Battlefield 4 : Final Stand, et bilan « 1 an après »

bf4_finalstand(titre)

Ca y est : un peu plus d’un an après la sortie du jeu, Battlefield 4 est enfin complet avec son tout dernier DLC : « Final Stand ». Comme d’habitude je vous propose un aperçu de ce nouveau contenu, mais aussi un bilan à froid sur la progression et l’état du jeu depuis ses débuts catastrophiques. Tout un programme.

 

On attaque avec ce nouveau contenu dont le thème peut se résumer en deux mots : glace & futur. On est face à 4 nouvelles maps montagnardes et enneigées qui proposent toute une série de gadgets à mi-chemin entre technologies avancée et pure science-fiction. Un premier pas vers une suite à Battlefield 2142 ? Ne soyons pas naïfs : c’est certainement le cas vu la tendance actuelle à proposer des FPS futuristes.

Mais bref, avant de se pencher sur les maps, faisons le point sur ces fameux gadgets. On a ainsi un drone volant, le XD-1, extrêmement rapide et facile à manipuler et qui possède une mitraillette dont la puissance de feu est conséquente contre l’infanterie… Vu sa très petite taille et son moteur silencieux on ne le voit jamais venir à temps, ce qui pourra faire rager. Heureusement, quelques tirs d’arme conventionnelle suffisent à le détruire, comme tous les drones.

bf4_finalstand(11)

bf4_finalstand(12)Voilà un gadget très pratique et meurtrier. Par contre il faut veiller à bien se planquer avant de lancer le joujou car on est bien sûr vulnérable quand on l’utilise.

_

Toujours dans le rayon « complètement craqué », on trouve le fameux Rail Gun, une sorte de fusil sniper gigantesque qui est capable de tuer en un seul coup n’importe quel soldat, et même d’endommager des véhicules ! Une arme totalement abusive qu’il faudra ramasser sur les cartes car, heureusement, elle ne fait pas partie de l’arsenal des classes, au contraire du « Phantom » qui représente le grand retour de l’arc à flèches (futuriste) depuis BF3. Impossible par contre de vous parler de l’efficacité de ce dernier puisqu’on ne sait pas encore comment l’obtenir (tout comme le gadget Leurre qui permet de simuler la présence d’un faux joueur sur le radar adverse, ou encore le détecteur de cible qui s’annonce bien cheaté), mais son design est bien classe si on se fie au trailer.

bf4_finalstand(8)Ce gun gigantesque a énormément de classe mais n’a à mon avis rien à faire dans le jeu tant il est abusé…

_

Dans un registre plus contemporain mais non moins efficace, on trouve des motoneiges qui viennent remplacer les quads et les motos sur terrain enneigé. Rien à signaler de ce côté puisque ça se manipule de façon classique, avec un passager. Par contre on peut parler plus longtemps du tank spécial avec de petit réacteurs à la place de roues qui permettent un déplacement beaucoup plus libre. C’est assez jouissif à tester d’ailleurs puisque ça permet une mobilité accrue et ça en fait une machine de guerre très efficace.

bf4_finalstand(7)Si vous voyez ce « Levkov », un bon conseil : fuyez ! Sa résistance et sa mobilité en font un adversaire redoutable, peut-être même un peu trop…

_

Il me reste à vous parler des pods d’assaut mais je vais y venir tout de suite car ça ne concerne qu’une des 4 cartes.

 

Les nouvelles maps

« Hangar 21 »

Cette map est divisée en deux parties : d’une part on a une sorte de hangar gigantesque à l’intérieur du sommet d’une montagne qui abrite un vaisseau géant nommé Titan, et de l’autre on a une petite base au pied de cette montagne et la montée vers l’entrée du hangar. Une carte particulièrement asymétrique donc, avec ce fameux hangar qui est difficile d’accès. D’ailleurs le chemin pour y parvenir est relativement long puisque la plaine est très grande et il y a peu de véhicule. C’est là qu’intervient la principale attraction de cette map : les canons à pods !

bf4_finalstand(9)

bf4_finalstand(14)Le chemin vers la montagne est aussi impressionnant que semé d’embûches.

_

Ces grosses machines disposées stratégiquement de part et d’autre de la zone permettent de littéralement balancer dans les airs de l’infanterie pour traverser très rapidement les distances. Il suffit de viser, tirer et nous voilà de l’autre côté de la plaine ! Extrêmement efficace mais aussi très dangereux car ça fait beaucoup de bruit et tous les ennemis verront votre capsule atterrir et pourront vous réceptionner gentiment. A utiliser avec précaution mais j’adore le concept.

bf4_finalstand(10)

bf4_finalstand(13)Voici les machines salvatrices. Utilisables à volonté efficacité immédiate.

