A Story About My Uncle, l’enivrante sensation de liberté

astoryaboutmyuncle(titre)

En voilà un jeu qui a un titre pompeux et pas très engageant. Il est vrai que je l’avais un jour aperçu sur Steam mais je ne m’y étais même pas intéressé. C’est heureusement grâce à un ami bloggeur (merci Kivod et son test ^^) qu’il a attiré mon attention et fort heureusement car j’étais près de passer à côté d’une expérience fort sympathique.

 

Nous sommes face à un FPS. Enfin pas vraiment car ici on ne « shoot » rien, c’est plutôt de l’ordre du jeu de plate-forme à la première personne. De fait, le jeu nous place dans la peau d’un enfant qui trouve une combinaison chez son oncle Fred le bricoleur/génie et celle-ci est dotée de capacités spéciales : bonds gigantesques, et surtout un grappin d’énergie qui lui permet de s’accrocher aux surfaces pour voler sur de grandes distances. Cool en effet ! Et nous voilà lancé dans un voyage mouvementé à la recherche du fameux oncle dans un monde enchanteur.

astoryaboutmyuncle(2)Tout démarre de cet observatoire qui va propulser le joueur dans un périple marquant.

 

Dans la lignée d’un Mirror’s Edge

Et c’est là le cœur même du jeu puisqu’on passera son temps à sauter et s’agripper dans tous les sens, de façon de plus en plus intense au fur et à mesure que la combinaison s’améliore. Car en début de jeu elle n’autorise qu’un seul grappin avant de nécessiter d’atterrir au sol pour recharger. Par la suite il sera possible de lancer jusqu’à trois charges, et même s’équiper de bottes de projection, pour faire de véritables parcours aériens. Il devient alors impératif de maîtriser la gravité pour profiter d’accélérations et de décélérations au bon moment. Ce ne sera pas de trop car très vite la difficulté augmentera avec pas mal de passages assez ardus mais c’est tout ce qui fait le sel du jeu grâce à des checkpoints pas trop cruels et des chargements instantanés. Tout d’un bon « die & retry », qui m’a fait penser au très bon Mirror’s Edge.

astoryaboutmyuncle(3)

astoryaboutmyuncle(9)Le grappin agit comme un vrai lasso, on peut ainsi s’en servir pour se balancer en avant et gagner de la vitesse pour un grand saut.

astoryaboutmyuncle(8)

astoryaboutmyuncle(14)Les bottes-fusée ou les cristaux de recharge du grappin en plein vol permettent d’approfondir le gameplay en proposant des parcours encore plus complexes.

 

À l’air libre

Personnellement j’ai passé un excellent moment avec cette aventure. J’ai très rarement ressenti une telle sensation de liberté, un vrai petit Spider-Man ! Et pourtant le jeu est très linéaire car à part de très rares exceptions il n’y a jamais qu’un seul chemin à suivre, mais ce chemin est tellement énorme que je n’en ai pas du tout eu l’impression. Une sorte de couloir qu’on parcourt sur de longues distances et qui n’est limité que par le vide puisque les environnements se situent dans les airs ou dans d’énormes cavernes. C’est typiquement le genre de jeu qui prendrait une ampleur épique avec l’Occulus Rift. Certes il y a un peu de challenge et j’ai recommencé certains passage plusieurs fois avant d’y arriver, mais le plaisir du gameplay est tel que je n’ai ragé à aucun moment.

astoryaboutmyuncle(7)Planer ou flotter dans les airs procure un réel plaisir.

astoryaboutmyuncle(13)Certaines séquences sont difficiles mais amusantes à la fois, comme cette salle qu’il faut traverser en s’accrochant à des blocs qui tombent.

astoryaboutmyuncle(15)Mais difficile est un bien grand mot puisque quoiqu’il arrive on est toujours guidé par des symboles qui montrent où on doit aller.

