Metro Last Light, un transport agréable

metrolastlight(titre)

« Oh tiens comme c’est original, encore un FPS ! »
Oui mais un FPS narratif et ça, ça devient rare ! Il s’agit bien sûr de la suite de Metro 2033 que j’avais adoré à l’époque, jeu tout droit tiré du roman russe du même nom. Je t’invite à aller jeter un oeil à mon article sur ce précédent épisode pour voir de quoi ça parle, car cette suite reprend l’histoire juste après la fin de 2033.

« Oui mais non, je suis juste venu pour voir les images moi. »
Bon bah je vais faire comme d’hab et discuter du jeu avec moi-même. Bref on retourne dans ce monde post-apocalyptique en incarnant le toujours très muet Artyum et ses galères dans le métro ravagé de Moscou qui abrite toujours les restes de l’Humanité. On le retrouve torturé par ses actes qui l’ont mené à SPOILER – Mettez le texte en surbrillance : balancé des missiles sur la race des Sombres en pensant que c’étaient des ennemis mais qui s’avéraient être des alliés. Il s’avère que le responsable de l’Ordre, sa faction qui est l’une des trois dominantes du métro, veut l’envoyer à la surface pour tuer le dernier des mutants. Mais, tu t’en doutes, ça va vite dévier sur une intrigue plus grosse que ça où les apparences sont trompeuses.

 

« Encore heureux, après tout c’est un peu le seul intérêt du jeu. »
Tu exagères mais tu n’es pas loin de la vérité. Le but est vraiment de raconter une histoire extrêmement cadrée, et pour ça les développeurs ont repris exactement les mêmes ficelles que Metro 2033 : des couloirs, des chemins cloisonnés, très peu d’exploration, et surtout éééééénormément de séquences narratives. Et je pèse mes mots, près de 50% du jeu sont des scènes scriptées où on suit des personnages en pouvant bouger mais sans possibilité d’interaction. On connaît le deal, ça permet bien sûr de bien contrôler la mise en scène et heureusement cette suite, comme 2033, le fait extrêmement bien.

metrolastlight(3)metrolastlight(10)Ils sont très fort pour pondre des scènes d’action très scriptées et diablement efficaces, beaucoup plus qu’un Call of Duty je trouve.

metrolastlight(12)Il y a très peu de choses annexes à faire. Quelques petites quêtes de temps à autre et des notes à ramasser au détour d’un couloir, mais rien de plus.

 

« J’ose espérer que l’histoire est à la hauteur du coup. »
N’oublie pas qu’on part d’un roman très connu à la base, donc forcément on dispose déjà d’un background très fouillé et finalement assez original. Bien sûr il faut aimer les ambiances bien crades mais personnellement je suis fasciné d’en apprendre plus sur cette histoire qui met en scène l’Humanité dans ce qu’il reste du métro. Grâce à un souci du détail très prononcé, surtout dans les villes, on peut assister à comment les sociétés s’organisent, les coutumes, comment sont vues les reliques du passé, et une myriade d’autre approfondissements pour qui aura la patience de tout regarder. Car oui, il faut profiter du voyage et se laisser porter par les dialogues optionnels pour vraiment s’imprégner de cet univers car il y a eu un vrai travail de fond.

metrolastlight(4)Ne vas pas croire que les villes sont ouvertes, non on est toujours dans un grand couloir mais on peut s’arrêter tous les 2 pas pour écouter des dialogues.

metrolastlight(5)metrolastlight(8)Il est important de prendre son temps en jouant, traîner et regarder les tas de petites scènes travaillées qui contribuent à l’ambiance.

metrolastlight(11)Eh bah tiens, je suis sûr que ce genre de scènes tu vas les regarder hein ! Oui, on voit les boobs qui sont très bien animés d’ailleurs, mais pas de screenshots ici, la modération surveille !

 

« Je m’en fous, moi je rush mes jeux. Alors bon, l’histoire en elle-même ça vaut le coup ? »
Elle est sympa oui, sans être le scénario du siècle. L’intrigue est un peu prévisible mais il y a une couche de paranormal très appréciable qui rend l’ensemble agréablement mystérieux. Le fait qu’on n’en sache pas énormément sur la catastrophe ou les mutants qui lui ont succédé attise la curiosité et on a envie de voir la fin. Hélas c’est sur ce seul point final que j’ai été déçu. SPOILER – Mettez le texte en surbrillance : J’avais apprécié la dernière partie du jeu en compagnie du Sombre qui découvre le monde, et tout le principe des flashbacks et des âmes torturées. Mais il a fallu qu’on tombe dans les clichés des trahisons avec les communistes qui tentent un coup bas. Et j’ai trouvé la scène finale assez nulle dans le sens où on se bat de façon épique pour garder D6 et qu’au final on décide de tout faire sauter. Mais c’est vraiment la conclusion qui m’a laissé sur ma faim, avec aucune info sur le réveil des Sombres ou comment le métro s’organise après la grosse explosion. Ça finit sur bête « au revoir » du jeune Sombre sur musique joyeuse et avec la copine improvisée d’Artyom qui raconte à son fils combien il était valeureux. Quelle mort stupide d’ailleurs alors que derrière il y avait tout un mystère autour de son enfance et du fait qu’il pouvait communiquer avec les Sombres car il avait été choisi… Bref c’est une fin décevante autant le dire franchement, est-ce que ça a été bâclé par manque de temps ou le roman finit vraiment comme ça ? Aucune idée mais ça n’empêche pas d’apprécier le contexte, c’est déjà ça.

metrolastlight(2)Les flashback sont très bien foutus et permettent de bien réaliser le désastre de la catastrophe nucléaire.

metrolastlight(20)metrolastlight(17)J’aime beaucoup les touches de paranormal avec des scènes totalement WTF.

