Monaco, l’infiltration à l’honneur

monaco(titre)

Envie de jouer au voleur dans l’un des Etats les plus riches du monde ? Prenez vos outils et rendez-vous à la principauté de Monaco pour dérober tout ce que vous pourrez en restant le plus discret possible. Plus facile à dire qu’à faire, surtout quand on s’y met en groupe…

_

Vous incarnez au choix un des quatre détenus qui viennent de se faire la male et qui cherchent à tout prix à fuir de Monaco. Sauf que de fil en aiguille ils seront amené à recruter de nouveaux membres et enchaîner les vols en restant bloqués dans ce territoire. Dès les premiers instants on constate que le jeu est très porté sur l’humour avec des situations idiotes, un scénario léger et improbable, et des ennemis à l’accent français très prononcé ayant des expressions amusante. L’ambiance générale est clairement bon enfant mais ça n’empêche pas le jeu d’être très complexe dans le bon sens du terme.

monaco(4)L’intrigue volontairement humoristique nous est racontée en début de chaque mission.

_

Jeu indépendant, Monaco n’hésite pas à innover dans l’approche du jeu d’infiltration. Premier choc, la vue qui place le joueur au-dessus de l’action. On voit son personnage de haut et le niveau presque dans globalité. Mais tout ce qui n’est pas dans le champs de vision du protagoniste est grisé et on ne peut se baser que sur des onomatopées imagées (comme l’excellent Mark of the Ninja) pour deviner les déplacements des gardes de sécurité ou des civils. L’impression est très étrange au début mais très vite on comprends le principe et le reste des mécanismes sont très classiques : les ennemis se méfient en vous voyant, avec un point d’interrogation qui se remplit progressivement et si celui-ci est plein ils viendront jusqu’à vous avant d’éventuellement sonner l’alerte si vous n’avez pas su fuir ou vous planquer.

monaco(9)On ne dirait pas comme ça mais les décors sont variés et on passe par tous les endroits clichés des grands casses.

_

Cette détection en deux temps incite clairement le joueur à jouer prudemment en progressant petit à petit et en silence. L’infiltration est donc vraiment mise en avant avec énormément de possibilités différentes pour atteindre son but : crocheter des serrures, se cacher dans des plantes, ramper dans des bouches d’aération, pirater des ordinateurs pour éteindre des lumières, pirater des lasers ou caméras, se déguiser temporairement, ect… Il y a d’ailleurs très peu de moyens de se défendre car les armes et gadgets sont peu nombreux et vous serez limités à deux ou trois utilisations tout au plus. Ainsi le but est soit d’atteindre un point précis du niveau ou de voler un nombre limité d’objet avant de fuir, le tout en évitant un maximum de gardes. Ce qui est loin d’être simple puisqu’ils sont nombreux et les civils sur place n’hésiteront pas à paniquer en vous voyant, dévoilant votre position.

monaco(6)Chaque stage est extrêmement riche en possibilités d’infiltrations. Il y en a vraiment pour tous les goûts et tous les styles.

_

Car si le gameplay du jeu est ultra simple et composé de très peu de touches, plus on avance dans l’aventure et plus il est difficile de progresser furtivement avec l’ajout de nombreux pièges au fur et à mesure : mine de détection, lasers et caméras dans tous les sens, serrures piégées, … sans parler des ennemis de mieux en mieux armés et même accompagnés de chiens. Heureusement pour certains, hélas pour d’autres, le jeu n’est pas extrêmement punitif et se faire repérer n’est pas très pénalisant. A part lors des derniers niveaux, il est relativement facile de s’enfuir et se cacher en attendant que les ennemis retournent à leur ronde. Il faut d’ailleurs signaler que leur logique est très facile à contourner et se cacher dans une plante sous leur nez sera bien souvent suffisant pour s’en sortir. De même, passer d’un étage à l’autre vous fera repasser incognito comme dans les bons vieux Metal Gear. Très peu réaliste mais ça évite pas mal de prise de tête.

