Assassin’s Creed 4, laissons-lui sa chance

assassinscreed4(titre)

A l’heure où l’épisode Unity s’apprête à sortir, j’ai enfin terminé ce AC4 après des mois de résistance contre la politique de prix abusive d’Ubi Soft (et leur Uplay à la con puisque j’ai zappé la version PC). Pourquoi avoir lutté ? Car après avoir été outrageusement déçu par AC3 et sa fin pitoyable je m’étais promis d’abandonner la série. Hors les critiques de la presse et des joueurs étaient unanimes : cet opus a de quoi redorer le blason de la saga. Vraiment ? Bon aller, une seconde chance alors…

_

Beaucoup trouvent le scénario de la série totalement ridicule. Certes, ils ont probablement raison. Pourtant il me fascine avec ce mélange de science-fiction avec des événements historiques, ainsi que tout l’aspect sur la métahistoire qui propose d’innombrables secrets à déchiffrer. J’ai adoré les épisodes à la Renaissance, puis AC3 à la Révolution américaine dont je trouvais le contexte historique extrêmement intéressant. Mais repartir historiquement en arrière pour arriver dans l’époque de la piraterie avec cet AC4 me tentait moyen, surtout que l’histoire parallèle dans le présent semblait être terminée. Mais finalement après avoir terminé le jeu je dois admettre que je n’ai pas été déçu par le récit, le contexte, et la métahistoire.

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140919151534

J’ai fait l’erreur de sous-estimer le potentiel scénaristique du jeu alors qu’il offre une vision très intéressante sur le monde de la piraterie.

_

On se retrouve donc aux commandes d’Edward Kenway, le grand-père de Connord d’AC3, dans son jeune temps. Celui-ci, enivré d’ambition, se retrouve corsaire dans le nouveau monde. Sauf que ça démarre mal pour notre héro puisque dès l’introduction son navire se fait attaquer et finit par couler, faisant de lui un naufragé. C’est sur son île perdue qu’il rencontrera un membre de la confrérie des Assassins, lui aussi échoué, et Edward finira par prendre sa place bien malgré lui. J’ai trouvé cette approche intéressante car on n’est ni un Assassin ni un Templier mais juste un pirate au début de sa gloire qui ne prêche que pour un seul crédo : l’argent et la liberté.

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140919135916

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140919162316

Edward est réellement sans éthique dans ses actes au début de l’aventure.

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140923232753

Mais on le confrontera rapidement à la réalité…

_

 

J’avais lu que le scénario du jeu était plutôt mauvais hors je l’ai trouvé bien plus intéressant qu’AC3 par exemple. Entre la ville des pirates, les alliances entre ceux-ci, les conflits avec les Espagnols et les Anglais, et bien sûr la dualité Assassins/Templiers en arrière-plan, Edward ne manque pas de briller par sa désinvolture et ça en fait un personnage plus charismatique que la moyenne, accompagné par quelques personnages secondaires au caractère bien trempé. Quant au présent, on y incarne un nouvel employé d’Abstergo qui a pour but de beta-tester le jeu vidéo basé sur la mémoire d’Edward. Un ingénieux parallèle entre cette fausse société et Ubi Soft Montréal qu’on pourra visiter pour y découvrir tout un tas de secrets, de clins d’œil, et surtout d’éléments sur ce qui s’est passé après AC3 et ce vers quoi l’intrigue se dirige.

 Assassin's Creed® IV Black Flag_20140916164702

Certains personnages secondaires font preuve de charisme. Inhabituel dans un Assassin’s Creed…

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140919130242

Le contexte historique est finalement plus subtil qu’il n’y parait.

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140919010440

Explorer les bureaux d’Abstergo est symbolique pour les fans.

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140924001821

On y trouvera tout un tas de documents très intéressants sur la série…

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140919212252

… et on pourra espionner des conversations très instructives…

 _

Mais bon, là ça fait déjà trois paragraphes que je vous parle de l’histoire, il est donc temps que je m’attaque au jeu en lui-même. Et ça peut se résumer facilement : vous prenez toutes les routines des Assassin’s Creed et vous mettez tout ça dans un gigantesque monde ouvert composé d’une multitude d’îles à rejoindre en bateau. C’est aussi simple que ça et le mélange est particulièrement réussi car dès qu’on est lâché dans ce monde on est envahi d’un sentiment de liberté jouissif à bord de son navire puisqu’il y a un parfait équilibre entre phases de navigation et séquences à pied plus classiques. En ressort une vraie impression de partir à l’aventure pour trouver des trésors et explorer l’océan. Car si les missions principales sont très classiques et n’apportent absolument rien de neuf aux habitués de la série, tout l’aspect quêtes annexes apporte une richesse dingue tant il y a à faire. Que ce soit de la capture de baleines/requins, la chasse aux trésors enfouis, la découverte de grottes, la chasse aux animaux pour améliorer son équipement avec les peaux, les vols de cargaison, ect… on ne sait plus où donner de la tête.

