Les grands tournants dans la vie d’un Gamer

Aaaah la vie du joueur, quel paradoxe. Lorsque nous étions petits nous disposions d’énormément de temps pour nous adonner à notre passion, mais nos parents ne nous offraient jamais de quoi étancher suffisamment notre soif. Une fois adulte, nous avons de quoi nous faire plaisir à volonté mais nous n’avons plus assez de temps… J’avais ainsi envie de faire un article « freestyle » sur le sujet car c’est quelque chose qui nous touche tous donc voilà mon pavé. Mais gardez en tête que ce n’est que mon avis et que ça n’engage que moi.

_

L’enfance, le paradis bridé

C’est généralement à cette période qu’un gamer s’éveille. Il découvre pour la première fois le plaisir des mondes virtuels et la magie opère dès les premiers instants : l’imagination d’un enfant prend rapidement le relais et il s’immerge totalement dans cette occupation. C’est un âge formidable où tout le monde adore jouer car l’esprit est vif, sans préjugés, et en quête d’amusement. Et mis à part quelques restrictions parentales ou scolaires on peut s’y donner corps et âme, que ce soit dans un jeu vieux, moche et abominablement conçu, ou un jeu culte. A tel point qu’on finit par faire et refaire tous les jeux qu’on possède puisque, selon les parents qu’on a, les jeux n’affluent pas vraiment et il faut se contenter de peu. J’ai bien dû terminer 10 à 20 fois chacun de mes jeux à l’époque, même les plus hardcore et les plus mauvais… Alors certes on ne déguste pas vraiment un jeu (j’ai découvert de grands titres trop jeune pour les apprécier vraiment) mais c’est là qu’on acquiert nos meilleurs réflexes qu’on gardera à vie.

evolutiongamer(dessin4)

  _

_

L’adolescence, un enfer propice au jeu

C’est un âge compliqué où on est tiraillé entre l’envie de jouer un maximum et les premières vraies contraintes de la vie avec les études qui passent aux choses sérieuses. Et certains s’y cassent la gueule, comme moi… mais on y survit ! Le vrai problème est bien sûr financier car on commence à se lasser de refaire tout le temps les mêmes jeux et surtout la passion prend de l’ampleur et on commence à se renseigner sur toutes les sorties et ça donne bien sûr envie. J’imagine que de nos jours ça doit être plus simple pour un jeune gamer de jouer à moindres frais grâce aux Free To Play, les jeux indés pas chers et les soldes fréquentes, mais à mon époque il fallait pouvoir les sortir les 50 boules au magasin de jeux du coin pour jouer à une nouveauté. A moins de se contenter d’attendre les fêtes annuelles il faut alors commencer à organiser ses économies et trouver des combines pour compenser un maximum. Petits jobs, travail étudiant, ou simplement se la jouer radin avec le moindre sous qui finira dans le budget jeux. Bref, la galère et on se dit que plus tard, quand on aura de l’argent « on se payera toutes les consoles/PC/jeux qui sortiront ». Haha, quelle naïveté.

evolutiongamerdessin1

Il n’empêche que sans le réaliser c’est en fait l’âge d’or du gamer où on peut se permettre tout un tas de choses comme se mettre à un jeu online compétitif avec des teams et compagnie, ou encore un MMORPG où on peut faire le nolife, tout en jouant quand même aux dernières nouveautés en parallèle. On n’a pas tout ce qu’on veut, par contre on a plus de temps qu’on en n’aura jamais.

evolutiongamer(dessin5)

 

 

Jeune adulte, entre premiers boulots et indépendance

Certains passeront par l’étape des études supérieures, puis éventuellement un peu de chômage, tandis que d’autres iront directement travailler, mais le résultat est le même : cette période où on trouve son premier travail et qu’on s’installe loin des parents est vécu comme une libération où tout semble permis. Les premiers salaires tombent et on peut enfin se faire plaisir avec du nouveau matos et l’achat de jeux sans être (trop) limité. Mais très vite la réalité nous rattrape : il y a le loyer à payer et tout ce qui va autour, mais il y a surtout ce boulot qui pompe finalement tellement de temps libre qu’on découvre très vite qu’on a une pile de jeux à faire qui s’entassent plus vite qu’on ne peut la vider.

