Space Run, attention : jeu addictif

spacerun(titre)

C’est fou comme un petit jeu inconnu peut susciter une passion totalement inattendue, au point de ne jouer qu’à ça et de n’avoir que ça en tête une fois la partie terminée. Alors que j’avais un planning très strict de jeux à faire, Space Run a débarqué l’air de rien lors de soldes Steam et a englouti pas moins de 15 heures de jeu sans même que je m’en rende compte, mettant tout le reste sur le côté. Drogue dure détectée !

Alors voici un petit jeu indé qui fait dans l’original en mélangeant le principe du Tower Defense et, oserais-je le dire, un poil de Faster Than Light. En effet l’action prend place dans un vaisseau spatial en vue du dessus et il se dirige automatiquement en ligne droite vers sa destination. Un objectif simple car on incarne un transporteur de marchandises, mais ça ne serait pas drôle sans les obstacles et pirates qui tentent de saboter l’expédition alors qu’on doit atteindre le point de livraison le plus rapidement possible. Incarner un livreur semble ainsi bien cheap mais soyez certains que ça va batailler ferme pour gagner votre croûte !

spacerun(3)Le jeu propose un petit scénario humoristique. L’intérêt n’est pas là et il ne s’agit que de textes doublés mais c’est un emballage sympathique.

_

Nerveux s’abstenir

Le vaisseau a beau se déplacer automatiquement, il y a tout de même énormément de choses à gérer pour résister aux assauts ennemis. Tower Defense oblige, le cœur du jeu consiste à ramasser des ressources sur les carcasses de vaisseaux ennemis (ou les astéroïdes) pour pouvoir placer des tourelles défensives ou offensives sur les blocs vides disponibles. Première originalité qui est un élément stratégique primordial : un canon placé dans une direction pourra être manuellement redirigé selon les besoins car les adversaires débarquent de toutes les directions. Autant dire qu’il faut optimiser les placements au maximum. Heureusement l’interface nous indique très clairement d’où débarquera la prochaine vague ennemie et combien de temps on a avant qu’elle ne soit à notre portée. Un sens des priorités sera donc primordial, surtout que le jeu ne laisse pas de place à l’hésitation puisqu’il n’y a pas de pause ! Un point essentiel qui rend l’expérience très hardcore lorsqu’on est assailli de partout et qui force à garder son sang-froid.

spacerun(9)L’action peut devenir très bordélique et il n’y aura pas de pause pour bien analyser ce qui se passe. Seul le réacteur évolué permettra de ralentir le temps mais ça aura un prix…

_

L’art du rangement 

Space Run est aussi un jeu extrêmement généreux en possibilités au vu du tas de tours différentes disponibles, mais aussi toutes les fonctions à activer manuellement (en échange d’argent) pour chacune d’entre elles une fois qu’on les a amélioré dans le menu en échange de points. Entre les options d’attaque, les boucliers et les sources d’énergie il y a de quoi faire. Une véritable course à l’armement qui permet d’élaborer des défenses à chaque fois très différentes les unes des autres, le tout en luttant sans cesse contre le manque de place qui se fait de plus en plus pressant alors que les tourelles les plus efficaces sont aussi les plus grosses. Il y a alors tout un tas de paramètres à prendre en compte comme leur portée, leur angle de tir, l’énergie dont elles ont besoin, les fonctions secondaires, ect… Car par exemple certaines armes auront besoin d’être au bord du vaisseau pour avoir une visibilité, tandis que d’autres pourront être placées plus au centre car elles tirent des missiles. Bref Space Run mérite d’être traité comme un vrai jeu de gestion.

spacerun(7)Les boucliers sont une part primordiale d’une bonne défense. N’hésitez pas à utiliser les fonctions secondaires aussi souvent que possible pour maximiser leur potentiel, surtout celle qui permet de les recharger.

_

S’imposer des boulets

Bien sûr qui dit livreur dit aussi transport. Chaque mission impose l’embarquement de plusieurs blocs de marchandises qui seront un véritable poids sur votre équipement. Car si ça commence par de simples cargos qui prennent de la place, très vite ce qu’on vous demandera de protéger deviendra plus délicat. Le jeu est en effet divisé en 5 catégories de missions qui ont chacune leur pénalités, allant du bloc nucléaire qui fait beaucoup plus de dégâts quand il est endommagé, aux artefacts aliens qui pompent votre énergie, ou encore de riches touristes qu’il faut divertir pendant le trajet en les placer sur les bords du vaisseau, les exposant dangereusement à la fois. Soyez certains que toutes les missions seront TRES différentes les unes des autres grâce à ça, mais aussi avec la forme du vaisseau qui change à chaque fois. La répétitivité n’existe absolument pas dans ce jeu et c’est un véritable exploit quand on sait à quel point un Tower Defense est en général très vite lassant. Et comme si ça ne suffisait pas, de temps en temps un boss débarquera pour vous accoster et faire énormément de dégâts. Ajoutez à ça une variété d’ennemis et d’astéroïdes conséquente et vous obtenez un bon challenge à chaque mission.

