Ma visite de la Gamescom 2014

gamescom2014(titre)

J’ai toujours voulu visiter le plus grand salon de jeux vidéo au monde : l’E3 à Los Angeles ! Mais ça a toujours été un rêve inaccessible vu la distance, le budget et surtout la difficulté pour obtenir des entrées puisque c’est un salon « professionnel », même si nous savons tous que c’est plus ou moins du pipo. Sauf que depuis quelques années le vent commence à tourner et le titre de salon le plus important se déplace lentement mais sûrement en Allemagne pour la Gamescom. Alors puisque je n’habite pas si loin que ça je me suis lancé pour découvrir ce genre d’expo pour la première fois !

C’est après 2h de route que mon acolyte, Garkline, et moi sommes arrivés à Cologne. Histoire de ne pas se prendre la tête pour se parker aux environs du salon complètement engorgés on s’est dirigé vers un grand parking à l’extérieur, relié avec des navettes gratuites… enfin plus ou moins vu que c’était 5€ l’emplacement voiture mais bon je dois dire que tout était très bien indiqué, qu’il y avait beaucoup de bus et qu’on nous a amené directement à l’entrée sans prise de tête.

gamescom2014(19)On voit très vite où se situe l’entrée grâce aux affiches… et à la foule déjà présente !

On nous avait prévenu que ce salon était généralement bourré de monde et donc pour éviter le premier rush des files on s’était dit qu’on allait se pointer une heure avant l’entrée, soit 9h. Et bien malgré ça on n’a pas été autorisés à entrer avant 10h30 ! Le fait est que beaucoup de monde était déjà présent bien avant 9h et que nous avons dû attendre la 3ème vague avant de pouvoir entrer, les organisateurs n’autorisant l’accès que par groupe afin de diluer l’affluence et éviter les émeutes. Bonne initiative mais alors commencez avant l’ouverture, car là on a tout de même perdu une grosse demi-heure pour rien.

gamescom2014(20)En attendant on doit aussi penser à récupérer les bracelets de différentes couleurs selon l’âge. Ca ne plaisante pas en Allemagne pour la censure…

gamescom2014(2)Plus d’une demi-heure d’attente, compressés entre gamers en attendant qu’on daigne nous libérer…

Après être enfin entrés, on s’est effectivement rendu compte que le salon était déjà envahis de visiteurs et on a eu le sentiment de s’être fait grugés en venant plus tôt, ce qui n’est quasiment servi à rien au final. Bon à savoir donc : il vaut mieux venir 2-3 heures après l’ouverture pour au moins éviter d’attendre bêtement à l’entrée. Soit. On avait à notre disposition les Halls 6 à 10 du Koelnmesse, le complexe de la Gamescom. Mais on avait été bien informés avant de partir et on savait pertinemment où aller en premier : le Hall 9 pour… l’Oculus Rift bien sûr !

A vrai dire c’était la raison principale de notre visite. Ca fait tellement de temps qu’on l’attend et vu qu’on n’a toujours pas de date de sortie ça nous rendait fous de pouvoir enfin l’expérimenter nous-mêmes. On s’était dit qu’on allait rusher vers le stand pour éviter la file d’attente… Mais quelle ne fût pas notre déception en voyant que non seulement la file était déjà gigantesque, mais qu’il y en avait carrément une seconde qui s’était formée à l’arrache à côté d’un mur. On a pris notre courage à deux mains et on s’est donc lancés… de justesse car juste derrière nous la sécurité avait décidé de stopper la file en refusant toute nouvelle entrée car elle devenait anarchique. C’est un peu honteux pour le coup, j’aurais été extrêmement dégoûté après avoir fait tout ce chemin pour me voir refuser de faire une file…

gamescom2014(4)Les files s’accumulent tout autour du stand Oculus mais on pourrait croire que c’est encore jouable…

gamescom2014(3)Et voilà la file n°2 improvisée totalement à l’arrache.

Il faut souligner l’efficacité de la sécurité qui a su effectivement éviter un encombrement bordélique, mais aussi leur manque de courtoisie et d’explications claires sur ce qui se passe, on a par exemple dû deviner par nous-mêmes qu’il y avait une seconde file qui se formait car le « gentil » monsieur à la fin de la première file nous barrait la route sans rien nous dire de plus qu’un simple « NEIN » de la tête, du genre « allez vous faire foutre et dégagez ». Ok dans ce foutoir et ce brouhaha général je veux bien comprendre que ce n’est pas un boulot facile mais ajouter un panneau ou une banderole pour organiser tout ça aurait été plus judicieux.