 

« Bon on est déjà à six paragraphes et pas un mot sur le gameplay, tu ne serais pas pote avec David Cage ? »
Mais qu’est-ce que tu veux que je te dise ? C’est en tous points la même chose que Metro 2033, qui était déjà identique à tous les FPS. Quelques armes, quelques grenades, quelques accessoires, et l’affaire est dans le sac. Bon il y a toujours les petites subtilités liées au masque à gaz à durée limitée, la lampe torche à recharger à la main, et la gestion des munitions de luxe qui sont très efficaces mais qui servent de monnaie d’échange donc à utiliser avec parcimonie. Mais voilà quoi, c’est un FPS dans des couloirs (même les extérieurs sont composés de sentiers très stricts), tu sais très bien de ce dont il s’agit…

metrolastlight(6)metrolastlight(7)On ne peut porter que trois armes à la fois mais on peut les améliorer aux magasins, lesquels n’acceptent que des munitions de haute qualité.

metrolastlight(22)Et il y a finalement assez peu d’armes mais l’intérêt du jeu n’est clairement pas là.

 

« Quoi ? Ils ont mis 2 ans et demi pour pondre une suite en tous points identique ?! »
Eh oui, mais je te dis leurs efforts ont été concentrés sur la mise en scène. Bon, je peux un peu te parler du côté infiltration qui a été vraiment mis en avant dans cet épisode. Tu peux toujours tracer ta route en massacrant tous les ennemis, mais si tu veux jouer en modes de difficulté élevés il vaudra mieux se faufiler dans l’ombre et tous les tuer dans le dos. Pour cela rien de plus simple : tu peux éteindre les lampes environnantes, utiliser des silencieux ou des couteaux à lancer. Et quand je dis simple je veux dire VRAIMENT simple car même en mode très difficile les ennemis sont cons comme des tables et ont un champ de vision ridiculement faible. C’est aberrant qu’on puisse passer carrément devant leur nez pour peu quand ne soit pas dans la lumière, et on peut rester à 30° du faisceau de leur lampe torche sans broncher : ils ne te voient pas. Puis il y a le syndrome MGS des très ridicules « It must be my imagination » balancé par un garde trois secondes après avoir entendu une balle le frôler tandis qu’il y a des mecs morts juste à côté. Bref c’est ridicule.

metrolastlight(9)Je peux passer à côté d’eux en courant et ils ne réagissent même pas, leur script les maintiens dans leur dialogue jusqu’à ce qu’ils se mettent à bouger.

 

« Mouais, ils auraient pu s’abstenir en gros. »
A côté de ça ils ont quand même ajouté des combats contre des boss sympathiques qui viennent un peu casser la routine. Ça reste des mécanismes très prévisibles mais c’est bien fait. Puis j’ai trouvé qu’il y avait plus de situations inédites comme ces passages dans les marais où il ne faut surtout pas tomber dans l’eau. Il y a également plus d’action que 2033 mais en contrepartie je n’ai quasiment jamais eu peur malgré l’ambiance très travaillée et sombre. Oh et en parlant d’ambiance, il faut quand même dire que graphiquement c’est vraiment sublime. Certes c’est chaotique et sale comme atmosphère mais c’est très travaillé et bourré d’effets de lumière magnifiques, en plus de tourner nikel sur un PC modeste (à condition de désactiver les effets PhysX qui font tout ramer).

metrolastlight(14)N’importe quel gamer comprendra directement ce qu’il faut faire pour tuer un boss mais au moins ça ajoute un peu d’action à l’ensemble.

metrolastlight(1)metrolastlight(16)Il y a pas mal de séquences qui misent à fond sur l’ambiance horrifique basée sur l’obscurité et les sons, mais ça ne fait vraiment pas si peur que ça, peut-être parce que la plupart du temps on est accompagné par un PNJ.

metrolastlight(21)metrolastlight(18)metrolastlight(13)metrolastlight(19)metrolastlight(15)Graphiquement on est dans le haut du panier de ce qui se fait actuellement, et de façon très bien optimisée. Ok c’est très cloisonné mais quand même, ça en jete, surtout en extérieur ou quand il y a des effets spéciaux.

 

« C’est un peu le Half Life des temps modernes donc. »
La comparaison n’est pas si bête en effet. On a là un FPS qui n’est pas spécialement incroyable à jouer qui a des petits défauts comme des armes qui n’ont pas assez d’impact, des sous titres qui manquent ou une difficulté parfois mal réglée, mais le côté narratif est très carré et bien fait. Pour peu que tu acceptes de jouer dans des couloirs tu vis en contrepartie un vrai voyage de découverte dans ce monde ravagé et intriguant. Une telle expérience de temps à autre ça ne peut faire que du bien et je me suis laissé porter par la main sans voir les 8 heures de jeu passer, et c’est déjà pas mal du tout.

 

 

 

Source des screenshots : Réalisés moi-même sur mon PC

Publicités

Une réponse à “Metro Last Light, un transport agréable

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s