui m’a vraiment touché

beyondtwosouls(3)A cause de Aiden, on assiste au désespoir de Jodie de ne pas pouvoir avoir une vie normale.

 Graphiquement magnifique, après The Last of Us la PS3 continue de me surprendre cette année. Tout simplement incroyable pour une machine si vieille, et il faut féliciter Quantic Dream pour avoir autant bossé sur le moindre détail, créant ainsi des scènes crédibles. Certes ce n’est pas un monde ouvert mais c’est vraiment hallucinant et certaines scènes sont à tomber par terre.
 La motion capture des acteurs est proche de la perfection. J’ose à peine imaginer le boulot monstrueux qui a dû être nécessaire pour retranscrire tout ça dans le jeu. Respect.
 Des visages enfin convaincants ! C’était pour moi un des défauts d’Heavy Rain où les personnages avaient un regard vide un peu dérangeant. Ici on croirait voir les vrais acteurs et on ressent toutes les émotions dans leurs traits. Un très beau boulot.

beyondtwosouls(6)Il faut avouer que les expressions des acteurs sont incroyablement bien retranscrites.

 La prestation d’Ellen Page dans le rôle de Jodie, incontestablement une très bonne actrice.
 L »histoire qui se poursuit même en cas d’échec et qui prend des embranchements scénaristiques pour donner une seconde chance au joueur.
 Il ne faut pas se mentir : le jeu reste quasiment entièrement basé sur des QTE, mais ils sont ici bien mieux intégrés que dans les précédents jeux du studio. Le principe des points et des directions à réaliser avec le stick est plutôt intuitif et fonctionne bien.

beyondtwosouls(2)La majorité des séquences d’action se déroulent en devant incliner le stick analogique dans la direction logique du mouvement.

 Il y a plus de liberté d’action que dans Heavy Rain. On agit beaucoup plus sur l’environnement et il y a plus de choses à explorer.
 Le principe de la dualité avec Aiden est très bien pensé et rend les situations intéressantes à jouer. On le contrôle d’ailleurs très facilement.

beyondtwosouls(4)On peut prendre le contrôle de certains personnages ou simplement les tuer, mais on ne peut pas choisir lesquels.

 Une très jolie bande son avec quelques mélodies très touchantes.
 La scène d’assassinat en territoire ennemi est assez bien vue et propose un gameplay entre les QTE classiques et infiltration.

beyondtwosouls(1)Cette séquence utilise intelligemment les QTE pour faire passer le jeu pour un jeu d’infiltration.

 Un mode deux joueurs un peu gadget mais qui permettra de faire découvrir le jeu à quelqu’un qui n’est pas forcément amateur de jeux vidéo.

 

Mes déceptions
 Le concept du « scénario élastique » vanté dans Heavy Rain est ici bien moindre. Je n’ai pas vraiment ressenti que mes choix avaient un impact dans l’histoire, au mieux ça changeait quelques détails. Le récit reste bel et bien fixe, seuls quelques personnages secondaires meurent ou pas, et le seul vrai choix est proposé à la toute fin du jeu, lequel mène aux différentes fins. Ca rend le jeu difficilement rejouable.

beyondtwosouls(5)On retrouve le principe connu des QTE pour influencer les dialogues, même si dans Beyond le choix est beaucoup plus restreint que dans Heavy Rain.

 Le personnage de Nathan, incarné par Willem Dafoe, qui n’est pas assez mis en valeur et qui prend une tournure un peu trop caricaturale. SPOILER – Mettez le texte en surbrillance : Durant tout le jeu on nous le présente comme un homme de raison, qui aime plus que tout Jodie, et le voir à la fin péter un plomb comme un méchant de série B n’est pas très crédible, drame familial ou pas. Je veux dire, il a assisté à toutes les catastrophes de l’Infraworld, il SAIT que libérer les entités ne mènera à rien de bon, et pourtant il croit que tout à coup c’est la solution à son malheur… C’est un peu ridicule.
 La méthode pour lire les pensées ou voir le passé, où il faut manipuler le flux pour le rediriger vers la tête de Jodie. C’est une bonne idée mais j’ai souvent pesté car le flux réagit très bizarrement.
 J »ai trouvé que le contrôle d’Aiden manque un peu d’interactions avec le décor. Ca aurait été bien de pouvoir manipuler plus précisément les objets par exemple.
 J’ai horreur des jeux qui vous foutent des bandes noires sur un écran 16/9 pour faire plus « film ». A mon avis ça leur permet de tricher un peu de gagner des ressources mais quand même, c’est agaçant.
 Le DLC « Expérimentations avancées » (que j’ai reçu avec l’édition limitée) est simplement inutile. Je vous déconseille fortement de l’acheter.

 

Conclusion
Beyond n’est pas parfait. Son scénario a quelques incohérences, sa narration aurait pu être plus rythmée et son gameplay devrait être un peu plus étoffé car il faut bien avouer que certaines scènes sont peu intéressantes à jouer. Mais à côté de ça, le jeu m’a fait vivre un véritable voyage auprès de Jodie et Aiden. Et je dis bien « vivre » car même si on n’est pas 100% maître de ce qui se passe dans l’histoire, on est bel et bien acteur et je me suis senti impliqué. Qu’importe si c’est une illusion, elle est très bien passée et ça me suffit.
Beyond Two Souls, c’est le genre de jeu dont je me souviendrai encore dans 20 ans. Et là, tout est dit.

 

Source des screenshots : Comme d’hab avec les jeux consoles, je n’ai pas de screenshots persos à vous proposer car en faire est un véritable enfer… Voilà donc des images publiées par Sony ces dernières semaines.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s