Planetary Annihilation, ping pong interstellaire

planetaryannihilation(titre)

Quelques semaines à peine après mon premier avis sur la Beta de ce successeur du cultissime Supreme Commander, voilà que la version finale a pointé le bout de son nez sans prévenir alors que j’avais bon espoir de voir encore pas mal de choses corrigées ou ajoutées pour rendre le jeu acceptable. Oups… Mais la mise à jour ultime a apporté quelques ajouts bienvenus et entre-temps j’ai pu maîtriser un peu mieux le jeu, de quoi revenir sur ma première conclusion en demi-teinte.

_

Je vais commencer par le sujet qui m’attristait le plus : les combats entre planètes. Je vous expliquais qu’il y avait peu d’options d’attaque lorsqu’on voulait envahir une autre planète, ce qui rendait les combats de fin de partie généralement longs et peu intéressant puisque ça se concluait toujours sur une longue période de développement économique afin de créer une armée gigantesque et y aller en bourrinant. Il n’y a pas eu de miracle depuis lors mais les développeurs ont eu la bonne idée d’intégrer une nouvelle arme ultime : une sorte de Death Star qui tire un laser capable de pulvériser n’importe quelle planète. Sachant que ça tire rapidement celui qui parvient à la posséder aura quasiment gagné à la partie, ce qui ajoute une pression pour tous les autres joueurs et oblige à se battre pour conquérir la planète qui permet la construction.

planetaryannihilation(5)

Pour activer le rayon mortel, il faut construire 5 cannons aux emplacements prévus pour. Ca réclame beaucoup de temps et de ressources, tandis que les ennemis sont avertis par une alerte dès que vous en avez construit un, ce qui vous mettra inévitablement la pression car ils feront tout pour vous empêcher de construire le reste.

planetaryannihilation(7)planetaryannihilation(8)

Le tir de laser est aussi spectaculaire que jouissif !

_

Car seule la planète de type métal permet d’obtenir cette machine à tuer, ce qui est relativement dommage car les « cartes » de jeu n’en intègrent pas d’office. Heureusement il reste les planètes qui peuvent être utilisées comme projectiles en y construisant les fameux réacteurs. Moins efficace mais tout aussi dangereux, je trouve que c’est un très bon concept car ça empêche les parties de s’éterniser trop longtemps. Mais là encore rien ne garantit que de telles planètes soient disponibles dans une partie générée aléatoirement. C’est à ce moment que l’éditeur de système solaire entre miraculeusement en jeu car il permet de créer point par point sa zone de guerre en décidant du nombre de planètes, leurs tailles, leurs décors, si elles peuvent être déplacées, les points de départ, ect… C’est très complet, quoiqu’un peu lourd à générer, et une fois que c’est fait on peut s’en servir à volonter dans des parties multijoueurs afin de jouer dans son propre environnement de jeu idéal.

planetaryannihilation(3)L’éditeur est très complet et très intuitif, dommage que chaque prévisualisation réclame un temps de chargement conséquent.

planetaryannihilation(11)

planetaryannihilation(12)

On peut aussi définir les orbites des planètes et pour ceux qui se posent la question ; oui il est possible de faire entrer deux planètes en collision, et donc de créer des systèmes qui sont condamnés à mourir après un certain temps. Idéal pour mettre la pression.

planetaryannihilation(9)

De même que les canons de la Death Star, la construction du moindre réacteur alertera les adversaires donc soyez prêts à vous défendre.

planetaryannihilation(1)

Un bon conseil : évitez d’autoriser les départs libres lors des débuts de partie sinon il y a de fortes chances que deux commandeurs se retrouvent l’un à côté de l’autre. Mieux vaut s’en tenir aux pop fixes.

_

Car à part ça, sans ces moyens ultimes les combats entre planètes restent relativement laborieux. Depuis ma preview le mois passé j’ai trouvé le moyen de faire des transports de troupes beaucoup plus facilement et j’ai trouvé des stratégies intéressantes qui impliquent les fameux portails de téléportation donc il y a potentiellement toujours un moyen d’arriver à ses fins, mais le gros problème de ces combats est que les serveurs se mettent généralement à ralentir dès qu’il y a trop d’unités en mouvement. Et je dois bien lag car le jeu en lui-même fait preuve d’une fluidité exemplaire sur ma configuration qui commence à se faire vieille. Peut-être est-ce dû à des joueurs ayant des PC à la traîne ? Difficile à dire mais quand le jeu tourne à 50% de sa vitesse initiale ça rend les affrontements pénibles. Et puisque plus on avance dans la partie plus il y a de troupes, forcément on a la flemme d’en venir à bout via des combats à la régulière et on cherchera plutôt à se balancer des missiles nucléaires en priant pour que ça passe.

planetaryannihilation(10)Si je décide de faire bouger cette masse d’unités en même temps, vous pouvez être sûr que ça va ralentir.