evolutiongamer(dessin3)

Les premières prises de conscience font alors leur apparition : face au manque de temps il devient impératif de se créer des priorités et de céder à des compromis. Faut-il abandonner les MMORPG pour se permettre de continuer à suivre les sorties de jeux ou l’inverse ? Combien de temps encore consacrer à un jeu online compétitif, et est-ce bien encore réaliste de se lancer dans la compétition ? Va-t-on encore prendre la peine de terminer ses jeux à 100% avec les 1000G / Trophées Platine ? Impossible de tout faire en même temps et ça fendra le cœur de tout gamer passionné. Mais ce n’est hélas que le début.

evolutiongamer(dessin6)

 

 

La vie en couple, un équilibre délicat

Emménager n’était que la partie visible de l’iceberg car, pour la plupart des gens, tôt ou tard il sera temps de trouver sa moitié et de vivre ensemble pour le meilleur… comme pour le pire ! A moins de trouver un(e) conjoint(e) gamer (ce qui avouons-le reste très rare dans le cas d’une femme), il faudra nécessairement mettre un nouveau coup de frein à la passion des jeux vidéo si on veut que le couple tienne la route. Il faut alors faire des compromis, négocier du temps de jeu, ect… Et c’est normal ! 

evolutiongamer(dessin9)

Il existe heureusement des astuces pour tout de même compenser le manque, par exemple s’intéresser aux moyens de Streaming qui fleurissent (PS4/Vita, Wii U, Shield Tablet, …) pour jouer à côté de l’élu(e) de son cœur pendant qu’elle/il regarde la télé. Investir dans une console portable est d’ailleurs quasiment un must pour enchaîner les petites parties quand il y a un moment de libre tout en mettant la partie en veille plusieurs heures en cas de besoin pour reprendre plus tard, grâce aux modes veille qui sont de plus en plus efficaces.

evolutiongamer(dessin7)

 

Et puis ne mettons pas de côté les jeux Smartphone qui sont certes très loin d’égaler l’expérience de jeu d’une console/PC mais il y en a beaucoup qui sont très intéressants et de qualité. Il ne faut pas négliger non plus les transports boulot-domicile si vous avez la « chance » de pouvoir vous déplacer transport en commun. D’ailleurs si vous avez de longs trajets en train, pensez sérieusement à investir dans un PC portable : un casque et une manette permettront de mettre ce temps à profit.

Qu’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas dit : passer des moments avec celle/celui qu’on aime reste une priorité qui surpasse aisément l’envie de jouer, mais en tant que gamer il est important qu’on puisse conserver un minimum de moments privilégiés avec notre passion et pour ce faire il s’agit d’aller droit à l’essentiel : gagner du temps, en gratter là où il n’y en avait pas avant et surtout éviter de glander pour rien comme traîner sur les sites web d’actualité ou les streaming… Faites plutôt ça au boulot si possible :-p !

 

La famille, quand les priorités changent

Décider de commencer à fonder une famille est une étape très importante dans la vie de chacun. Personnellement c’est un stade que je ne suis pas encore prêt à considérer et j’ignore si je le serai un jour mais de ce que j’ai pu constater c’est clairement le moment où tout bascule dans la vie d’un gamer et où il devient irrémédiablement un casual au mieux, ou un non-joueur au pire. Je n’arrive pour le moment pas à concevoir ça mais effectivement : les priorités changent. Les mauvaises nuits s’enchaînent, les week-ends filent à toute vitesse, les jours de congés sont dispersés pour subvenir aux besoins des enfants, et le peu de temps libre restant doit impérativement être consacré au couple pour éviter la catastrophe. En fait on n’a pas vraiment le choix à moins de vouloir briser la famille ou être un père indigne.

evolutiongamer(dessin2)

A ce stade, seuls les moments de jeu en dehors du foyer sont encore envisageables. C’est pourquoi je prie pour que les consoles portables ne disparaissent pas car elles sont essentielles à la survie de la passion. Heureusement par la suite ça s’arrange : on s’adapte aux nuits raccourcies, les enfants finissent par aller à l’école, ils deviennent plus autonomes, ect… Puis il arrive un âge où partager sa passion avec ses enfants devient possible, l’excuse idéale pour raviver la flamme !

