The Bureau – XCOM Declassified, le TPS stratégique

thebureauXCOM(titre)

Malgré que je n’ai pas découvert la série à ses débuts et que l’add-on Enemy Within m’ait fait rager au plus haut point, j’adore XCOM. Du coup lorsque les développeurs ont annoncé ce nouvel opus j’ai été très intrigué… jusqu’à calmer rapidement mes ardeurs lorsque les critiques l’ont qualifié de banal et sans saveur. A juste titre ? Oui et non, on va voir pourquoi.

_

Car oui, il ne s’agit plus de stratégie au tour à tour mais bien d’un bon vieux TPS qui copie les références de la génération PS3-360 : un peu de Gears of War, du Mass Effect, le tout accompagné d’une dose d’Uncharted, et on obtient ce XCOM The Bureau. Au même titre que d’innombrables TPS tous plus génériques les uns que les autres. Alors pourquoi m’être intéressé à celui-ci me direz-vous ? Car en plus de faire du bon gros fan service avec la licence il propose de mélanger le gameplay classique du TPS avec des éléments stratégiques en pleine action. De quoi sortir du schéma classique « tir en étant à couvert puis passer à la couverture suivante et répéter l’action »… enfin presque.

thebureauXCOM(15)

L’action est quasiment à l’arrêt dès qu’on le souhaite, ça permet d’analyser attentivement la situation.

_

En effet, on est quasiment tout le temps accompagné de deux compères gérés par l’IA et à tout moment il est possible de ralentir l’action pour donner des ordres précis à ses alliés. L’interface ressemble alors très fort à celle du XCOM classique, avec un pourcentage de visée, et on peut ainsi leur demander de contourner les ennemis, utiliser des capacités spéciales, secourir un allié, ect… Cela permet de bien appréhender l’environnement de combat et de piéger l’adversaire en le délogeant. Il ne faut certes pas s’attendre à la précision d’une carte stratégique de XCOM mais ça permet de casser la routine du TPS à couvertures.

thebureauXCOM(17)

L’interface de cette vie stratégique est bien fichue, c’est déjà ça.

thebureauXCOM(18)

Certaines scènes proposent des ordres spéciaux.

_

Mais je commence déjà mes lamentations car hélas ce système n’est pas parfait. Je peux par exemple vous parler de l’IA des alliés qui est réellement mauvaise. C’est comme si les développeurs s’étaient dit : « Oh bah de toutes façons ils peuvent leur donner des ordres alors pas besoin de se casser la tête à leur programmer des routines »… Et sur le terrain ça se voit : ils ont tendance à faire n’importe quoi et à mourir à la chaîne, donc il faut constamment les chapeauter et ça en devient excessif. Toujours au niveau des reproches je regrette qu’on soit limité à deux compagnons. Tant qu’à vouloir imposer de la stratégie, un troisième voir un quatrième personnage n’aurait pas été de trop, de même que plus de capacités car même si notre héros et ses compères évoluent en niveaux et acquièrent de nouveaux pouvoir (qui s’utilisent exactement comme un Mass Effect) ça reste bien trop peu pour vraiment élaborer des plans d’attaque complexes. De même, il y a une variété correcte d’ennemis de plus en plus coriaces mais il y a très peu de boss, du coup je vous invite à y jouer en mode difficile quitte à tomber sur quelques passages ardus où l’IA vous fera vous arracher les cheveux.

thebureauXCOM(9)

Si vous ne leur dites rien, vos potes ne feront rien de constructif.

thebureauXCOM(3)

Voilà là des très rares boss du jeu, et encore on n’a pas tellement l’impression que s’en est un.

thebureauXCOM(10)

En contrepartie il y a des ennemis vachement coriaces, j’ai eu beaucoup de mal sur les derniers niveaux en mode difficile mais c’est surtout dû à l’IA qui se fait détruire rapidement.

thebureauXCOM(11)

Ces drones sont probablement les plus agaçants car ils sont capables de soigner les ennemis, voir se soigner entre eux. Infernal.

_

De XCOM, The Bureau reprend aussi tout le principe de la base à visiter entre chaque mission. Sauf que c’est bien sûr beaucoup moins développé car il n’est pas possible de l’étendre ; on ne la gère pas du tout. Au lieu de ça elle sert plutôt à développer le scénario beaucoup plus poussé qu’à l’accoutumée mais ne vous attendez pas pour autant à une histoire complexe : on reste dans le délire de l’invasion extra-terrestre dans les années 50, avec des dialogues basiques et des séquences où l’action prime. Néanmoins tant qu’on est dans ce registre il faut saluer l’effort dans l’imitation des interlocutions de Mass Effect car on nous propose de temps en temps des choix de dialogues pour en apprendre plus, voir modifier le scénario dans de très rares cas. Je dois aussi signaler que le dernier segment du scénario est plutôt surprenant et part dans un délire très science-fiction qui a le mérite d’être plus original que la bête invasion des petits hommes-verts. Un bel effort, à persévérer et pourquoi pas en commençant par proposer des notes à ramasser plus intéressantes que les pauvres textes à collectionner.

thebureauXCOM(4)

La base XCOM recèle de dialogues à écouter auprès des différents personnages secondaires.

thebureauXCOM(6)

On retrouve l’influence Mass Effect jusque dans le design même des protagonistes.

thebureauXCOM(13)

Il y a une bonne poignée de quêtes annexes à faire à l’intérieur de la base. Certaines sont plutôt travaillées, ça vaut le détour.

