Luftrausers, le plaisir des choses simples

luftrausers(titre)

Bon bah aller, ça faisait longtemps que je n’avais plus eu ma dose de pixel art et les productions de Devolver sont bien souvent l’occasion d’être rassasié sur ce point (cf Hotline Miami ou Always Sometimes Monsters, pour ne citer qu’eux). Cette fois je m’attaque à Luftrausers… pardon : LUFTRAUSERS, histoire de respecter la typo.

Alors qu’est-ce qui se cache derrière ce nom étrange ? Avant tout : un pur jeu de scoring comme je les aime ! L’action se passe en 2D et on incarne un petit avion lâché en mer qui doit survivre face à une armée d’autres avions et bateaux artilleurs, tout en en détruisant un maximum. Un concept très simpliste mais pourtant efficace car on retrouve tous les éléments qui font un bon jeu à scoring : des ennemis de plus en plus nombreux et puissants et un combo à maintenir en détruisant les adverses sans temps morts. Et c’est sans compter sur son gameplay original qui le rend unique.

luftrausers(5)Là il n’y a pas énormément d’ennemis. Il y en aura plein l’écran dans 2 minutes.

luftrausers(1)Les projectiles des Battleships sont mortels après 2 coups ! Donc voilà ce qu’il faut éviter…

_

Laissez-moi souffler !

En effet, la notion de survie n’est pas à prendre à la légère puisqu’il n’y a pas de barre de vie. A la place on a un système semblable aux FPS et TPS modernes, qui consiste à régénérer son armure lorsqu’on ne subit pas de dégâts. Ca peut sembler casual au premier abord mais il y a un piège : en plus de ne pas prendre de coups il ne faut pas non plus en donner. Autrement dit il faut se contenter d’esquiver le temps de récupérer. Pas évident donc de repasser à l’attaque une fois qu’on est proche de la mort, et les assauts ennemis ne faiblissant jamais on a toutes les peines du monde à se sortir de cette mauvaise passe. Heureusement l’action est très rapide et il suffit de quelques secondes pour s’en remettre. À noter que plonger dans l’eau ou monter trop haut dans le ciel inflige aussi des dégâts, au même titre que les collisions contre les ennemis.

luftrausers(2)Le petit cercle autour de l’avion représente les dégâts subis : plus il se resserre plus la fin est proche. Une façon très intelligente de signaler l’état du blindage.

_

Le choix des armes

 

Mais le cœur du jeu n’est autre que son système d’équipements. Notre vaisseau peut ainsi modifier ses 3 parties distinctes en y plaçant des gadgets modifiant énormément son comportement. Un exemple : on peut choisir un laser continu ou des missiles téléguidés en guise d’arme, une propulsion rapide ou une plus lente mais permettant de tirer des balles automatiquement, et un gros blindage ou un plus léger mais qui permet de survivre sous l’eau. Et ce n’est qu’une infime partie des combinaisons possibles car il y a une petite dizaine d’équipements par partie de l’avion. Puis il y a le détail qui tue : la musique du jeu change de ton selon les gadgets équipés. Ca ne sert à rien pour le gameplay mais j’apprécie cette petite originalité.

luftrausers(4)Chaque catégorie d’arme propose toute une série de défis à relever.

luftrausers(3)Les effets des armes varie énormément de l’une à l’autre. Ici il s’agit d’une grosse boule d’énergie qui fait des dégâts massifs mais qui se recharge très lentement. Il faut donc viser précisément.

_

Un jeu pour les vrais

Et avec tout ça j’ai déjà fait le tour du jeu. Il n’y a pas grand-chose d’autre à en dire, c’est le principe même du jeu de scoring : relancer des parties encore et encore pour augmenter le score et tenir le plus longtemps possible. Il y a au passage quelques challenges compléter pour chaque gadgetsdonc ceux qui veulent d’autres objectifs en auront pour leur argent. De toutes façons je souhaite déjà bon courage à ceux qui voudront déjà arriver à tuer la forteresse volante et passer aux stades avancés du jeu. Niveau challenge vous allez être servis mais c’est ça qu’on aime, n’est-ce pas ? En particulier sur PS Vita qui est la machine idéale pour lancer de petites sessions par-ci par-là.

_

Bref, il faut prendre LUFTRAUSERS pour ce qu’il est : un petit jeu indé en Pixel Art qui mise tout sur son gameplay 2D plus ou moins dynamique (selon l’équipement choisi) mais hardcore avant tout. À prendre en promo car il aurait mérité plus de profondeur (plus d’ennemis variés, voire peut-être aussi d’autres sortes d’environnements) et éventuellement quelque chose de plus travaillé visuellement. Mais on s’en contentera à bas prix.

_

Source des screenshots : Réalisés moi-même sur ma PS Vita

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s