 

Le futur, départ des enfants et retraite ?

Est-il possible d’envisager d’entretenir la passion des jeux vidéo à cette période de la vie ? L’esprit est alors beaucoup moins vif et qui sait à quoi ressemblera notre média d’ici tant d’années. Ce qui est sûr c’est qu’il faut conserver la volonté de s’intéresser un minimum aux nouveautés en restant objectif, sans quoi on risque de se retrouver comme un « vieux con » avec des « c’était mieux avant ». Il faut aussi faire attention à ne pas critiquer ce qu’on ne connaît pas, comme on voit bien trop souvent la « vieille génération » le faire maladroitement (derniers exemples en date, Antoine De Caunes et Nagui dans leurs émissions respectives où ils ont été plus ridicules qu’autre chose).

Il ne faut surtout pas sous-estimer l’effort à faire pour garder l’esprit agile et ne pas être complètement déphasé avec l’évolution de notre société. Je connais beaucoup de personnes dans mon entourage qui ont la vingtaine/trentaine et qui ont déjà la mentalité de petits vieux réfractaires au changement…

evolutiongamer(dessin8)

 

 

« Mais quel était le but de cet article ? », me direz-vous. Il n’en avait pas, c’était juste ma réflexion personnelle sur comment ma passion a évolué et évoluera peut-être. C’est quand on met tout ça en perspective qu’on se pose de sérieuses questions sur l’usage qu’on fait de son temps à jouer tant qu’on en a. C’est ainsi que j’ai décidé d’abandonner les MMORPG. C’est aussi pour ça que je ne termine plus mes jeux à 100%. J’ai également fait une croix sur les jeux compétitifs car l’âge pour arriver à un niveau « pro » est passé. Pour le moment donc je tourne sur un régime de jeux solos et quelques jeux co-op avec mes amis, et c’est déjà très difficile à maintenir alors que je ne suis même pas encore en ménage avec ma copine.

Pour moi, maintenir la découverte constante de nouveaux jeux est et restera prioritaire sur tout le reste. Je n’échangerais pas le plaisir de découvrir de nouvelles histoires et de nouveaux mondes contre du League of Legends par exemple, où on fait sans arrêt la même chose et où tout semble vain puisqu’on garde le même niveau vu le manque de temps pour vraiment progresser et où on n’atteindra certainement pas les hautes sphères de la compétition. C’est juste trop tard pour tout ça. Je joue encore de temps en temps à des FPS online pour entretenir mes réflexes mais ça s’arrête là.

Quant à l’avenir, ça me fend le cœur d’y penser mais je devrai faire une très grosse sélection sur les jeux à faire afin de n’en garder que la crème de la crème. Les jeux « juste bons » devront passer à la trappe… Mais je ferai tout pour que ça arrive le moins possible.

Et vous, comment négociez-vous les grands tournants de votre vie de gamer ?

Publicités

Une réponse à “Les grands tournants dans la vie d’un Gamer

  1. je m’évade quelque seconde en musique sur une musique de Yuki Kajiura – Fake Wings, Ensei & Mezame

    tout ceci pour te dire cher inconnue que j’ai biens aimer les dessin est surtout leurs phrase ça me fait penser un peux a moi ou j’ai moi prix une décision plus radical dans ma vie choix de me couper entièrement de la vie social ou je ne vie que pour les jeux vidéo pc n accordent aucune importance a ma vie affective rencontre amitié ou amoureuse choix que je ne regrette pas car j’ai jamais été très sociable pour aller vert les autres.

    Ma vie de gamer pc je la vie est je la vie biens mieux comme ça que dans la réalité du monde dans le quelle on vie Question de choix personelle

    bref pour te dire tout simplement que j’ai biens aimer lire c’est phrase qui mon un peux fait pensée a moi Xd

    pour finir ton blog est très biens fait bonne continuation

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s