 Assassin's Creed® IV Black Flag_20140902180904

Le monde ouvert est absolument gigantesque, heureusement qu’on peut s’y téléporter à volonté.

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140909180636

Et pour dévoiler la carte petit à petit il faudra capturer des forts dont les défenses devront d’abord être neutralisées par bateau.

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140905160043

Les séquences de pêche sont simples mais sympathiques.

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140920170741

Soyez prêts à faire évoluer le navire au maximum pour affronter les 4 navires légendaires ! 

 _

Mais le cœur même du jeu est sans aucun doute tout l’aspect combats entre bateaux directement tirés d’AC3, et ça tombe bien car ces séquences y étaient trop peu nombreuses et désormais j’ai pu m’y donner à cœur joie vu que c’est toujours aussi épique et jouissif. On retrouve ainsi les tirs de canons sur les flancs, les boulets enchaînés sur l’avant, le mortier, le petit canon pour viser les points faibles, et bien sûr la proue pour foncer sur les navires ennemis. Il y a cependant deux nouveautés majeures pour cette partie du gameplay : les tempêtes qui créent des vagues gigantesques (à prendre de face) accompagnées de tornades (à éviter), et surtout les abordages ! Une fois qu’un navire ennemi est très affaibli il est possible de lancer l’assaut pour le capturer et démarre alors une vraie séquence de piraterie où il faut remplir quelques petits objectifs pour valider la capture, comme tuer un nombre d’ennemis, le capitaine adverse, détruire des stocks, ect… Et pendant ce temps votre équipage subira des pertes au fil du temps donc il faut aller vite.

 Assassin's Creed® IV Black Flag_20140916235534

Le gameplay en bateau est toujours aussi intuitif et jouissif.

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140916233911

Les grosses tempêtes n’arrivent pas souvent mais quand c’est le cas c’est vraiment le foutoir pour arriver à combattre en même temps.

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140915113022

Aborder un navire ennemi est très fun et l’ambiance y est au top. Dommage que ça ne serve pas tant que ça globalement.

 _

Capturer un bateau ennemi permet plusieurs choses : on peut soit s’en servir de pièces de rechange pour réparer son navire, soit faire baisser la notoriété négative, mais surtout récupérer le vaisseau et l’intégrer à sa flotte. Holà ne vous emballez pas ; oui on a une flotte mais il s’agit uniquement d’un mini-jeu textuel en 2D à la manière de la gestion des Assassins dans les précédents épisodes. C’est d’ailleurs l’un des aspects les plus ratés du jeu puisque c’est une interface lourde et les petites simulations de combats pour baisser le danger de transport sont poussives. C’est un aspect qu’on aura vite fait de laisser de côté car envoyer des bateaux livrer des marchandises et attendre des heures qu’ils reviennent avec un peu d’argent est relativement inutile, sauf pour débloquer les 100% du jeu auquel cas vous n’y échapperez pas. Au final les abordages ne serviront qu’à récolter plus efficacement des ressources pour améliorer votre navire.

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140915105140

Bon bah super, on regarde des .gifs se faire des dégâts pendant 5 minutes. Passionnant.

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140918231409

Tout ça pour dégager les routes commerciales et pouvoir envoyer ses bateaux vendre leur cargaison.

_

De manière générale le jeu est bourré de bonnes intentions qui font plaisir. A commencer par les nouvelles phases d’exploration sous-marines qui sont vraiment très sympathiques et où il faut fouiller des épaves pour trouver des trésors en évitant les requins et autres sales bestioles, ou parcourir des grottes en évitant des courants, le tout en gérant son oxygène. Et puis le monde est réellement très grand et nécessitera des dizaines d’heures de jeu pour tout explorer. Heureusement tout est indiqué sur la carte et les développeurs ont eu la brillante idée de faire en sorte que tous les points d’observation servent aussi de déplacement rapides en un clic. MERCI. Et comment ne pas parler de ces phases en dehors de l’Animus où on peut s’amuser à pirater tout un tas de terminaux dans les bureaux d’Ubi… d’Abstergo via des mini-jeux pour découvrir des tas de documents qui dévoilent pas mal d’éléments scénaristiques croustillants. Vu la quantité de contenu on en a pour son argent.

