State of Decay, le DayZ solo gâché

stateofdecay(titre)

Toujours en attente d’une version enfin potable de DayZ, je me suis laissé tenter par ce State of Decay qui avait la réputation d’être un DayZ en mode solo. Je n’étais pas très chaud à sa sortie car il lui manquait au moins un mode coop, ce genre de jeu étant selon moi une expérience à vivre à plusieurs, mais les soldes Steam ayant encore frappé je me suis lancé. Pour tomber de haut.

En bref
Il s’agit d’un jeu de survie dans un open world ravagé par une infection de zombies. Vous y débarquez après un séjour coupé du monde pour découvrir le chaos et très vite il va falloir explorer pour tomber sur une communauté de survivants. A partir de là vous contrôlerez chaque personnage disponible à la manière d’un TPS et votre but sera de survivre en récoltant des vivres ou autres matériaux pour consolider votre base. Il ne s’agit cependant pas vraiment d’un bac à sable puisque le jeu a un début et une fin qu’il faut atteindre via toute une série de missions scénarisées.

 

Ce que j’en retiens
 Gérer la base est assez sympathique puisqu’il faudra l’améliorer au fil du temps en tenant compte des problèmes de place et du nombre de résidents ainsi que des ressources à aller chercher à l’extérieur. Au bout d’un moment il faudra trouver une meilleure planque là où vous le souhaiterez, ce qui accentue le côté « chez soi ». De plus, développer vos installations permettra d’avoir plus de services comme booster la santé de vos membres par exemple.

stateofdecay(11)stateofdecay(7)On vous proposera une nouvelle base au cours de l’aventure. A vous de voir si vous voulez y aller ou si vous préférez ailleurs. Il faudra ensuite y intégrer de petites installations comme un jardin pour des apports en bouffe.

 Une vraie sensation de partir en excursion périlleuse pour récupérer des ressources. Il y a un vrai côté exploration de l’inconnu pour piller la grande carte du jeu et il faudra aller toujours plus loin pour en trouver de nouvelles.

stateofdecay(3)C’est toujours le suspens pour savoir sur quoi on va tomber en fouillant les lieux abandonnés.

 Chose assez rare dans un open world, les véhicules restent en mémoire. C’est-à-dire que si vous cassez une voiture celle-ci ne réapparaîtra pas. Un détail qui contribue à rendre ce monde crédible et qui rend les véhicules assez précieux, forçant parfois à choisir d’aller à pied.
 Le jeu n’est pas franchement beau mais une fois que mes yeux étaient habitués aux graphismes faiblards j’ai été plutôt surpris de la diversité de la carte de jeu qui est assez variée dans ses environnements, ce qui fait oublier rapidement l’aspect technique à la ramasse.

stateofdecay(1)stateofdecay(6)Certains paysages sont passables, et on découvre certains décors sympathiques.

 D’ailleurs le monde à explorer est étonnamment grand et il y a beaucoup de choses à y faire puisqu’on reçoit constamment des missions secondaires à effectuer un peu partout. C’est d’ailleurs limite un peu trop.
 Pouvoir utiliser des membres de sa base pour récupérer les ressources qu’on trouve histoire de gagner du temps. A terme on peut également appeler des renforts ou d’autres services via la radio.
 On ne dirige pas un seul personnage mais une multitude. Le panel de choix s’élargit au plus vous recrutez de personnages dans votre base, pour ensuite pouvoir les jouer une fois devenus amis. Le jeu nous force d’ailleurs à changer régulièrement puisqu’il faut gérer la fatigue qui réduit vos performances. D’autre part ça ajoute un petit côté RPG puisqu’en jouant un personnage ses capacités évoluent.
 Le jeu n’est pas trop hardcore car il est très facile de tuer 2-3 zombies qui vous agressent. Le vrai danger vient plutôt des hordes qu’il vaut mieux éviter car on se fait rapidement déborder. Il y a bien 2-3 zombies spéciaux mais très franchement ils ne posent pas de vraie menace excepté les gros zombies qui sont longs à tuer.

stateofdecay(8)Evitez les hordes, ou écrasez-les avec un véhicule c’est plus pratique.

