PixelJunk Shooter, mélange en apesanteur

pixeljunkshooter(titre)

Vous vous souvenez de PixelJunk Eden ? Sûrement pas j’imagine, l’impopularité du jeu continuant de me dégoûter (mon test détient d’ailleurs le record de mon article le moins lu). Pourtant c’était de l’indé à la japonaise, ça méritait le détour ! Bon, je vous pardonne le déni de cet excellent jeu de plate-forme si vous me promettez de lire l’article suivant qui va vous présenter sa suite avec un mélange 2D entre plate-forme et shoot. Mais si, vous me remercierez plus tard !

_

Dans PixelJunk Shooter on incarne un petit vaisseau spatial qui débarque sur une planète pour sauver des scientifiques pris au piège. C’est là le but principal du jeu ; embarquer les humains en détresse avant d’atteindre la fin de chaque niveau. Mais vous vous en doutez, ce ne sera pas aussi simple puisque ces victimes sont vulnérables aux attaques ennemies mais aussi aux éléments de la nature que sont l’eau et la lave. Et nous avons là la principale particularité du titre : une gestion dynamique des fluides qui seront aussi utiles que dangereux.

_

Ambiance chaude

Le gameplay en lui-même est d’une facilité déconcertante : un stick pour bouger, un autre pour viser, et deux gâchettes pour tirer et secourir les scientifiques. C’est tout mais ça marche très bien grâce à un autre paramètre à prendre en compte : la chaleur. Le vaisseau n’a ainsi pas de barre de vie à proprement parler mais plutôt une jauge de surchauffe qui peut l’incapaciter lorsqu’elle est pleine. Et non seulement les tirs chargés font grimper la barre, mais c’est surtout la lave qui affolera les compteurs lorsqu’on s’en approche (et tuera si on entre en contact). Pour contrebalancer, l’eau sera une fidèle alliée afin de refroidir la coque mais surtout pour neutraliser la lave en la transformant en pierre qui pourra être détruit par les tirs normaux.

pixeljunkshooter(9)Les ennemis sont anecdotiques et ne posent pas vraiment de soucis.

pixeljunkshooter(3)Un des mécanismes intéressants : les lasers à orienter via des miroirs pour fondre la glace.

_

Une âme de secouriste

Tout l’enjeu se trouve alors dans la bonne gestion de l’écoulement des fluides pour pouvoir progresser tout en épargnant les victimes qui se trouvent bien souvent aux mauvais endroits. Une mécanique simple qui apporte beaucoup de fun et un minimum de réflexion pour ne pas faire de dégâts collatéraux ; tirer partout comme un bourrin fera plus de torts que de bien et la mort de 5 scientifiques signe la fin de la partie. Et ça arrive plus souvent qu’on pourrait le croire car les morts sont causées la moitié du temps par des tirs mal placés de la part du joueur. Pas de panique, le jeu n’est pas très difficile si on se contente de le parcourir en ligne droite car les ennemis ne sont pas compliqués à abattre, en revanche il nécessitera un peu plus d’attention si vous comptez sauver tout le monde et récolter tous les cristaux, lesquels sont plus ou moins bien cachés et se trouvant parfois dans des passages secrets.

pixeljunkshooter(2)Il y a l’art de fondre la glace en faisant attention aux survivants.

pixeljunkshooter(8)Les passages secrets sont plus ou moins bien cachés, pensez à fouiller tous les bords des niveaux pour les découvrir.

_

Suit up !

Divisé en trois mondes ayant chacun leur thème graphique, le jeu se plie en à peu près 4-5 heures. C’est peu mais la bonne nouvelle est qu’on nous y sert constamment de nouveaux éléments de gameplay qui empêche la moindre monotonie. Non seulement le level design est à chaque fois bien pensé pour jouer avec les fluides, mais on peut noter l’apparition de nouveaux types d’éléments par la suite : la fumée et le goudron (je vous laisse la surprise de leur propriétés). Viennent également un peu plus loin les combinaisons qui changent le comportement du vaisseau : l’inverseur qui rend l’eau dangereuse mais la lave vitale, le générateur de glace ou de feu, et même un aimant qui aura tout son sens dans les derniers niveaux. Enfin, cerise sur le gâteau, 3 boss viendront ponctuer la fin de chaque monde avec des combats bien sympathiques. Ca reste peu, certes.

pixeljunkshooter(7)

pixeljunkshooter(10)Les « énigmes » avec les aimants qui attirent le goudron sont très sympathiques. Dommage que cet élément de gameplay n’apparaisse qu’à la fin du jeu.

pixeljunkshooter(6)Le goudron crée de la fumée en réaction à l’eau. Celle-ci n’est pas très handicapante mais peut rapidement devenir dangereuse… Surprise !

pixeljunkshooter(4)L’armure d’inversion est très déroutante car soudainement la lave devient une alliée et on peut s’y plonger sereinement.

pixeljunkshooter(5)Les boss sont finalement très classiques mais efficaces.

_

Ne pas bouder son plaisir

On a là une courte aventure mais pour le prix il serait malhonnête de se plaindre. Surtout avec un tel degré de qualité grâce aux graphismes très simples mais charmants avec la physique des fluides. Léger bémol pour la bande-son qui est lassante, voire inexistante, et éventuellement l’absence de scénario. Mais qu’importe car il y a une option plus que bienvenue qui rattrape aisément le peu de défauts du titre : le mode co-op ! Le jeu reste le même mais on peut y contrôler deux vaisseaux au lieu d’un pour encore plus de plaisir. Bon ça rend le jeu encore plus simple vu la réapparition en 10 secondes en cas de mort (le tout sans compteur de vies) mais c’est une option sympa… à condition d’avoir un pote chez vous puisque c’est en local uniquement.

pixeljunkshooter(1)L’armure de lave est amusante mais attention à votre pote en co-op qui en subira la chaleur !

_

Vous avez lu jusqu’ici ? Alors je n’ai pas grand-chose à ajouter pour vous convaincre. Je ne dirais pas qu’il s’agit d’un grand jeu, mais plutôt un excellent petit jeu qui ne paie pas de mine mais qui assure une poignée d’heures de plaisir. La série PixelJunk mérite en tout cas votre attention et démontre que les Japonais n’ont pas de leçon à recevoir dans le domaine des jeux indépendants.

_

Source des screenshots : Réalisés moi-même sur mon PC

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s