Lifeless Planet, voyage dans l’inconnu

lifelessplanet(titre)

Vous avez toujours eu le rêve de devenir astronaute ? Pas de souci, Lifeless Planet va vous en dissuader. A moins que vous aimiez vous retrouver seul sur une planète étrange et déserte… Amis amateurs de découverte, d’exploration et de bizarreries, bienvenue ; ce jeu est fait pour vous.

 

Dans un futur plus ou moins proche, les Hommes sont capables de voyages interstellaires avec des navettes approchant la vitesse de la lumière. Sauf que ce n’est pas suffisant pour atteindre un astre éloigné rapidement donc les astronautes se font cryogéniser. C’est ainsi qu’on se retrouve dans la peau d’un astronaute américain qui se réveille à l’approche d’une nouvelle planète découverte par les scientifiques et qui regorge de vie, avec pour mission de l’explorer. Sauf qu’il s’est écoulé 15 ans et que sur place la situation a changé : la vie semble avoir totalement disparue et la planète en question n’est plus qu’un gros roc à l’atmosphère hostile. Que s’est-il passé ? Comment survivre ? Quelles sont ces ruines étranges et familières ?

lifelessplanet(f)

Personnellement ce genre de scénario me captive. J’ai vraiment eu envie de progresser pour en connaître le fin mot mais j’avais toujours peur d’être déçu par une conclusion absurde. Dans ce cas-ci soyez rassurés : toutes les questions trouveront leurs réponses de manière subtile et simple à la fois. C’est d’ailleurs la motivation première qu’on a en jouant à ce jeu car le scénario distille habilement ses révélations jusqu’à sa conclusion inattendue. Soyez avertis qu’on nage en pleine science-fiction mais ça reste assez crédible pour ne pas tomber dans le ridicule, c’est même un brin poétique à vrai dire.

lifelessplanet(d)

Donc ok, l’histoire est captivante mais est-ce que le reste suit ? Oui et non car le gameplay est extrêmement simpliste mais il n’est pas pénible pour autant. Combinaison spatiale oblige, on est limité dans ses déplacements et on ne pourra que faire de petit bonds et éventuellement déplacer de petits objets. C’est là qu’intervient l’élément central de l’exploration : le jetpack. Avec une seconde pression sur la touche saut on peut gagner une petite poussée qui permet de prolonger les sauts avec un bon timing. Explorer la planète nécessitera donc de jouer comme un jeu de plateforme en 3D à plusieurs moments et ce n’est pas spécialement désagréable car se fait de façon fluide. On débloque aussi 3 ou 4 fois pendant l’aventure un boost de Jetpack qui permet de faire plusieurs accélérations afin de faire des sauts gigantesques au-dessus du vide. Dangereux et joussif à la fois, j’aurais aimé voir plus de passages de ce style avec ces architectures chaotiques. Voler au-dessus du vide ou d’un ruisseau de lave, il n’y a que ça de vrai.

lifelessplanet(b)

Outre la découverte de nouveaux lieux et les séquences de plateforme, le jeu impose aussi quelques énigmes pour pouvoir continuer. Cela étant dit il ne faut pas s’attendre à quelque chose de très compliqué ou d’ingénieux car mis à part quelques endroits où les éléments de résolution sont vraiment mal indiqués, tout joueur saura directement que faire face aux puzzles tant c’est mis en évidence. Je regrette par exemple que le second élément de gameplay, le bras mécanique, ne soit pas mieux exploité car ce n’est finalement qu’une sorte de grappin qui n’apporte rien au peu d’énigmes qui l’utilisent. Mais bon, le jeu n’est pas non plus trop simple donc ça permet une évolution tout en douceur vers la fin du jeu.

lifelessplanet(e)

Et en parlant de progression, n’allez pas imaginer que ce n’est qu’une promenade de santé agrémentée de quelques casse-têtes. En effet, on est très souvent mis en situation de danger et il faut rester vigilant pour ne pas tomber dans les pièges et compagnie (sans vous spoiler). Un autre point que j’apprécie énormément est que le jeu ne nous prend pas (trop) pour des abrutis contrairement à la majorité des jeux. Il n’y a pas de grosses flèches ou de radar qui montrent où on doit aller, il faut un peu observer, chercher et fouiller, à l’ancienne. Oh bien sûr on n’a pas un monde ouvert donc ça reste vaguement guidé mais j’aime ces situations où je me suis dit : « Bon ça passe là ? Aller j’essaie… Ah oui, ça passe, je l’aurais pas cru tiens ! ». C’est bête  à dire mais finalement les jeux avec des petits passages étriqués qu’il faut emprunter ça ne court plus les rues.

lifelessplanet(a)

Mais au-delà de tout ça, Lifeless Planet est avant tout un jeu d’ambiance. Les décors dépaysent et la bande-son est travaillée pour donner un ton mystérieux et calme au périple. C’est un jeu qui donne un profond sentiment d’isolation tant tout est à l’abandon et bordé de choses mystérieuses qu’on ne comprends pas directement. Parcourir cette planète inconnu a été un véritable voyage atypique et aux paysages beaucoup plus variés qu’on pourrait le croire. Il est juste dommage que le jeu ne brille pas techniquement car ça aurait rendu l’expérience absolument marquante ; à la place il faut se contenter de paysages un peu brouillons, vides et pas très détaillés, ce qui est plus ou moins normal sur une planète désertique me direz-vous… Et tant que je suis dans le registre des plaintes je tenais à souligner des transitions très brutales entre les chapitres, ainsi que des checkpoints un peu douteux notamment avec les sauvegardes qui m’ont fait recommencer au début d’une scène plus d’une fois.