Une fois bien intégrés dans la file, on a attendu deux grosses heures avant d’enfin pouvoir s’installer et essayer le saint graal ! Premier enseignement de cette Gamescom donc : venir équipé. Quand on voyait les gens autour de nous avec leur console portable et leur petit siège pliable on s’est dit qu’on avait l’air bien cons. Bref surtout n’hésitez pas à aller à ce genre d’événement avec de quoi passer le temps « confortablement », ces petits tabourets compacts sont incroyablement pratiques par exemple. Je vous parle plus en profondeur de mon expérience Oculus Rift dans l’article qui lui est dédié.

gamescom2014(5)Beaucoup avaient été malins et apportés de quoi éviter d’être à terre comme des malpropres. Le sol était d’ailleurs de plus en plus ale au fil de la journée.

Après ces quelques minutes fantastiques qui valaient à elles seules tout le déplacement, l’impolitesse des gardes et la file d’attente, l’air de rien il était déjà 13h et donc l’heure de la bouffe. Sans surprise on trouve de la petite restauration vraiment pas très saine et vendue à prix fort. Ce qui est moins « normal » par contre c’est le peu de places assises disponibles dans le complexe, forçant la plupart des gens à manger à terre. Pas classe. J’ai aussi noté un gros stand de junkfood en plein milieu d’un des Halls, entre les stands d’éditeurs… Ca donne un aspect brouillon et amateur à l’ensemble, surtout quand d’un côté on a le stand très classe d’Oculus et de l’autre on a le vendeur de saucisses et les mecs assis comme à la cantine. Bref.

gamescom2014(6)En plein milieu des stands éditeurs et constructeurs : un snack et des tables pour bouffer. Ils ne pouvaient pas faire ça plutôt à l’extérieur et donner cet espace aux exposants pour un peu plus de liberté ?

Après tout ça il était de temps de se mettre aux jeux. On s’est d’abord dirigés par le jeu phare du salon : Evolve. Pour constater que la file y était là aussi abominable malgré les deux stands. On a alors tenté l’autre jeu très prisé : Smash Bross et le constat était le même : près de deux heures de files. Dépités, on s’est alors résolus à faire le tour de tous les Halls pour faire un état des lieux des queues d’attente et c’était pas bien glorieux puisque c’était le même constat partout. Voire bien pire encore sur le stand Blizzard pour Heroes of the Storm qui battait les records de temps d’attente. Pour un simple Moba gratuit dont on pourra bientôt avoir des clés Beta avec un peu d’effort, j’ai eu du mal à comprendre cet engouement mais soit.

 gamescom2014(1)Nintendo était bien présent mais avec très peu de bornes et donc l’attente était de rigueur.

 gamescom2014(10) gamescom2014(11)La section Blizzard était gigantesque et malgré la tonne de PC d’essais le stand était littéralement envahi de joueurs. Ils ne sont pas près de mettre la clé sous la porte ces gens-là !

Constat amer : que ce soit sur le stand Xbox, Playstation, Ubi Soft et compagnie : il allait falloir se farcir des heures d’attente. Sauf pour quelques jeux ayant des bornes plantées par-ci par-là. Du coup le temps de se décider sur quel jeu on allait passer notre après-midi on s’est fait un petit Drive Club qui avait très peu de files, si on excepte les petits fouteurs de merde qui tentent de gruger des places l’air de rien. Aaah, les gosses. Soit, le jeu était sympathique et très arcade avec tout de même des éléments de simulation (avec pénalités en cas de sortie de route ou de touche de l’adversaire) mais ne m’a pas convaincu d’investir dans un jeu de bagnoles.

gamescom2014(9) gamescom2014(13)Je n’ai jamais compris cette obsession des éditeurs de toujours vouloir mettre de grosses bagnoles à côté des bornes d’essais de leur jeu…

Entre-temps notre choix fût fait : tant qu’à attendre on allait se consacrer à Evolve, le FPS co-op dont tout le monde parle. Et finalement la file ne fût pas si longue que ça, « à peine » 1h30… Mais on en a eu pour notre argent si je puis dire car une fois à l’intérieur on a eu un petit film de présentation du concept, assis sur de confortables fauteuils inclinés, suivi d’une partie complète. Hélas on a été confrontés à un autre gros problème du salon : la langue. Ne parlant pas un mot d’allemand je me suis dit que vu le statut de salon international on aurait le choix avec l’anglais mais même si c’était bien le cas il faut signaler que tout le personnel employé pour l’occasion avait beaucoup de mal à parler anglais… Même constat pour les visiteurs qui semblaient 99% allemands. Les annonces, indications et explications nous étaient donc toutes inaccessibles…

gamescom2014(12)Comme beaucoup de jeux violents, Evolve était planqué derrière des murs.

gamescom2014(21)On voit très mal sur l’image car il faisait extrêmement sombre et les photos n’étaient pas autorisées, mais si vous regardez bien on voit les fauteuils sympathiques, j’aimerais bien le même pour jouer chez moi !