_

Une autre nouveauté bienvenue pour cette sortie du jeu : les géantes gazeuses. Ces grosses planètes ne permettent pas la construction de bases mais par contre on peut y construire des pompes à énergies en orbite, lesquelles sont extrêmement rentables et peuvent recouvrir la totalité du globe. Là encore la génération aléatoire ne garanti pas qu’il y en ait une mais si c’est le cas ce sera un enjeu crucial lors des parties, ce qui force les joueurs à se développer orbitalement. Encore un excellent moyen de varier les parties et heureusement car à côté de ça j’ai eu l’occasion de tester les unités navales et autant le dire tout de suite : cet aspect du jeu est un fiasco. Non seulement les planètes avec océans de grandes tailles sont rares (on peut s’en créer via l’éditeur ceci dit), mais en plus les combats navals ne sont pas du tout efficaces. Les bateaux sont beaucoup trop vulnérables, trop lents et trop limités. Il suffit de voir à quel point les gros cuirassés se font pulvériser par les robots évolués pouvant aller sous l’eau, c’est lamentable. Il reste donc encore des choses à équilibrer et je dirais que la priorité est la puissance des petits robots de base qui ne coûtent rien à produire, qui sont très rapides et qui sont même capables d’abattre les avions…

planetaryannihilation(6)planetaryannihilation(4)Contrôler une géante gazeuse ne se fera qu’avec des troupes orbitales. Autant vous habituer rapidement à leur utilisation.

planetaryannihilation(2)

Vous pouvez développer autant de flottes que vous voudrez, généralement ça ne servira à rien.

_

Bref il est temps que je rende un verdict sur ce jeu puisqu’il est désormais en vente officielle. Il y a de gros manques assez aberrants comme la disparition de la customisation du commandeur ou l’absence de Tech 3 et unités ultimes, mais une fois qu’on a bien dompté l’interface et qu’on s’est constitué un terrain personnalisé le jeu offre une richesse enivrante. Les combats sont violents et impressionnants, tandis que les possibilités stratégiques sont très nombreuses. Pour moi le jeu est une réussite sur laquelle je me vois jouer au moins autant de temps que l’excellent Supreme Commander, en espérant tomber sur des adversaires qui n’ont pas un PC antique afin d’éviter le lag de fin de partie. Voilà donc un jeu de macro-stratégie que je conseille à tous les amateurs du genre mais seulement pour jouer contre des adversaires humains, le mode solo étant juste ennuyeux et inutile. Lâchez donc votre Starcraft 2 et venez voir ce que sont de vraies batailles 😉 !

_

Source des screenshots : Réalisés moi-même sur mon PC

Publicités

2 réponses à “Planetary Annihilation, ping pong interstellaire

  1. « Les combats sont violents et impressionnantes »
    Again
    Alors au final ce jeu t’a tenu en haleine des heures durant ou bien le soufflé est retombé ?
    pas de trad Fr ?

    J'aime

    • Merci pour les corrections 😉

      Et bien ils ont rajouté deux-trois gadgets en plus pour améliorer les batailles entre planètes mais le jeu est toujours aussi pénible à jouer une fois la partie bien avancée ; ça se met à lager systématiquement et la partie ralenti violemment de l’ordre de 2 à 3 fois plus lent, ce qui est insupportable. ET vu l’absence de suivi des développeurs, ce ne sera jamais arrangé.

      J’y joue encore de temps en temps avec un ami, faute de mieux dans la macro-stratégie, mais on arrive vraiment au bout de notre patience. On est toutefois à plus de 70h de jeu donc ça va on n’a pas été trop volés.

      Bref après tous ces mois, je ne recommande pas le jeu car il reste définitivement bloqué au stade de beta déguisée en produit final. Dommage, en soit le concept est absolument génial…

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s