lifelessplanet(c)

Bref malgré ses défauts ce jeu est un vrai voyage et c’est ce qui fait sa force. Il ne m’a certainement pas autant marqué qu’un Journey mais durant les 3h30 nécessaires pour en venir à bout j’ai vécu un beau dépaysement motivé par une histoire intrigante qui m’a servi une belle fin inattendue. Pour un jeu indépendant développé par une seule personne je suis vraiment très impressionné par la qualité de l’expérience. Ce n’est clairement pas le jeu du siècle et son gameplay reste simpliste mais c’est un périple que je recommande absolument si vous êtes intéressés par les jeux à histoire et à ambiance.

 

lifelessplanet(titre2)

_

lifelessplanet(1)lifelessplanet(3)L’atterrissage se fait en catastrophe sur la planète, vous séparant de votre équipage.

lifelessplanet(2)lifelessplanet(4)On découvre des ruines d’habitations humaines (ce n’est pas un spoil, ça se passe dès le début du jeu). Mais pourquoi ? 

lifelessplanet(5)Il y a beaucoup de séquences de plateforme dont certaines nécessitent le méga-jetpack pour éviter de tomber dans le vide.

lifelessplanet(6)Les énigmes avec le grappin sont on ne peut plus simple.

lifelessplanet(7)Attention à la flore de cette planète…

lifelessplanet(8)Les passages nocturnes sont les moins plaisants car on n’y voit pas grand-chose même avec la lampe torche. 

lifelessplanet(9)Ces boules sont bien souvent le cœur des énigmes.

lifelessplanet(10)lifelessplanet(11)

lifelessplanet(13)

lifelessplanet(12)Malgré qu’on se trouve sur une planète désertique, il y a étonnamment beaucoup de lieux aux thèmes graphiques bien distincts.

lifelessplanet(14)De temps en temps votre combinaison perdra de l’oxygène et il faut alors trouver en urgence des sources de réapprovisionnement. Cela dit pas de quoi stresser puisque ça intervient de façon scriptée donc on peut prendre son temps dans l’exploration.

 

 

 

Mon avis sur le scénario

[SPOILER – Mettez le texte en surbrillance]

A première vue le jeu laisse croire qu’on se dirige vers une simple exploration de planète déserte mais très vite on comprend qu’on a affaire à une véritable histoire de science-fiction, ce qui n’est pas plus mal puisque c’est fait sans exagération.

J’ai trouvé très bien vu le fait que ce soit une planète colonisée par les Russes durant la guerre froide grâce à un portail alien et qu’ils aient voulu créer une planète entièrement communiste en gardant ça secret. Ca parait idiot mais tout à fait plausible et original.

Finalement ils se sont fait rattraper par l’écosystème affecté par un virus terrestre, rendant la vie impossible sur la planète et la faisant mourir à petit feu. Tout le mystère est de comprendre pourquoi le portail alien a cessé de fonctionner en même temps que la vie disparaissait et j’ai trouvé très ingénieux de poser le fait que l’écosystème lui-même EST la forme de vie alien gigantesque qui a créé les monuments et les portails.

J’ai par contre été moins convaincu par la résolution un peu tirée par les cheveux de la terrienne Russe qui a réussi à s’adapter à l’environnement désertique et devenant ainsi l’antidote à la maladie des aliens. Je veux dire ok pour ce twist mais alors pourquoi avoir attendu l’astronaute pour la faire entrer en contact avec le cœur de l’écosystème ? Vu l’agressivité des « plantes » ça aurait pu se faire bien avant…

M’enfin bon au final on découvre qu’il existe un second portail pour rentrer sur Terre mais au coût d’une dilatation temporelle qui fait voyager des années dans le futur, ce qui mène probablement à une happy ending où la femme de notre héros pourrait peut-être s’être réveillée de son coma mais c’est libre à interprétation.

Ce que j’ai particulièrement aimé dans cette histoire c’est qu’on nous raconte pas mal d’éléments sur ce qui s’est passé dans cette colonie Russe. Apprendre comment le portail s’est mis à mal fonctionner et ses conséquences, les expériences sur la femme Russe, ou encore les habitants qui pensaient que le portail de retour vers la Terre était un passage vers le monde des aliens car ils y voyaient des buildings futuristes (fenêtre vers le futur), tout ça fait qu’il y a une cohérence très appréciable au récit.

Et bien sûr il y a quand même des mystères restés sans réponse (je pense) comme comment et pourquoi la race alien a créé les portails vers la Terre. Quel était leur but ? Voilà dans tous les cas un bon scénario qui fait réfléchir et remet en question nos méthodes de colonisation.

Publicités

2 réponses à “Lifeless Planet, voyage dans l’inconnu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s