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140918123532

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140916163645

L’exploration d’épaves est une très bonne idée. Entre l’esquive des animaux hostiles et la gestion de l’oxygène, ça donne lieu à des séquences originales.

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140915123634

Il y a aussi de trop rares séquences d’énigmes et d’exploration de ruines à la Tomb Raider. Il faudra vraiment creuser davantage cette direction les gars !

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140919005059

Les mini-jeux de piratage sont sympathiques, dommage qu’il ne sont pas plus variés.

_

Et puis il faut aussi que je souligne à quel point cet AC4 est soigné graphiquement. Certes ce n’est pas encore de la vraie Next-Gen puisque la version PS4 (et donc One/PC) sur laquelle j’ai joué n’est qu’une upgrade graphique des versions PS3-360, mais le résultat est tout à fait séduisant ne serait-ce que pour l’ambiance des caraïbes très bien retranscrite (l’ambiance sonore aide pas mal aussi, comme ces chants de pirates très entraînants lorsqu’on navigue). Magnifiques plages, belles forêts, villes à l’architecture crédible, océans sublimes (les tempêtes sont saisissantes), le monde ouvert est juste enchanteur et renforce l’immersion. Un beau progrès a aussi été fait sur les personnages qui ont maintenant des expressions du visage plus convaincantes (bien qu’il reste encore du boulot) et la mise en scène a été elle aussi plus soignée qu’à l’accoutumée. Et il y a également nettement moins de bugs que le ridicule AC3, je n’en ai croisé quasiment aucun. Je regrette juste un effet étrangement flouté sur l’eau de l’océan quand on bouge la caméra, ou encore les chargements pour entrer dans certaines villes. Ok, les Assassin’s Creed sortent une fois par an mais il faut bien admettre que cet épisode est très soigné.

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140909230103

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140911225645

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140902185203

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140915234746

Le soin esthétique sur les différentes villes est remarquable.

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140904223154

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140911234916

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140904232838

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140916001401

Les paysages tropicaux laissent rêveur.

 _

Jeu de l’année alors ? N’exagérons rien, ça reste un Assassin’s Creed avec ses défauts récurrents. On reste face à un gameplay très assisté avec des déplacements trop automatisés qui ont tendance à parfois agacer quand le personnage effectue des actions non voulues. Puis il y a cette tolérance au bourrinage beaucoup trop grande qui a tendance à m’énerver d’épisodes en épisodes. Je ne demande pas un AC à la Dark Souls mais je commence à être lassé des mécanismes de jeu qui pardonnent trop facilement le fait de foncer dans le tas et tabasser tout le monde. Il suffit de voir ces combats navals où on peut y aller sans se soucier d’affronter des tas de navires à la fois puisqu’en cas de pépin il suffit d’aborder l’un d’eux pour que tous les autres arrêtent de vous attaquer. A noter aussi la facilité à réparer son navire, recruter de l’équipage ou baisser son indice de recherche : ça ne coûte rien, donc pourquoi s’embêter ? Oh et puis cette IA de merde qu’il est si facile de berner ou massacrer puisque les ennemis ont beau être 20 autour de vous ils attaqueront un par un, avec parfois un dans le tas qui se décidera à tirer. A quand un vrai épisode où l’infiltration et la discrétion est obligatoire ? Je veux dire, il y a des missions qui échouent si on se fait repérer et ce sont clairement les plus passionnantes puisque ça force à exploiter les décors et l’arsenal. Par contre messieurs de chez Ubi Soft il faut penser à arrêter les objectifs annexes tout à fait frustrants pour obtenir 100% à une mission ; non seulement c’est mal expliqué mais en plus c’est souvent tiré par les cheveux…

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140915125643

Parfois les 100% seront simples, et parfois c’est réellement casse-tête. Ce qui est réellement ennuyant est que ça oblige inconsciemment à faire les missions comme on nous les imposent et non en tentant des approches originales…

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140917150158

Les combats restent dans le spectaculaire mais restent aussi tristement toujours aussi routiniers.

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140919153821

Non mais regardez la bande d’idiots qui me coursent. Aucun ne m’attrapera…

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140923231139

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140919002747

Il y a de vraies missions amusantes où la discrétion est de mise. Pourquoi ne pas en avoir fait la majorité du jeu ?

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140919125209

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140923230121

A contrario, s’ils pouvaient supprimer une bonne fois pour toutes les missions où il faut suivre discrètement un ennemi, ça ne ferait pas de tort à la série tant ça devient lourd et peu passionnant….