spacerun(6)Il y a même plusieurs sortes d’astéroïdes : certains se diviseront une fois détruits tandis que d’autres seront particulièrement résistants. Ne les sous-estimez pas!

spacerun(2)Les marchandises nous sont bien sûr imposées et sont très contraignantes. Rien que les placer sur le vaisseau est déjà problématique.

spacerun(8)

spacerun(4)Les boss sont extrêmement agressifs et paralysent les réacteurs, de quoi prendre énormément de retard sur la livraison.

_

Dur, mais juste

Je vais me répéter : Space Run est un jeu hardcore… mais dans le sens positif du terme. Car il y a beaucoup de tolérance à l’échec mais ça se ressentira sur le score final qui peut aller de 1 à 5 étoiles. Deux critères sont ainsi pris en compte : l’état de la cargaison à l’arrivée et aussi la vitesse à laquelle on est arrivé. Car en plus des tourelles à placer, il y a aussi les réacteurs à gérer et c’est plus complexe qu’on pourrait le croire car les ressources étant difficiles à accumuler, en construire signifie se priver de défense. Tout est alors question de savoir à quel moment il est plus avantageux de ralentir pour pouvoir mieux accélérer plus tard, par exemple il est possible de couper un réacteur temporairement pour générer des crédits mais ça occasionnera forcément du retard. Il y a même une option Hyper-espace sur le réacteur évolué pour foncer à travers les ennemis, les fans de Space Opera apprécieront. Quoiqu’il en soit, si terminer toutes les missions se fait encore relativement vite, obtenir toutes les étoiles vous garantit un challenge à la hauteur, croyez-moi. Et encore, là je ne parle que du mode normal mais si vous êtes vraiment masochistes il y a un mode difficile qui promet de bonnes prises de tête.

spacerun(1)Obtenir les 5 étoiles ne sera pas évident une fois le début du jeu passé. N’hésitez pas à refaire les missions plus tard quand vous aurez un meilleur arsenal.

spacerun(5)L’hyper-espace est un élément essentiel pour rattraper son retard dans la course. Il fait gagner beaucoup de distance et permet même de gagner un peu de répit sous le feu ennemi mais attention à la sortie de ce mode car les boucliers seront inactifs un court instant et ça peut devenir catastrophique en plein champs d’astéroïdes. 

_

Le hic des perfectionnistes

Haa, quel jeu addictif. Mais j’y ai passé tellement de temps en voulant obtenir toutes les étoiles que je suis irrémédiablement tombé sur son gros défaut : son aspect très scripté. Certes on ne sait jamais d’où vont débarquer les ennemis mais il faut savoir que si on recommence la mission il se passera exactement la même chose. Ce n’est pas très gênant dans la première partie du jeu car généralement on réussit du premier coup ou seuls 2-3 essais supplémentaires sont nécessaires, mais dans les missions difficiles qui nous imposent de recommencer parfois des dizaines de fois si on cherche la perfection ça fini par devenir du par cœur tant ça se joue à pas grand-chose sur les placements de tourelles au bon moment. J’aurais préféré des apparitions aléatoires quitte à rendre la chose plus difficile mais ça aurait au moins forcé à être créatif dans la stratégie. Ça tue d’ailleurs un peu la rejouabilité car une fois qu’on a torché toutes les missions au rang max il n’y a plus de surprise. M’enfin bon, si vous vous contentez d’un score correct vous ne noterez pas ce défaut mais il est bien présent. Et tant qu’à faire, un mode « accélération » n’aurait pas été de refus pour zapper les premières minutes des missions qu’on recommence pour la dixième fois.

_

Mais que ça ne vous empêche pas de vous jeter sur cette petite merveille qui se hisse sans peine dans mon top des jeux de l’année en fracassant les gros AAA. Ça commence à faire cliché de déclarer ça, je sais, mais c’est pourtant vrai. Il ne paie pas de mine avec ses graphismes convenables sans plus mais son gameplay jouissif, ses possibilités énormes, son interface efficace et soignée, et la bonne humeur qui s’en dégage en font un indispensable et prouve que Tower Defense ne signifie pas forcément « jeu de noob ». Et puis vu son prix très peu élevé ce serait criminel de ne pas au moins essayer. D’ailleurs réjouissons-nous car une suite est en développement suite aux bonnes ventes, ça fait plaisir de voir la créativité récompensée.

_

Source des screenshots : Réalisés moi-même sur mon PC

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s