_

Une fois dans le hangar on est surpris par la taille de celui-ci, divisé en 3 étages. C’est d’ailleurs difficile d’y prendre des points car on peut se faire canarder de tous les recoins, mais c’est aussi un formidable champ de bataille où les ennemis peuvent débarquer de différents recoins. Il est d’ailleurs possible de fermer ou ouvrir les gigantesques portes pour attaquer/défendre. Enfin, l’événement du lieu est que le vaisseau Titan peut allumer ses réacteurs et envoyer une vague de feu à travers tout le complexe. Sensations (et morts) garanties !

bf4_finalstand(15)

bf4_finalstand(16)

bf4_finalstand(17)Le hangar est très dangereux car les ennemis peuvent se planquer sur plusieurs étages. Il y a même des ascenseurs pour s’y déplacer. Heureusement on peut y entrer de plusieurs façons différentes, le plus facile étant via le sous-sol dégagé.

_

Grosso-modo la map n’est pas la plus équilibrée du jeu mais elle apporte un lot de fun non négligeable. A vrai dire c’est ma préférée du lot car pouvoir se catapulter est jouissif et les bastons en intérieur sont intenses. J’apprécie aussi l’absence de blindés au sol mais je trouve que les hélicoptères sont de trop, surtout qu’il y a le petit drone à ramasser qui peut faire des ravages… Ca plus le Rail Gun qui est également à récupérer fait qu’on n’est vraiment jamais en sécurité dans la plaine.

Bref c’est très clairement une map destinée au mode Rush avant tout car le mode Conquête révèle un peu trop d’inégalités entre les deux équipes.

_

« Hammerhead – Tête de Marteau »

Derrière ce nom un peu idiot se cache une gigantesque zone de combat enneigée et à ciel ouvert donnant la part belle aux véhicules en quantité. Un peu trop d’ailleurs car se déplacer de points en points sans engin motorisé est plus ou moins du suicide tant il y a peu d’éléments pour se mettre à couvert. Autant dire tout de suite qu’à pied on devient très rapidement une cible ambulante. Et ce n’est pas la présence d’une colline au centre de la carte qui arrangera la galère. C’est pourtant une map travaillée et très jolie mais c’est celle que j’aime le moins car les affrontements mènent le plus souvent à du campement de positions entre les deux équipes vu la difficulté à progresser au sol sans accrocs.

bf4_finalstand(32)

bf4_finalstand(27)Voilà la colline qui abrite la fameuse base. On peut facilement l’escalader car il n’y a pas vraiment de pente raide. Les snipers l’ont bien compris et n’hésitent pas à y camper.

bf4_finalstand(29)Ici je me dirige vers ce point ennemi et je suis un cible facile à abattre…

bf4_finalstand(36)

bf4_finalstand(28)Graphiquement la carte est sublime et probablement la plus belle du lot.

D’ailleurs la colline en elle-même abrite un complexe contenant un sous-marin et il y a beaucoup d’entrées pour faire en sorte que ceux qui l’occupent soient constamment sous pression, mais d’un autre côté ce sera là que se passe principalement l’action en infanterie, ce qui ne fait qu’accentuer le camping de positions.

bf4_finalstand(25)

bf4_finalstand(33) J’aime beaucoup le cours d’eau qui traverse la base et qui se gèle d’un côté, facilitant l’entrée dans le complexe, jusqu’à fondre de l’autre.

bf4_finalstand(26) On trouve une longue échelle pour atteindre la sortie, laquelle m’a fait penser à cett séquence culte de MGS3.

bf4_finalstand(34)En haut de la base il y a des portes blindées qui s’ouvrent lentement. Attention aux campeurs.

_

Au final je trouve que ça manque un peu de bâtiments sur les points entourant la colline pour permettre aux troupes de rester à l’abris des véhicules et des snipers, bien qu’il y ait tout de même quelques intérieurs comme cette base désaffectée à l’ambiance très « top secret années 80 » mais où il n’y aura pas tellement d’activité.

bf4_finalstand(31)

bf4_finalstand(35)Seuls deux points annexes ont de vrais bâtiments pour s’abriter. C’est trop peu.

bf4_finalstand(30)Même se déplacer en motoneige est trop risqué.