Du coup lorsqu’il a fallu faire équipe avec deux joueurs allemands sur Evolve il a été très compliqué de se comprendre. Ce fût d’autant plus embarrassant lorsque l’accompagnateur du stand nous a expliqué chaque classe avant qu’on commence à jouer… Mais soit, habitués des FPS on s’en est bien sortis et on est venus à bout du monstre contrôlé par le 5ème joueur ! J’ai trouvé le jeu très agréable avec pas mal d’incitations à jouer en groupe : indications claires, rôle essentiel de chaque joueur pour le groupe et affichage en évidence des actions de chacun, comme par exemple le support qui dévoilait les traces de pas du monstre au groupe. La map était plutôt grande et marquait bien la nécessité de ne pas se séparer avec un tas de monstres annexes. Je ne m’aventurerai pas à faire une preview du jeu avec à peine 15 minutes d’essais mais de ce que j’ai vu c’était très fun et j’ai hâte de pouvoir tester le monstre. Sortie prévue pour février 2015, reste à voir si ça ne sera pas un pétard mouillé sur le long terme comme Titanfall.

Et finalement arrivés en fin d’après-midi, on a terminé le séjour en visitant tous les stands en se contentant de regarder les jeux en démonstration et les animations. Et en parlant d’animations, il y en avait pas mal mais ce n’est pas forcément une bonne chose… Mention spéciale au stand 2K qui ruinait complètement la sonorisation du Hall avec une scène aux enceintes abusivement fortes. Je dis ça car ils ont réussi à foutre en l’air l’immersion de leur propre jeu car le stand Evolve étaient juste à côté et il était impossible de jouer avec les casques son vu les basses qui se répercutaient dans les micros, créant un écho abominable. Tout ça pour balancer des T-Shirts promotionnels dans la foule en délire, complètement hors de propos… Mais il n’y avait pas qu’eux, le gros stand des simulateurs à la con allemands balançait carrément des boîtes de jeux avec des intervenants déguisés en vaches… Ca ne s’invente pas.

gamescom2014(7)Grosse ambiance chez 2K, à croire que choper des T-Shirts gratuits est plus intéressant qu’aller tester des jeux…

gamescom2014(14)Le stand ridicule des développeurs allemands et leurs jeux de simulation chiantes à mourir. Le fait qu’ils balançaient des jeux en dit long sur leur succès.

Mais si jusqu’ici j’ai été plutôt négatif, nous sommes tout de même repartis en début de soirée avec des étoiles plein les yeux. Rien qu’avoir pu tester l’Oculus Rift a justifié le voyage, mais ça faisait aussi plaisir de se retrouver entourés de gamers dans une ambiance totalement décomplexée et bon enfant, à de rares exceptions près. Les cosplay étaient également très sympathiques. Non vraiment, malgré les conditions peu optimales et le peu de choses qu’on a pu essayer en une journée, on a passé une bonne journée entre potes et partagés pas mal de souvenirs forts.

gamescom2014(8)La palme du stand le plus médiocre revient à Square Enix et ses quelques pauvres jeux : deux jeux remasterisés sur smartphones, un remaster HD et un jeu occidental. Heureusement que leur stand FF14 avait la classe.

gamescom2014(17)gamescom2014(18)gamescom2014(16)Même si je trouve que ça n’a pas vraiment sa place dans une expo pareille, les cosplay étaient vraiment très réussis (et sexy pour certains !).

Conclusion, je n’y retournerais pas chaque année et ça m’a calmé sur mon envie d’aller à l’E3, mais c’était une bonne première expérience. Au moins maintenant je sais à quoi m’attendre dans ce type d’événement. Par contre si je peux vous donner un ultime conseil : allez-y en investissant dans un pass VIP. Le ticket de base étaient d’une douzaine d’euro tandis que le VIP tapait dans la trentaine, mais vu le gain de temps monstrueux qu’on aurait pu avoir ça aurait été de l’argent bien investi. Si c’était à refaire on y mettrait l’argent sans hésiter. Bref, la Gamescom était fidèle à sa réputation : énorme, beaucoup de jeux à tester, mais aussi beaucoup de monde. Allez-y mieux préparés que nous !

gamescom2014(15)Résumé de la GC 2014 : une foule gigantesque, du bruit et des files, mais plein de jeux inédits pour faire rêver les gamers !

Publicités

3 réponses à “Ma visite de la Gamescom 2014

  1. I really like your blog.. very nice colors &amp theme. Did you make this website yourself or did you hire someone to do it for you? Plz respond as I’m looking to construct my own blog and would like to know where u got this from. thank you decdcfgkeedk

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s