Rayman Legends, une leçon de plateforme

raymanlegends(titre)

En voilà un qui a effectué son retour aux sources avec brio. Je parle bien sûr de ce bon vieux Rayman qui avait réussi à me réconcilier avec la plateforme grâce à l’épisode Origins à la fois jouissif, exigeant et sublime. Après plusieurs déboires de report et de trahison d’exclusivité Wii U, il débarquait alors 2 ans plus tard dans cet épisode Legends, que je craignais être trop semblable au précédent. Que j’étais naïf…

 

Bon, je vais vous épargner la lecture inutile en zappant la description du jeu, tout simplement parce qu’il n’y a aucune histoire et que c’est un pur jeu de plateforme.  Non, je vais plutôt aller droit à l’essentiel et vous expliquer pourquoi ce jeu est non seulement un excellent et moderne représentant du genre, mais aussi pourquoi j’estime qu’il est bien supérieur à Origins. C’est bien simple : la créativité et les idées y sont légion.

raymanlegends(13)

raymanlegends(11)On retrouve les mêmes mécanismes de gameplay qu’Origins, avec la course sur les murs et le vol plané.

 

Digne d’un dessin animé

Ce qui m’a frappé d’entrée de jeu c’est le soin visuel apporté à l’ensemble. Le moteur 2D fait encore des merveilles et va bien plus loin qu’Origins en terme de beauté dans les décors, tandis que les animations rendent l’ensemble magnifique. L’univers loufoque de Rayman est ici superbement servis, et d’ailleurs en parlant de folie je dois dire que j’ai trouvé l’humour omniprésent à la fois simple et bien amené. De plus, question emballage le jeu assure : ça bouge bien et la bande-son est très agréable. D’ailleurs je me suis fait le jeu sur PS Vita et il faut que je félicite les développeurs pour ce portage de qualité : les graphismes sont fins, ça tourne de façon très fluide (oserais-je dire 60 images/secondes ?) sans jamais ralentir, et il y a véritablement tout le contenu des consoles de salon. Excepté le mode à plusieurs joueurs mais personnellement ça ne m’est pas essentiel car je trouve que parcourir les niveaux à plusieurs ça gâche un peu le jeu puisqu’on sent bien qu’il n’est pas fait pour. Quoiqu’il en soit et peu importe la version, le jeu est sublime à tous points de vue.

raymanlegends(18)

raymanlegends(6)Honnêtement ce doit être le jeu de plateforme le plus beau qu’il m’ait été donné de voir. Même sur Vita c’est ultra fluide, coloré dans tous les sens et bourré de détails. Je suis déçu de voir que les screenshots ne rendent pas justice au jeu car en mouvement c’est superbe.

_

Vraiment plus facile ?

Et à part ça ? Le but n’a pas changé : parcourir des niveaux en évitant les pièges, en tabassant les ennemis et en récupérant un maximum de Lums afin de tenter d’obtenir une médaille d’or complétion. Je ne vais pas vous mentir : tout ça se fait relativement facilement et avec bien moins de challenge que dans Origins. Les critiques n’avaient pas mentis quand elles accusaient le jeu de s’être casualisé et j’étais bien attristé de lire ça quand on sait à quel point Origins était bien équilibré. Mais maintenant que j’ai terminé le jeu je me dois de contester cette critique : oui le jeu est facile si on le fait en ligne droite, par contre il propose un vrai challenge si on veut le terminer à 100%. Car la plupart des niveaux impose de libérer 10 « P’titzêtres » qui sont souvent bien cachés et un peu plus difficile d’atteinte. De plus, récolter les 600 Lums à chaque niveau requiert d’optimiser son parcours pour avoir le compte.

raymanlegends(4)Les passages secrets sont bien cachés mais il est toujours possible de les trouver sans soluce car ils suivent une logique de placement toujours identique.

raymanlegends(17)

raymanlegends(3)Les combats contre les boss sont très sympathiques et proposent eux aussi des trouvailles de gameplay étonnantes. Dommage que certains soient beaucoup trop simples à vaincre.

 

Le plaisir constant de la découverte

Ceci dit on n’est pas au même degré d’exigence qu’Origins car il y a une marge d’erreur tolérée vu qu’il y a toujours plus de 600 Lums par niveau. Ce n’est pas forcément un tort quand je me souviens avoir ragé abondamment à l’époque en loupant un Lums en fin de niveau et devoir tout refaire… M’enfin bon certes Legends est un peu moins hardcore, mais qu’importe puisque ça reste un jeu extrêmement plaisant à parcourir. C’est bien simple, chaque niveau est un pur bonheur quand on constate les trouvailles de gameplay et de level design qui nous y attendent. J’ai rarement vu un jeu aussi généreux en bonnes idées et je me garderai bien de vous les énumérer toutes pour ne rien vous gâcher mais je peux vous donner un exemple avec les niveaux musicaux où le gameplay devient presque un jeu de rythme où le personnage court tout seul et où on doit esquiver les obstacles, la musique réagissant à nos mouvements. Un pur plaisir accentué par le fait que ce soient des remix de morceaux connus avec des notes très enjoués. Et ce n’est qu’une petite partie du contenu.

raymanlegends(10)Il y a des stages où récolter les 600 Lums est d’une facilité déconcertante, comme ici où j’en avais carrément 285 de trop !

raymanlegends(7)Au plus on joue, au plus on se demande quand ils arrêteront avec les variations de gameplay, comme ici avec les stages où tout est basé sur les jeux d’ombres. Et bien c’est comme ça jusqu’à la fin du jeu : un renouvellement constant.

raymanlegends(16)Il y a quelques niveaux de poursuite où la plateforme laisse plutôt place au rythme. C’est rapide et dynamique, un vrai régal.

raymanlegends(9)D’autres boss mettent en scène des combats épiques !

