Tower Madness 2, le classique hardcore

towermadness2(titre)

Il n’y a rien à faire : j’ai un faible pour les Tower Defense. Traitez-moi de gros casual si vous voulez mais je trouve que c’est un genre idéal pour les supports tactiles. Attention, je n’apprécie que les bons jeux de cette catégorie et jusqu’ici Kingdom Rush en était le maître. Mais voilà que débarque Tower Madness 2 au détour d’un Humble Bundle, avec ses airs de jeu de merde mais avec de vrais arguments de challenger.

C’est l’histoire de moutons qui se font capturer par des aliens et notre rôle est d’installer des tourelles pour empêcher l’invasion. Point barre, le jeu ne prend même pas la peine d’instaurer un contexte. Et il aurait tort d’essayer car avouons-le : on s’en fout. On est alors plongés directement au cœur du jeu et on nous apprend les bases qui sont désormais classiques : une base à protéger, les vagues d’ennemis qui débarquent et qui suivent un chemin déjà tracé, et des tourelles de différentes catégories à placer en échange d’argent. Ultra classique. Pourtant il y a un petit quelque chose qui fait la différence : le dynamisme de l’action.

towermadness2(1)On n’a droit qu’à 10 invasions dans la base avant le game over. Les puristes chercheront bien sûr à ce que ça n’arrive jamais pour obtenir le score parfait.

_

Pour faire court, les ennemis débarquent par vagues et suivent leur petit chemin sans réfléchir. On nous invite alors à placer nos tourelles en début de partie avec l’argent de base et il n’y a plus qu’à lancer le tout. Mais notre rôle ne s’arrête pas là pour autant puisqu’il faut continuer à placer des tourelles au fil des crédits récoltés à chaque ennemi tué. Il faut ainsi s’arranger pour modifier en temps réel le tracé des ennemis en établissant les défenses sur leur chemin histoire de retarder au maximum leur arrivée à notre base. Le concept s’étoffe alors petit à petit en débloquant de nouvelles tourelles et des stades d’évolution pour contrer les ennemis de différentes sortes qui débarquent, chaque famille ayant des résistances et vulnérabilités spécifiques. Il s’agit donc de bien choisir ses armes en début de partie car ça devient très vite plus subtil qu’il n’y parait et une bonne disposition des différents types d’attaques fera la différence entre la victoire et l’échec. Il est même possible d’indiquer à chaque tourelle quelles sont ses priorités (tirer sur le premier venu, le plus fort, le plus éloigné, ect…) 

towermadness2(2)Il y a une dizaine de tourelles à débloquer, lesquelles sont réparties en 3 catégories d’attaque.

_

Jusque-là on est toujours en plein dans le classique mais comme je le disais c’est bien le dynamisme du jeu. Tout s’effectue très vite et de façon fluide, le jeu allant droit à l’essentiel : des tonnes d’ennemis à abattre et des tourelles surpuissantes et variées. On peut aussi vendre ses tours pour s’adapter au débarquement d’ennemis, toujours dans l’optique d’optimiser le tracé. Une partie bien engagée peut en effet complètement virer au cauchemar si on ne s’adapte pas, et c’est la véritable force du jeu car on ne reste pas bêtement devant son écran à contempler les adversaires se faire trucider à la chaîne : il faut sans cesse réagir et rester très actif. 

towermadness2(3)Disperser les ennemis en plusieurs tracés est une stratégie risquée car vous tourelles auront plus de mal à les contenir. 

towermadness2(8)Mieux vaut au contraire essaye de faire converger tous les chemins ennemis en une seule ligne afin de concentrer toute la puissance de feu.

 _

De plus, si le jeu est facile au début il deviendra très rapidement hardcore pour ceux qui cherchent à faire des scores parfaits, et le mode « sans pause » est le vrai sel du jeu puisqu’il fait lâcher les vagues d’ennemis sans temps mort. Je peux vous assurer que vous allez galérer dans les niveaux intermédiaires. A cela s’ajoutent deux variations de gameplay qui ont leur importance : la surchauffe et le gel. La première est présente dans les stages de désert et impose un temps de refroidissent aux tourelles (ce qui est très embêtant quand elles tombent toutes en panne en même temps), tandis que la seconde, présente dans les niveaux enneigés, bloque les défenses et il faut taper l’écran pour les libérer. Pour finir, il y a un aspect scoring très appréciable (contre ses amis) basé sur le temps de complétion de chaque niveau puisqu’il y a une option qui permet d’accélérer à volonté l’action, faisant gagner de précieuses secondes/minutes mais qui rend le jeu plus difficile à maîtriser.

towermadness2(5)

towermadness2(7)Il y a des niveaux où on ne peut construire qu’à des points particuliers. Ne vous y trompez pas, ce sont en fait les stages les plus faciles car les possibilités stratégiques sont plus limitées donc forcément plus simples à trouver.

towermadness2(4)A l’inverse les champs plus libres sont les plus difficiles, en particulier quand il y a plusieurs points de débarquement.

towermadness2(6)Bon, le gel sur les tourelles est facile à esquiver si on est rapide avec l’écran tactile. La vraie difficulté vient de la surchauffe dans les maps ayant le désert pour thème.

_

Il y a tellement de Tower Defense sur le marché mobile qu’il m’est impossible de dire si c’est le meilleurs, mais c’est en tous cas un très bon jeu du genre. Oh bien sûr je peux lui reprocher quelques détails comme une très faible variété de thèmes graphiques ou des bruitages atroces mais franchement on s’en fout un peu tant ça n’a pas d’importance, tandis que la simplicité des graphismes permet des temps de chargement instantanés et sans ralentissement, avec en plus une sauvegarde instantanée qui permet de reprendre directement le jeu où on en étant une fois relancé. Bon il faut garder en tête que ce n’est qu’un petit jeu et qu’il ne m’a quasiment rien coûté mais vu le contenu conséquent (beaucoup de stages déjà présents et d’autres suivront), la qualité et le challenge jouissif c’est un jeu dont je recommande sans hésiter l’installation sur tous les mobiles des amateurs du genre.

_

Source des screenshots : Réalisés moi-même sur mon Galaxy S4

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s