_

« Giants of Karelia – Géants de Carélie »

Là par contre on a tout ce qu’il faut pour qu’il soit plaisant de jouer en infanterie dans une grande maps : beaucoup de reliefs et beaucoup de bâtiments. La majorité des points peuvent se prendre à l’abris, comme celui de la grotte ou du silo à missiles.

bf4_finalstand(18) Ce coin reculé est idéal pour les troupes, avec des couloirs dans une petite grotte au cas où un tank passerait dans les parages. Attention toutefois aux hélicos qui se font un plaisir de canarder les gens trop proches de la falaise.

bf4_finalstand(22)Par contre ce coin-là est le plus exposé de map. A évité à pied, véhicule conseillé.

bf4_finalstand(23)

bf4_finalstand(24)Les moyens d’entrée dans le silo sont nombreux et il est même possible de passer par le toit détruit lorsque l’explosion a eu lieu.

Par contre il y a beaucoup de véhicules terrestres qui ont tendance à envahir les routes aux extrémités de la map (le centre étant coupé par une rivière c’est moins pratique pour eux) donc il faut prendre l’habitude d’éviter ces zones.

bf4_finalstand(21)C’est le paradis des petits campeurs en tank qui canardent à distance.

_

Il n’y a rien de plus à dire sur cette carte à part que l’ambiance y est très réussie et qu’il y a un aspect Levolution (rappelez-vous de ce concept sous-exploité !) puisqu’on peut provoquer une gigantesque explosion dans le silo pour tuer instantanément tous ceux qui s’y trouve. Efficace pour nettoyer la zone avant de la reprendre.

bf4_finalstand(19)

bf4_finalstand(20)Graphiquement c’est là aussi du haut niveau. Même le level design est réussiavec la rivière qui coupe la map en deux.

_

« Operation Whiteout – Opération Enfer Blanc »

Voilà la map la plus « simple » du DLC car il s’agit d’une étendue glacée à perte de vue. A part quelques constructions et quelques éoliennes c’est principalement de la neige. Pourtant à part le centre qui est très exposé chaque point permet de se mettre à couvert. Ce n’est pas la meilleure map mais elle fait très bien le boulot pour convenir à tous les styles de jeux, il y a même une zone en intérieur. Et puis c’est une carte qui convient aux courses entre motoneiges car il y a de grands sentiers dégagés pour cavaler à toute vitesse.

bf4_finalstand(2)Les décors sont sobres mais ont un rendu particulièrement réaliste.

bf4_finalstand(1)

bf4_finalstand(4)Malgré que la zone soit dégagée, les points de capture sont bien isolés.

bf4_finalstand(3)Se déplacer en motoneige y est très fun et donne parfois lieu à des affrontements entre passagers. 

bf4_finalstand(6)Il y a là aussi un complexe encastré dans le décor.

_

Ici le Levolution n’est autre qu’une tempête de neige qui réduit fortement le champ de vision. On n’en attendait pas moins et c’est peu original mais l’effet est réussi.

bf4_finalstand(5)L’effet graphique de la tempête est saisissant.

_

_

Le bilan de ce DLC est une fois de plus convenable sans pour autant casser la baraque. Le changement d’ambiance est très agréable mais au-delà de ça et à part « Hangar 21 » il n’y a rien de très spécial à ces cartes sans qu’elles soient pour autant mauvaises. Je regrette l’absence de nouvelles vraies armes au look futuriste car à part le sniper cheaté et l’arc mystérieux on n’a rien à se mettre sous la dent.

Ca reste un pack qui conclut plutôt bien un Season Pass qui avait très mal démarré mais qui s’est bonifié avec le temps. Vu que celui-ci est moins cher que le jeu de base mais propose plus de contenu, on peut dire qu’au final on n’est pas floués sur l’investissement.

 

 

1 an après, mon bilan définitif

Maintenant que tous les DLC sont sortis, les mises à jour se feront moins fréquentes donc on peut raisonnablement dresser un vrai bilan de Battlefield 4 (du moins sur PC). Il faut dire qu’on revient de loin par rapport au lancement assez chaotique du jeu qui lui a rapporté une très mauvaise réputation qu’il traîne encore aujourd’hui. Pourtant les progrès effectués sont impressionnants et, même si je ne pardonne pas EA d’avoir précipité la sortie du jeu au détriment de la qualité, on peut dire que désormais on a le vrai BF4 1.0 tel qu’il aurait dû être en 2013. Ce fût donc une année de Beta (soit un accès anticipé déguisé, soyons francs) à laquelle la communauté a fortement participé par le biais de gueulantes mais surtout de tests sur le serveur spécialement dédié aux simulations d’améliorations avant d’être appliquées via un patch officiel.