_

Un contenu d’époque

Car le jeu est très généreux en contenu. On retrouve ainsi plusieurs mondes ayant chacun leur thème graphique, divisés en plusieurs nombreux niveaux. Une fois complété, chaque niveau propose un challenge chronométré souvent très hardcore (j’en ai recommencé certains plus de 20 fois pour obtenir l’or). Il y a également les niveaux de poursuite comme dans Origins et quelques combats contre les boss qui sont extrêmement jouissifs à défaut d’être compliqués. Comme si ça ne suffisait pas, Legends se paye le luxe de proposer la quasi-totalité des stages d’Origins (à peu de choses près) qui ont été remasterisés aux graphismes et level design Legends. Un très beau cadeau, on n’en demandait pas tant mais on prend volontiers ! A la limite il aurait peut-être fallu concentrer moins d’efforts sur ce point et plutôt développer l’univers en commençant par créer de vrais personnages car à part la nouvelle du groupe on retrouve les mêmes icônes, déclinées en plusieurs versions. Mais en disant ça je constate que je crache dans la soupe car il y a plein d’à-côté gratuits comme ce fabuleux mini-jeu de foot jouable à 4 (sauf sur Vita donc) pour des parties capables de faire tenir une bande de potes toute une soirée rien que sur celui-ci. Oh et si vous en voulez encore il y a des challenges quotidiens et hebdomadaires où le but sera de battre des temps de joueurs du monde entier. Paye ta durée de vie de folie, et sans DLC bordel !

raymanlegends(2)Chaque monde a son thème graphique, comme ici où tout se rapporte à la cuisine, quitte à partir dans l’absurde.

raymanlegends(14)La petite nouvelle a un design sympathique (décliné en de multiple versions) mais il est dommage que ce ne soit pas exploité dans un minimum contexte ; elle est juste présente et c’est tout.

raymanlegends(1)Les niveaux d’Origins ont été remasterisés avec le style graphique de Legends, les développeurs ne se sont pas moqués de nous et ce sera un plaisir de les refaire.

raymanlegends(8)Les défis quotidiens, une idée très appréciable pour prolonger la durée de vie même si au bout d’un moment on en a fait le tour et ça perd de son intérêt.

 

Le tactile en renfort

Et ce n’est pas tout ; puisqu’à la base le jeu a été pensé pour la Wii U et son Gamepad, on trouve toute une série de niveaux très axé sur le tactile. Il s’agit d’interagir avec le décors alors que le héros est géré par l’intelligence artificielle et se déplace au fur et à mesure de nos agissements. Ces stages sont ainsi bourrés d’innovations de gameplay et se renouvellent sans cesse de sorte que la façon d’y jouer est très différente d’un monde à l’autre. On sent que l’équipe de développement s’est lâchée sur le support tactile pour tenter de proposer un vrai plus sur un jeu de plate-forme. Enfin ça c’est sur Wii U et PS Vita, car sur les autres support on se retrouve avec les mêmes niveaux mais les rôles sont inversés : on contrôle plutôt le héros et c’est le personnage dédié aux contrôles annexes, Murphy, qui devient plutôt l’IA à activer d’un seul bouton. C’est moins fun (quoique, question de point de vue) mais ça reste très appréciable. Quelle que soit votre version une chose est sûre : ces niveaux sont beaucoup plus ardus pour dénicher tous les secrets, et c’est tant mieux.

raymanlegends(12)

raymanlegends(5)Les niveaux tactiles débordent d’ingéniosité, comme ici où on protège Murphy avec un bouclier, et où on doit le guider en traçant des chemins au fur et à mesure de sa progression.

raymanlegends(15)Sur PS Vita, quelques salles de défi utilisent le gyroscope de la console pour changer la disposition du décors.

 

Enfin bon, me voilà reparti dans une série d’éloges interminables sur un jeu reconnu comme immanquable donc je ne vais pas plus m’attarder à ce sujet et conclure. Ce jeu est simplement excellent et ne souffre que d’un défaut : sa difficulté revue à la baisse pour celui qui veut terminer le jeu d’une traite. Mais très franchement quand on tient une telle perle on fait tout pour la déguster au maximum et j’invite donc tout le monde à creuser en tentant de tout récupérer afin de vraiment faire durer le plaisir. Et moi je termine par un grand Merci à Michel Ancel !

_

Source des screenshots : Réalisés moi-même sur ma PS Vita

Publicités

3 réponses à “Rayman Legends, une leçon de plateforme

  1. Je le trouve extrêmement plaisant à jouer mais je lui reprocherais presque son dirigisme. Les niveaux sont très linéaires et pétaradants en terme de rythme, tout en demandant une certaine adresse et une progression du joueur, mais manque d’ouverture. Un sacré bon jeu pour moi, mais pas un exceptionnel jeu de plate-forme.

    J'aime

    • Je comprends ton argument, bien que perso ça ne me dérange pas dans un jeu de plateforme. C’est juste que ce dirigisme en fait un jeu un poil trop simple comme je l’expliquais, et ça c’est effectivement dommage.

      Aimé par 1 personne

  2. Origins sur PS3 possédé mais non encore joué !
    J’ai commencé cette série avec Rayman PSX jeu acheté en Day One avec la console 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s