Badland, ou comment humilier Flappy Bird

badland(titre)

Aujourd’hui je reviens faire mon original en vous parlant d’un jeu smartphone : Badland. On peut le résumer très simplement en le comparant au très « buzzé » Flappy Bird mais ce serait l’insulter, car ce petit jeu indé rend non seulement le concept du « j’appuie pour voler » intéressant mais aussi beaucoup plus fun, varié et tout de même hardcore. Là où l’autre daube coréenne est « juste » hardcore…

_

Badland vous met dans la peau d’une sorte de petite boule noire avec des ailes qui se déplace automatiquement dans un plan 2D et doit réussi à esquiver tous les obstacles sur son chemin pour éviter de se faire rattraper par le défilement de l’écran. Pour ce faire, un gameplay on ne peut plus simple : une pression sur l’écran pour un battement d’aile… et c’est tout ! Oui, c’est vraiment comme Flappy Bird. Mais ça n’a rien à voir.

badland(10)Que ce soit concernant le Level Design ou la patte graphique, Badland est un net niveau au-dessus de son « concurrent ».

_

Le premier gros point fort de ce jeu est sa capacité à proposer des décors de plus en plus torturés pour bien compliquer la progression. Ainsi on devra faire face à des hachoirs, des couloirs minuscules, des bombes qui explosent au contact, des murs à faire écrouler, des boules géantes à faire tomber, ect… L’ingéniosité de ce jeu semble sans limite et même après des dizaines de niveaux on continue d’être impressionné des trouvailles de gameplay de plus en plus tordues et donc géniales. Tout est créé dans le but de surprendre le joueur pour tromper ses réflexes, ce qui mènera à beaucoup de morts mais le jeu reste tout de même très plaisant à dompter grâce à ses checkpoints nombreux et quasiment toujours placés pile avant un passage délicat.

badland(3)badland(7)Beaucoup de passages étriqués sont à prévoir. Dompter la gravité sera votre priorité pour en venir à bout.

badland(5)Rien de tel qu’un niveau où on vous attache une bombe et des hachoirs bordant la route pour bien compliquer la progression.

_

Trop facile ? Que neni, car le véritable objectif est non seulement de terminer les niveaux mais aussi accomplir les tâches secondaires, dont le fait de réussir sans mourir ou encore sauver le plus de « clones » possible. Ce qui nous amène à la deuxième grosse particularité de ce jeu : la multiplication du personnage. En ramassant un petit objet, il pourra être cloné par deux, ou par dizaine selon la puissance du bonus. Du coup on se retrouve à manipuler énormément de petites boules volantes, ce qui apporte une richesse insoupçonnée au gameplay puisqu’il faut tenter d’en garder un maximum en vie avec une seule touche de manipulation. Autant dire qu’il y aura des pertes !

badland(4)Peu de ces personnages sortiront vivants de cette boucherie.

_

Mieux, un peu plus loin dans le jeu on sera souvent amené à apprendre à diviser les personnages pour les faire se déplacer à différents niveaux. Ainsi une partie d’entre eux devront se sacrifier pour les autres en activant un interrupteur dans un cul de sac afin de libérer le passage par exemple. Mais c’est à double tranchant car dans la plupart des cas il est très difficile de comprendre directement ce qu’on doit faire, ce qui impose une petite mort le temps qu’on repère les possibilités. C’est un peu frustrant mais il faut le voir comme un passage obligé, du bon vieux die & retry.

badland(9)Comme ici où il faut trouver la bonne entrée, Portal style.

badland(8)Comme si ça ne suffisait pas, des petites saletés viendront régulièrement se coller à votre personnage, le rendant plus lourd et difficile à manipuler.

_

Enfin, ce ne serait pas amusant sans une ultime composante : les objets de variation. En plus de la duplication on trouvera ainsi de quoi rétrécir le personnage, l’agrandir, le faire tournoyer, le faire ralentir pour passer des passages extrêmement délicats, le faire accélérer pour se la jouer Wipeout, le faire coller aux surfaces, ect… J’insiste une fois de plus là-dessus : l’ingéniosité du level design est fabuleuse et regorge de trouvailles jusqu’à la toute fin du jeu. Un véritable exemple qui crache littéralement à la figure d’une sombre daube comme Flappy Birds et qui mériterait au moins deux fois tout son buzz. Nous avons là un jeu qui prouve qu’on peut créer une application smartphone avec un gameplay profond sans s’encombrer d’un pad.

badland(1)Etre trop gros rendra parfois la progression impossible, mais c’est aussi parfois nécessaire pour débloquer des passages.

badland(6)On trouve plein de variantes, certaines étant très handicapantes.

_

A cela s’ajoutent des graphismes 2D somptueux couplés à une animation extrêmement fluide et une gestion de la physique au top. Un vrai bonheur pour les yeux (même si j’aurais aimé voir plus de variété dans les décors de fond), mais pas forcément pour les oreilles car il n’y a aucune musique pour accompagner l’effort, dommage mais pas préjudiciable. Pour les amateurs on peut aussi trouver un mode multijoueurs en local sur le même support (chacun contrôle son personnage sur un coin de l’écran), ce qui est toujours sympathique mais à faire plutôt sur tablette. Qu’importe, il y a largement de quoi faire avec des dizaines de niveaux et une grosse mise à jour (« Day 2 ») a doublé le total.

badland(2)Le nombre de stages est impressionnant, sans micro transactions et ils proposent tous un challenge conséquent pour arriver à débloquer les 3 bonus.

_

Bref, comme je le dis toujours il FAUT soutenir ce genre de petit jeu smartphone qui pue l’amour du créateur pour les joueurs, afin de crier aux développeurs que c’est ça que nous voulons et pas des applications médiocres. Il n’y a même pas d’achats in-app, rendez-vous compte ! Alors faites-moi plaisir et donnez 1 ou 2€ pour cette pépite, et quand vous entendrez encore un casual vous parler de Flappy Bird collez-lui Badland à la place et voyez le respect s’installer dans ses yeux.

_

Sources des screenshots : Réalisés moi-même sur mon Galaxy S4

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s