monaco(5)En plus des gardes qui font leur ronde, il faut aussi se méfier des civils qui paniqueront s’ils vous voient, ce qui ne fera pas sonner l’alerte mais qui fera venir les gardiens dans la zone.

monaco(8)Chaque niveau est composé de plusieurs étages. Dommage que l’alerte se termine lorsque vous passez de l’un à l’autre, ça rend le jeu un peu trop simple pour les bourrins.

monaco(10)Heureusement que les ennemis deviennent de plus en plus ardus et violents, ceux des derniers stages pourront carrément vous tuer d’une traite s’ils vous repèrent.

_

Le jeu est d’ailleurs assez paradoxal puisqu’il propose un système de score pour inciter à rejouer les niveaux mais il est uniquement basé sur le temps et les pièces récupérées. Ces dernières ne servent qu’à réduire la pénalité de fin de stage (et récupérer des munitions lors du level) afin d’alléger le temps global. Mais peu importe si vous avez foncé dans le tas, ça n’aura aucun impact sur le classement. Dommage, ça n’incite vraiment pas à être patient et jouer son rôle de voleur. Heureusement que les niveaux de fin sont beaucoup plus ardus et bourrés de pièges et ennemis agressifs qui empêchent de se la jouer bourrin.

monaco(7)Certains passages sont extrêmement ardus et nécessiteront de se creuser la tête pour trouver l’approche la plus discrète… On alors vous pouvez toujours foncer dans le tas et prier pour que ça passe…

monaco(1)Toute votre performance est jugée uniquement sur le temps et les pénalités liées aux pièces manquées. J’aurais apprécié plus de pénalité par rapport au nombre de fois où on a sonné l’alarme.

_

Monaco est très fun en solo et il l’est bien plus encore avec des potes en co-op. En effet il y a une petite dizaine de classes de personnages à jouer, chacun possédant sa caractéristique propre (« La Taupe » peut creuser certains murs, « Le hacker » peut facilement désactiver les circuits électriques, « La Rousse » peut séduire un ennemi qui la repère, ect…) et jouer en groupe avec chaque membre ayant sa capacité est très amusant et pratique au vu des nombreuses possibilités d’actions coopératives. Si tout le monde joue bien, ça facilite grandement les niveaux, surtout que le champs de vision de chaque joueur est partagé avec les autres, mais si au contraire un membre fait n’importe quoi ça peut rapidement virer à la catastrophe avec des gardes qui se baladent partout et perturbent les autres. Il faut ainsi bien communiquer sur ce qu’on fait, et éventuellement assister un pote abattu en le ressuscitant quand la voie est libre, étape obligatoire car toute l’équipe doit être en vie pour changer d’étage ou finir le niveau.

monaco(2)En multi l’action sera très confuse au début du jeu mais vous vous y ferez vite.

monaco(3)Toujours en co-op, pensez à utiliser la vision de vos alliés afin d’avoir une meilleure vue de la carte. Très pratique mais aussi parfois un peu déroutant.

_

Autant dire que je vous conseille vivement d’envisager le jeu avec des amis si possible. Surtout que son potentiel est quasiment infini puisque non seulement il y a énormément de niveaux officiels avec un tas de variantes et des challenges PvP très amusants où on joue chacun pour soi, mais il y a surtout l’intégration du Steam Workshop avec des milliers de niveaux créés par les joueurs et parfaitement intégrés au jeu. Pour quelques malheureux euros on a donc des dizaines d’heures de fun, enrobées par un style graphique minimaliste mais très réussi et des musiques jazzy très sympathiques. Que demander de plus ? Un peu moins d’incitation au bourrinage certainement, mais on fera avec.

monaco(11)Les niveaux PvP en multi ne sont pas spécialement profonds mais sont au moins très comiques pendant quelques parties.

_

Source des screenshots : Réalisés moi-même sur mon PC

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s