Call of Juarez : Gunslinger, un Western intelligent

coj_gunslinger(titre)

Call of Juarez. Derrière ce titre se cache une série de jeux assez fade, et elle en évoque une autre qui n’est guère plus reluisante. Mais cet épisode Gunslinger avait su engranger quelques avis positifs à sa sortie et c’est pourquoi j’ai craqué en l’achetant pour une bouchée de pain aux soldes Steam. Je ne suis pourtant pas un grand fan de Western mais malgré ça j’ai adoré du début à la fin. 

 

Alors pour faire au plus simple, nous avons là un FPS dont l’action se déroule dans le Far West à la fin du 19ème siècle. On incarne un chasseur de prime qui n’a pas peur d’enchaîner des dizaines d’ennemis avec ses revolvers. Rien d’original me direz-vous, mais vous auriez tort de le penser car la façon dont est construit le jeu regorge d’ingéniosité de narration tout en proposant un gameplay nerveux doté de quelques concepts intéressants. Je vous invite dès lors à ne pas le condamner et lui laisser une chance, car il est beaucoup plus marquant qu’il en a l’air sous ses apparences de shoot générique.

coj_gunslinger(d)

On va commencer par ce qui nous intéresse en premier lieu : le gameplay. En fait, on avance le plus souvent en ligne droite dans des niveaux linéaires et le but est simplement d’abattre les ennemis qu’on croise. Simple mais efficace car ce jeu le fait bien : impact des armes très violent, le son très réussi des coups de feux qui nous frôlent, des ennemis qui se planquent et qui sont très nombreux pour rester constamment sous pression, une jauge de vie qui se remplit à couvert, et bien sûr des points qu’on gagne plus ou moins vite selon notre adresse au tir. On a là un FPS moderne et solide qui a la hargne, mais ça va heureusement plus loin que ça.

coj_gunslinger(a)

On trouve ainsi deux jauges distinctes : la première se remplit au fil des hommes abattus et permet de déclencher un bullet time pour accentuer le carnage. Tandis que la seconde permet d’esquiver une balle qui aurait été fatale, afin de repartir d’aplomb en pleine baston, autorisant ainsi des joutes sans temps mort car on peut prendre plus de risques. Mais ce dont on se souviendra le plus sont les duels. De temps en temps on sera confronté à un autre cowboy dans un affrontement où il faudra dégainer et tirer le plus rapidement. Pour cela on a deux barres à faire monter : la vitesse qui se règle en orientant la main du héros, et la précision en maintenant l’ennemi dans la visée. Ca semble simple mais ça requiert du doigté et ça a le mérite de rendre ces séquences très tendues. Car vous pouvez aussi bien dégainer le premier mais il rapporte plus de points de dégainer en même temps que l’adversaire avec un bon réflexe. Jouissif.

coj_gunslinger(c)

Le jeu aurait pu se contenter de ça et être sympathique, mais ce qui m’a le plus marqué est sa narration. En effet l’action nous est contée par le héros qui s’adresse à 4 autres personnages dans un bar, et le scénario joue habilement entre les légendes racontées dans les livres d’Histoire et les faits de la bouche de celui qui les a vécu. On revit ainsi les légendes du Far West avec toute une ribambelle de personnages connus comme Billy The Kid. Mais c’est surtout la façon dont la narration se déroule qui surprend le joueur. Un simple exemple : on parcourt une zone puis tout à coup le narrateur se rend compte qu’il se trompe et fait rembobiner le joueur en modifiant les événements.

coj_gunslinger(g)

Le jeu regorge d’astuces de ce genre et ça surprend du début à la fin, c’est une vraie réussite et même si on est face à une simple histoire de vengeance je me suis laissé porter par la voix du narrateur qui décrit tout ce qui se passe à la manière de Bastion, mais avec l’intervention des auditeurs. On se retrouve ainsi à associer les pièces du puzzle de la vie du héros avec plaisir tant c’est bien raconté, avec un doublage à coups d’accent typique très réussi. Un scénario finalement simple mais tellement bien raconté que ça m’a marqué et c’est le genre de jeu que je garderai en tête un bon moment, en particulier avec la fin qui conclut l’ensemble admirablement bien. C’est pour ça que même si vous n’aimez pas spécialement les westerns je vous conseille quand même d’au moins essayer.

coj_gunslinger(b)