Oubliez ainsi les bugs graphiques des premiers jours et le netcode douteux, sans parler de perfection on est enfin aux critères de qualités nécessaires pour un FPS de cette trempe. J’ai noté une différence de dynamisme flagrante entre mon expérience de jeu fin 2013 et celle d’aujourd’hui tant l’action est devenue plus rapide et plus précise. Les affrontements donnent moins d’impression de flottements dans l’impact des balles, c’est-à-dire que désormais on a VRAIMENT le sentiment de toucher l’adversaire alors qu’avant il y avait une impression d’aléatoire par moments. Oh certes il arrive encore que deux joueurs se tuent mutuellement mais ça reste rare. D’ailleurs un des patch de cette année a justement augmenté la vitesse de déplacement pour la faire correspondre à ce qu’on avait sur BF3. Ça ne réinvente pas la roue mais c’est plus énergique à jouer.

Il y a eu aussi pas mal d’équilibrages sur les armes et les classes. Celle qui me plaît le plus est le nerf des caisses de soin. Avant, le joueur « pro » prenait la classe Assaut et se balançait ses propres caisses de soin à ses pieds sous le feu ennemi pour bénéficier d’un gros bonus de regen. Il suffisait de regarder les match professionnels sur BF3 et BF4 pour voir que tous les joueurs faisaient ça, ça en devenait ridicule et faisait perdre de l’intérêt aux autres classes. Désormais on ne peut plus se soigner avec sa propre caisse (ou celles des autres) si on subit des dégâts, le regen est alors bloqué jusqu’à ce qu’on soit à l’abris. Bien vu. Après je ne vais pas énumérer tous les petits changements mais il y a plein d’options très agréables qui sont apparues (comme un avertissement que le bonus XP va expirer), et l’équilibrage sur les armes me convient jusqu’ici (bien que la ACE soit toujours aussi cheatée, dommage).

 

Tourné vers l’avenir

Malheureusement, malgré que le jeu soit désormais de qualité le mal est fait : sa réputation le précède et la majorité des joueurs s’arrêteront là. Dommage pour eux car on tient pourtant là le jeu de guerre ultime qui tient la dragée haute même face au récent Call of Duty Advanced Warfare. D’ailleurs je dirais que c’est le moment idéal pour s’y mettre au vu de la seconde jeunesse du jeu et surtout le contenu énorme qu’il propose avec son Season Pass qui se trouve désormais à prix dérisoire sur le site de revente de clés Origin. Je veux dire, avec un total de 30 maps très travaillées et différentes les unes des autres et une dizaine de modes de jeu (+ toutes les armes et gadgets à débloquer) on a largement de quoi tenir des mois sans s’ennuyer. De plus, les serveurs ne désemplissent pas et on voit pas mal de nouveaux joueurs arriver donc il y a moyen de se faire la main.

Pour ma part je dois avouer avoir décroché du jeu en début d’année et m’y être remis de temps à autre pour tester les nouveaux DLC mais je n’ai jamais maintenu un rythme de jeu « sérieux ». Mais le vent a tourné et j’ai pris mon pied en m’y remettant pour Final Stand et je pense honnêtement reprendre un rythme plus cadencé car j’en ai vraiment envie cette fois-ci. Il faut dire que BF4 a été bien actif du côté de l’eSport cette année et que même si ça reste anecdotique face à la machine League of Legend ça motive à s’y mettre sérieusement avec une petite team.

_

En tout cas, et je clôturerai le sujet BF4 définitivement avec ça : chapeau bas à DICE pour avoir travaillé d’arrache-pied en redressant le jeu qui avait mauvaise mine il y a un an. C’était jouable il y a un an (d’ailleurs je l’ai pratiqué plus de 200 heures sans trop de problème) mais il a vraiment un nouveau visage à présent. Et bravo à la communauté pour avoir tapé du poing sur la table et avoir réussi à contraindre Electronic Arts de revoir sa politique de sorties pour la série Battlefield (cf. Hardline qui est repoussé à l’année prochaine pour approfondissement). Le blason de la saga est désormais redoré.

_

Source des screenshots : Réalisés moi-même sur mon PC

Publicités

4 réponses à “Battlefield 4 : Final Stand, et bilan « 1 an après »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s