 

Un délice éphémère

Et j’en redemande, car on attaque maintenant LE gros défaut du jeu : sa durée de vie ridicule. J’avais lu 4h30 dans les tests officiels mais une fois de plus les « grands reporters » sont loin de la vérité : en jouant sans prise de tête et en échouant plus d’une fois j’ai mis 2 heures tout rond pour en voir le bout… Je ne suis plus un partisan des jeux à la durée de vie excessive mais là tout de même deux malheureuses heures c’est très pauvre, voire même cruel vu le plaisir que j’ai eu en jouant. J’en ressors avec une impression d’avoir joué à une grosse démo d’un jeu qui aurait pu pleinement exploiter son potentiel (en rajoutant des puzzles à la Portal par exemple) mais qui se contente d’un bref aperçu. Il y a certes des bonus cachés à collecter et des challenges à relever mais ce n’est que recommencer les passages qu’on a déjà fait, de façon plus optimisée donc peu amusant sur le long terme.

astoryaboutmyuncle(5)Trouver toutes les machines de mesure ne sera pas chose facile et elles serviront à débloquer des modes de jeu bonus. Ecoutez bien les bip-bip pour les trouver. 

astoryaboutmyuncle(6)Il y a pourtant de bonnes tentatives de variations de gameplay intéressantes, comme ici où une sorte « 1, 2, 3, soleil » contre un monstre. Il y avait tellement de potentiel pour au moins doubler le jeu sans tomber dans la lassitude !

 

Un léger manque de soin…

C’est d’ailleurs aussi probablement pour ça que le jeu manque d’un enrobage de qualité. Car si ça commence plutôt bien avec une narration sous forme d’histoire racontée par un père à sa petite fille, puis la découverte du nouveau monde, il faut constater que le scénario reste à son niveau le plus simple et ne décolle pas vraiment. On rencontre bien des habitants mi-hommes mi-grenouilles (!) et on a même une jeune fille de cette tribu qui nous accompagne une partie du jeu mais la fin du jeu n’offre pas de réponse si ce n’est l’interprétation qu’on s’en fera (SPOILER – Mettez le texte en surbrillance : Je pense qu’en fait toute l’histoire n’est que l’imagination du père qui s’est construit ce monde étant petit afin de compenser la mort de son oncle).

astoryaboutmyuncle(10)

astoryaboutmyuncle(4)Il y a très peu de dialogues ou de scènes narratives, et aucune interaction avec les quelques personnages qu’on croise, dommage.

astoryaboutmyuncle(12)Pour creuser un peu plus l’histoire il faudra trouver des éléments facultatifs pour que le narrateur détaille la situation.

 

… et pourtant de bonnes bases

C’est d’autant plus dommage que le monde qu’on visite est assez plaisant esthétiquement. Voir ces îles flotter dans les airs, ou ces cavernes intrigantes et magnifiques, fait également partie du plaisir. Il y a d’ailleurs de superbes paysages qui rattrapent largement le moteur du jeu peu impressionnant basé sur le vieillissant Unreal Engine 3. Même l’ambiance sonore est agréable et les quelques dialogues sonnent juste. Non vraiment, le jeu aurai mérité plus d’attention, il avait le potentiel d’être aussi culte qu’un Journey, c’est dire.

astoryaboutmyuncle(1)

astoryaboutmyuncle(11)Il y a quelques passages où je me suis arrêté pour simplement contempler.

 

Mais soit, il faudra s’en contenter. Ça m’attriste de devoir faire des petits comptes d’apothicaire mais c’est typiquement le jeu à acheter en promo à moins de 5€, à ce prix-là il ne faut pas hésiter une seule seconde car ce seront deux excellentes heures de jeu qui vous attendront et qui se logeront certainement dans un petit coin de votre mémoire de joueur. En tous cas, moi je rajoute le studio Gone North Games à ma liste des développeurs à surveiller à l’avenir.

_

Source des screenshots : Réalisés moi-même sur mon PC

Publicités

8 réponses à “A Story About My Uncle, l’enivrante sensation de liberté

    • Tant que tu ne le vois que comme une jolie balade avec un peu de challenge, c’est une bonne (courte) expérience ^^

      Pour le titre c’est sûrement subjectif, personnellement ça ne m’évoque rien d’engageant :-/

      J'aime

  1. Tiens, j’étais complètement passé à côté de ton test… Et heureux que le mien t’ai donné envie d’y jouer. ^^ Je suis assez d’accord avec tout ce que tu dis, mais il y a quand même des passages super frustrants, comme celui que tu évoques avec les bloques qui tombent.
    Cela dit, les sensations de liberté et les décors valent qu’on s’y attarde… surtout qu’il n’est pas très long.

    J'aime

    • De rien 😉
      Ca m’a pas autant frappé, c’est peut-être parce que je sortais de Cloudbuilt qui là par contre m’a fait péter des câbles plus d’une fois ^^;

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s