_

Ces passages à la base XCOM servent aussi à gérer ses troupes, lesquelles peuvent mourir de manière permanente sur le terrain. Enfin bon ne vous alarmez pas, un simple chargement de checkpoint et on n’en parle plus, ça évite d’avoir à régénérer un troufion et lui refaire monter ses niveaux. Le jeu essaye bien de nous intéresser au fait qu’il y ait plusieurs classes de personnages et qu’on peut les envoyer s’entraîner tout seul via des missions passives mais dans le fond tout ça est peu captivant. Mais je ne peux pas être mauvaise langue sur tout car le jeu nous propose des missions et des quêtes annexes sympathiques, que ce soit dans la base via les différents personnages, ou sur le terrain avec des objectifs parallèles à l’histoire. De quoi rallonger la durée de vie de quelques heures qui est tout de même d’une bonne dizaine d’heure en ligne droite.

thebureauXCOM(1)

Le héro peut monter au level 10 tandis que les acolytes restent limités au level 5, possédant ainsi bien moins de compétences.

thebureauXCOM(2)

Il est possible de changer la composition du groupe en pleine mission via les grosses caisses (logique…) mais je n’ai jamais eu besoin de le faire, c’est dire à quel point la variété de classes est peu importante.

thebureauXCOM(5)

On retrouve aussi la fameuse carte XCOM qui montre l’évolution de la menace, sauf qu’ici pas moyen de l’enrayer : ça fait partie du scénario. Ca sert juste à choisir la prochaine mission.

_

Je réalise que vous avez probablement une idée mitigée du jeu car je n’ai pas été tendre avec lui. Pourtant j’ai eu envie de le terminer et pour être honnête j’ai passé un bon moment. Malgré ses défauts et sa réalisation en demi-teinte (les visages sont très réussis mais la synchro labiale est foireuse, les doublages sont de bonne facture mais la voix du héros est insupportable, ou la mise en scène qui a des temps morts et des problèmes de raccords qui donnent un aspect cheap aux séquences narratives) c’est un TPS correct qui n’égale pas ses modèles mais qui reste agréable et qui jouit d’une très bonne ambiance vintage. Si vous aimez le genre avec tout ce que ça implique (principalement des couloirs) vous le parcourrez d’une traite avec plaisir. Je peux comprendre pourquoi le jeu a bidé car son aspect stratégie n’est pas assez poussé pour le sortir du genre shooter générique, mais à très bas prix il mérite au moins votre attention.

thebureauXCOM(7)

La plupart des visages sont étonnamment réussis, dommage que l’animation de leur bouche soit si peu soignée.

thebureauXCOM(8)

thebureauXCOM(14)

thebureauXCOM(16)

Les décors du jeu sont corrects sur PC mais rien d’incroyable (notez au passage qu’il s’agit ENCORE d’un jeu qui ne gère pas le SLI/Crossfire…)

thebureauXCOM(19)

thebureauXCOM(12)

Le jeu alterne entre style graphique d’époque et environnements très SF.

_

Source des screenshots : Réalisés moi-même sur mon PC

_

Mon avis sur le scénario

[SPOILER – Mettez le texte en surbrillance]

Il n’y a pas grand-chose à dire sur la grosse majorité de l’histoire tant elle verse dans les clichés d’une invasion extraterrestre combattue par une organisation militaire secrète. Boaf, et ce n’est pas mieux au niveau des personnages tous bien cloisonnés dans leur petit rôle (la femme-soldat qui se veut forte, le dicteur vétéran, le scientifique allemand, le brave collègue avec qui on devient pote après 5 minutes, ect…).

Et puis tout à coup quand je pensais avoir atteint la fin du jeu le scénario prend une tournure très intéressante avec cette histoire d’Être d’une dimension supérieure qui a lancé le développement des aliens mais ceux-ci l’ont dompté pour utiliser ses pouvoirs et envahis les autres mondes, jusqu’à tomber sur la Terre où un second Être de la même espèce était endormis… dans le héros suite à l’explosion du début du jeu (je m’en doutais ceci dit).

Ca a sûrement déjà été vu ailleurs mais j’ai été bluffé lorsque finalement le héros ne veut plus être sous l’emprise de l’Être qui n’est autre que… le joueur ! Il s’adresse alors directement à nous et nous force à choisir un autre hôte, donc personnage jouable, pour terminer le jeu. Dommage que cette bonne idée soit noyée dans un scénario quelconque qui n’a même pas le bon goût d’essayer de tirer tout ça en dérision et préfère se prendre très au sérieux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s