Surtout qu’on ne se moque pas de nous côté réalisation. Je suis particulièrement fan des graphismes qui sont assez jolis grâce à un très léger genre de cell shading qui donne un cachet particulier à l’image. Ca permet de créer des ambiances magnifiques et certains paysages sont superbes, sans parler du fait qu’il y a beaucoup de décors variés contrairement à ce qu’on pourrait craindre d’un jeu du genre. A côté de ça nous avons une bande son impeccable avec des musiques qui collent bien à l’action, en plus des doublages comme je disais plus haut. Notez toutefois que le jeu est sous-titré français et comme les personnages ont la parlotte vous risquez de louper quelques dialogues si vous ne comprenez pas l’anglais, ce qui est un peu dommage vu les répliques parfois très amusantes.

coj_gunslinger(e)

Non vraiment, j’ai pris mon pied sur ce jeu alors que je partais avec un a priori assez mitigé. Tout m’a plu dans ce jeu, y compris les combats contre les boss qui sont amusants et parfois ingénieux. La progression se fait également avec plaisir grâce à un arbre des compétences classique mais efficace. Bon bien sûr on peut toujours pinailler sur le peu d’armes (mais l’essentiel est là) ou le manque d’éléments du décor à détruire (on a parfois quelques pièges mis en évidence mais c’est tout), mais ça reste 4 heures de plaisir. Oui, seulement 4 heures mais c’est juste ce qu’il faut pour bien se mettre dans le bain et éviter de commencer à être lassé. Puis si vraiment vous n’avez pas eu votre dose, le new game+ est intéressant pour prolonger l’histoire et collecter tous les bonus, mais je vous conseille surtout de jouer en mode difficile beaucoup plus intense. Bref en toute honnêteté si vous n’êtes pas allergiques aux FPS, n’hésitez pas et foncez !

coj_gunslinger(titre2)

coj_gunslinger(1)Le coup fatal des ennemis nous laisse une chance d’éviter la mort, à condition d’éviter la trajectoire à temps.

coj_gunslinger(2)Les arènes de combats des boss sont plus sympathiques que je l’imaginais, notamment cette partie de cache-cache qui m’a fait penser à Vulcan Raven de MGS.

coj_gunslinger(3)On a des bonus d’XP selon la précision de nos tirs.

coj_gunslinger(4)coj_gunslinger(15)La présentation de l’histoire et de ses personnages se fait via des images type comics animées et qui ont du style. Ce ne sont que rarement des scènes ingame.

coj_gunslinger(5)Il y a parfois quelques événements qui requièrent de bons réflexes.

 

coj_gunslinger(6)Que serait un FPS sans sa grosse gatling pour trucider des dizaines d’ennemis à la fois ? C’est l’occasion de battre son score de combos facilement !

coj_gunslinger(7)Le jeu n’est pas spécialement trash mais le sang coule à flot.

coj_gunslinger(8)Les duels, de vrais moments de tension et de concentration. Ce n’est pas aussi facile que vous pouvez le croire !

coj_gunslinger(9)coj_gunslinger(14)Certains décors sont dignes de vraies cartes postales.

coj_gunslinger(10)Le mode bullet time est bien entendu salvateur dans les situations où on est encerclé.

coj_gunslinger(11)Certains boss sont bien planqués et nécessitent quelques bâtons de dynamites pour être délogés.

coj_gunslinger(12)On ne peut pas faire un Western décent sans une bonne scène d’action à bord d’un train en marche !

coj_gunslinger(13)L’arbre des compétences n’est finalement pas si fourni que ça mais va à l’essentiel.

coj_gunslinger(16)Les dialogues n’hésitent pas à être bien cyniques ou trollesques, une vraie réussite pour raconter une histoire sérieuse de façon légère.

Publicités

3 réponses à “Call of Juarez : Gunslinger, un Western intelligent

  1. WOOOO
    Quelle déclaration d’amour pour ce jeu qui à la base ne paye pas de mine
    Bon ben je vais devoir le chopper sur une plateforme quelconque et me laissé tenter je vois que ça…

    J'aime

  2. C’est en lisant ton test que j’ai craqué pour ce jeu… Au final, après l’avoir terminé aujourd’hui, je suis complètement d’accord! Quelle aventure! 🙂
    SPOILER
    Qu’as-tu choisi à la fin, vengeance ou pardon?
    Perso, j’ai choisi de me venger. Même si j’ai la flemme de refaire le dernier chapitre, je me demande ce qui se passe si on choisit l’autre option?

    J'aime

    • Content d’avoir fait un convaincu, je garde de très bons souvenirs de ce « petit » jeu très sous-estimé !

      SPOILER

      Pour la fin moi j’ai choisi la rédemption en pardonnant le gars et ça se termine assez simplement avec une petite morale et une note d’espoir pour l’avenir du jeune gars qui était à table avec nous quand on racontait l’espoir. En gros il sert d’exemple à ce gars-là et laisse vivre le barman. Pas génial mais c’est suffisant je trouve.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s