 

Mes déceptions
 Une durée de vie totalement ARTIFICIELLE. Je me permets de souligner ce point car c’est un vrai scandale. En effet je vous ai expliqué que le jeu a un début et une fin scénarisée, hors les missions pour faire avancer le scénario ont une sorte de timer et n’apparaissent donc pas les unes après les autres : il faut ATTENDRE que la mission suivante veuille bien apparaître sur la carte… Ce qui fait que si, comme moi, vous aimez bien faire toutes les tâches annexes avant de continuer le scénario, vous vous retrouverez bloqués à attendre la mission suivante car le jeu est conçu de sorte à vous pousser à faire les autres activités en attendant. Et vu que j’avais tout fait dès le départ, j’ai galéré à attendre stupidement CHAQUE MISSION… Un procédé qui vous tue le plaisir de jeu, surtout que c’est pas comme si explorer toute la carte était utile ou amusant : il n’y a rien à y faire une fois votre base bien implantée… Un conseil donc : sautez sur une mission scénario dès que possible et gardez les quêtes secondaires pour les creux…
 Le jeu est bourré de bonnes idées mais également de beaucoup d’approximations dans ses mécanismes ; on repère trop facilement les scripts comme par exemple les membres de la communauté qui imposent chaque fois une mission pour leur remonter le moral mais c’est toujours la même action à effectuer, à savoir buter des zombies dans une maison puis rentrer à la base. Et ça a lieu sans cesse, parfois même plusieurs fois avec le même membre…
 Le principe des avant-postes à construire est intéressant mais sous-exploité car au final on n’a rien de spécial à faire : on ne fait que dépenser des points pour en construire un et c’est tout.

stateofdecay(9)Le jeu tente de proposer un peu de stratégie mais ça ne sert vraiment à rien. Contentez-vous de placer quelques avant-postes autour de votre base pour éliminer facilement et automatiquement les zombies qui approchent.

 Les animations sont d’une autre époque. Que ce soit pour combattre ou pour se déplacer ça fait un peu peine à voir.
 Pas de mode coop ! Impardonnable de nos jours, surtout pour un jeu comme celui-ci…
 Surtout que l’IA des personnages qui nous accompagnent est assez débile et se contente de faire le minimum lors des combats. Et même lorsqu’ils ne vous accompagnent pas, il arrive trop souvent qu’ils se retrouvent piégés par les zombies et réclament de l’aide, vous dérangeant dans vos occupations…

stateofdecay(2)Sans parler du fait qu’ils vous suivent souvent bêtement. Au final vous préférerez vous en passer et toujours aller en solo.

 Gros problèmes de collision pour les zombies. Ceux-ci se déplacent souvent n’importe comment, en passant à travers les murs ou en escaladant avec beaucoup de peine et de lenteur les escaliers ou fenêtres. Ca leur donne un petit côté bouffons qui nuit à l’ambiance du jeu.

stateofdecay(5)Ajoutez le thème de Benny Hill à cette image et vous comprendrez le côté peu effrayant des zombies. Il est souvent facile de les semer.

 Le jeu propose souvent de jouer furtivement mais c’est souvent soit impossible soit trop chiant. La lenteur du personnage en étant baissé est vite agaçante, et puis de toute façon il y a une chance sur deux que les zombies vous verront sans aucune raison…
 Les combats en melee sont franchement assez bofs. Il y a bien une touche pour faire des esquives mais globalement vous ne ferez que marteler la touche d’attaque. Et le gameplay aux fusils n’est pas franchement plus intéressant car trop approximatif.

stateofdecay(10)Que faire face à un groupe d’attaquants ? Spammer la touche d’attaque sans réfléchir, même sans stamina ça fonctionne toujours.

 Et je dois souligner que pour un jeu de survie qui se veut scénarisé l’histoire est vraiment convenue, plate et mal mise en scène. On se croirait face à une succession de quêtes de MMO, avec toute la rigidité que ça comporte. Bref c’est globalement mauvais, et que dire de cette fin SPOILER – Mettez le texte en surbrillance : parfaitement nulle qui coupe la scène sans rien dire comme une mauvaise coupure pub… En gros les survivants explosent le mur (dans une scène militaro-héroïque à en vomir) qui les contenaient dans la vallée et puis… bah non rien, pas de bad ou happy ending, c’est juste coupé et hop on balance les crédits de fin. Gros foutage de gueule détecté.

stateofdecay(4)Il y avait un vrai potentiel scénaristique, mais autant dire qu’à côté d’un The Last of Us ou un The Walking Dead ce jeu fait pâle figure.

 

Conclusion
C’est un jeu franchement très moyen qui ne mérite vraiment pas le buzz qu’il a eu à son lancement. J’en ressors perplexe car il veut nous plonger dans un trip survival en communauté, un thème grave et sérieux mais qui est constamment saboté par des aberrations de gameplay et de conception. Mon pire exemple est quand j’ai été obligé d’aller exécuter un membre de mon groupe car il était malade, un acte tragique immédiatement ruiné car les autres personnages n’étaient pas du tout affectés par cet événement et balançaient même deux-trois vannes… Je n’ai pas réussi à m’imprégner de l’ambiance et le scénario a terminé d’achever le semblant d’immersion que j’avais. C’est un jeu que je déconseille car on en ressort plus frustré qu’amusé. Mettez plutôt votre argent dans un trip online comme DayZ et créez-vous votre propre histoire, ça ne pourra pas être pire honnêtement.

 

 

Source des screenshots : Réalisés moi-même sur mon PC

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s