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140919140503

Les missions d’action sont également réussies, mais là aussi elles sont minoritaires.

_

AC4 est donc un très bon jeu, mais ça reste un Assassin’s Creed. Il est temps que les routines de cette série changent drastiquement car ça commence à vraiment devenir lassant sur certains points et la prochaine fois il n’y aura pas les combats navals pour sauver le jeu de la répétitivité. Car répétitif il l’est : dès qu’on veut compléter le jeu à 100% on se rend compte qu’il y a énormément de copier/coller de chaque activité et c’est pénible. Le pire reste les trésors sur les îles perdues qui n’apporte absolument rien au jeu. Il y a même un DLC qui propose d’alléger la tâche en les pointant sur la carte pour gagner du temps, un comble qui dévoile une nouvelle tentative d’escroquerie d’Ubi Soft. Bref malgré tout ça j’ai repris goût à la série grâce à cet épisode qui lave l’affront d’AC3. Aventure sympathique, variée (tant qu’on fait un peu de tout), immersive, au scénario bien présent contrairement à ce qu’on dit, et à la conclusion sympathique. De quoi m’intéresser à AC Unity, mais à mon avis AC Rogue, qui sera une copie d’AC4 avec un autre skin, sera clairement de trop.

Assassin's Creed® IV Black Flag_20140902181023

Pour récolter tous les petits trésors il faut : poser son navire près de l’île, nager, choper l’objet, et revenir. Intérêt ludique = 0, temps perdu = bingo. A cause de ça j’ai mis 30 heures pour terminer le mode solo à 100% (une quinzaine est suffisante pour voir le bout sans s’ennuyer avec tout ça). Je n’ai bien sûr pas touché au mode Online vu que je ne paye pas le PS+, de toutes façons j’ai fais le tour du concept depuis AC Revelations.

_

Source des screenshots : Réalisés moi-même sur ma PS4

_

Mon avis sur le scénario

[SPOILER – Mettez le texte en surbrillance]

J’ai trouvé le principe d’incarner quelqu’un qui se moque autant des Assassins que des Templiers était bien vu. De même, l’évolution du caractère d’Edward était très intéressante car il passe du petit pirate qui n’a aucune notion des responsabilités à quelqu’un avec une vraie conviction à la fin du jeu, suite au choc de la mort de Kidd. On dit souvent que les héros des jeux Ubi Soft n’ont aucun charisme mais pourtant là c’est une réussite.

Tout le développement autour de l’Observatoire était également intriguant, avec cette histoire de Sage qui réapparaît à chaque fois plusieurs générations après sa mort, car il est l’expérience de Junon de la Première Civilisation qui visait à intégrer la conscience de son maris dans l’ADN humain afin qu’ils puissent un jour se retrouver. Clairement tiré par les cheveux mais au moins c’est original. Par contre c’est dommage que le Sage du présent ne soit qu’un vulgaire kamikaze à la fin du jeu, bêtement abattu par Abstergo sans aucune subtilité.

La fin du jeu où Edward découvre qu’il a eu une fille avec son ex-femme décédée est poignante car il prend la décision d’abandonner sa vie de pirate pour revenir vivre avec elle en Angleterre et devenir un père responsable. La scène sur le bateau (pardon, navire !) lors des crédits de fin en dit long sur la prise de conscience d’Edward, c’est vraiment bien mis en scène.

Je vous invite à consulter des résumés du roman Assassin’s Creed Initiates sur le web (ou le lire en entier !) car il développe énormément l’histoire de la famille Kenway, dont ce qui se passe entre la fin d’AC4 et le début d’AC3, et ça permet de mieux se rendre compte de la tragédie de cette famille.

Enfin, j’ai trouvé que le traitement des phases dans le présent était beaucoup plus pertinente que les histoires de fin du monde avec Desmond. Ici on a droit à des documents ou des fichiers audio/vidéos très intéressant et bourrés de secrets passionnants. Tout le côté développement de l’Animus dans les années 80 est fascinant, de même pour la mise en abyme du joueur à travers cette sorte d’auto-critique d’Ubi Soft à travers Abstergo Entertainement.

Et puis finalement il y a une vraie conséquence à la fin d’AC3 puisque Junon se retrouve libérée sur le réseau internet mondial et attend de gagner assez de force pour pouvoir se réincarner.

Bref je ressors d’AC4 avec une vraie satisfaction sur la direction scénaristique de la série et du coup j’ai hâte de me plonger dans la suite.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s