Borderlands 2, du loot et du lol

borderlands2(titre)

Eh beh, il aura fallu le temps pour que je termine ce fameux Borderlands 2 ! Acheté il y a 2 ans, et après l’avoir recommencé 3 fois avec différentes personnes sans jamais atteindre la moitié de l’aventure, j’en ai enfin vu le bout alors que la suite est déjà disponible depuis quelques mois. Vous pouvez alors me demander si le jeu est bon, mais la vraie question est de savoir pourquoi il m’a fallu autant de temps…

_

J’ai été un grand fan de Borderlands premier du nom : c’était un savant mélange entre FPS et Diablo-like avec un monde à explorer à la première personne tout en ramassant des tonnes d’équipements aux statistiques aléatoires pour faire face aux monstres aux niveaux de plus en plus élevés au travers de multiples quêtes. Sans surprise, la suite est strictement identique dans son concept sans vraiment ajouter de nouveautés mais plutôt en perfectionnant un peu la formule. Et c’est peut-être ça le principal problème du jeu : après avoir écumé le premier opus dans tous les sens, passer à la suite donne très rapidement une sensation de lassitude. Mon conseil donc avant même de s’attaquer à la critique : ne plongez pas dans le jeu directement si vous avez terminé l’épisode 1 relativement récemment. Vous n’en apprécierez que mieux le second. Et c’est valable aussi si vous envisagez de passer à la suite récente : The Pre-Sequel.

 

Choisir sa voie

Mais venons-en au jeu en lui-même. L’action se passe après que les héros de Borderlands 1 aient ouvert l’arche, et pour l’occasion peut choisir un personnage parmi 4 (voire 6 avec les DLC) nouveaux venus. Les similitudes avec le précédent volet commencent directement car on retrouve un peu les mêmes genres de classes : l’ingénieur et sa tourelle portative, le gros bourrin qui peut porter deux armes à la fois, le gars furtif axé pistolets / snipers, et la fille avec des pouvoirs d’immobilisation. Bon je suis de mauvaise foi car dans les faits les compétences des personnages diffèrent pas mal des anciens héros. C’est surtout la capacité spéciale de chacun d’entre eux qui est au cœur du gameplay puisqu’elle est synonyme de puissance de courte durée mais qui nécessite un temps de recharge, donc à utiliser à bon escient. Et puis on a à nouveau le désormais classique arbre de compétences passives qui offre un large éventail de personnalisation car on ne peut pas tout développer, ce qui impose des choix dans son évolution. Du coup chacun se forgera son propre gameplay et chaque héro se joue différemment des autres, mais aussi du premier épisode. Il y a même un système de « Token » qui permet de booster très légèrement des statistiques au hasard pour tous nos personnages à la fois, au fur et à mesure des challenges relevés. Sympa.

 

La quête du loot épique

Bien entendu ce sont les fameux loots (objets à récupérer) qui sont au cœur du jeu. Et là aussi on est sur la même base que Borderlands 1 avec toujours les 8 types d’armes qui proposent une multitude de statistiques aléatoires, avec des dégâts élémentaires associés ou non. Évidemment tout ça ne serait rien sans les différents degrés de rareté, représentés par des couleurs afin de flatter le joueur qui mettra la main sur un équipement « qui rox », jusqu’aux armes légendaires en fin de jeu. La principale nouveauté vient de l’élément « Slag » qui permet d’imprégner l’ennemi d’un fluide le rendant plus vulnérable. Puis on a de petits ajouts sympathiques comme les armes qui se balancent pour être rechargées. Tout ça ne sera pas de trop face au bestiaire qui est désormais beaucoup plus diversifié, ce qui oblige les joueurs à bien exploiter toutes les faiblesses (acide pour les robots, électricité contre les défenses, ect…). Pour le reste rien ne change : il y a toujours les boucliers à équiper qui se rechargent selon les statistiques équipées, des grenades aux effets variables, des accessoires par classe, les 4 cases pour y mettre 4 armes différentes, et désormais un artefact qui ajoute un léger bonus. Une formule qui gagne, à condition de ne pas déjà en être lassé. Ceci dit je reste très déçu de voir que les loot sont toujours communs entre les joueurs présents dans une partie… Il serait temps que chacun voie ses propres objets afin de ne plus perdre de temps à se prendre la tête pour savoir qui prend quoi et éviter les mésententes. Car tout ça ne favorise pas la coopération entre joueurs inconnus et on en vient à plus se concentrer sur les drops que sur l’action en elle-même.

borderlands2(8)Aaaah ce grand instant d’espoir à chaque ouverture de gros coffres pour y voir de bons loots. Mais 2 fois sur 3 ce sera décevant, vous êtes prévenus. Par contre, multipliez vos chances en fouillant bien les zones car les meilleurs coffres sont bien cachés.

 

Bourrin visuellement mais véritablement subtil

Autant le fan du premier épisode ne sera pas dépaysé, autant il risque d’être surpris par la difficulté plus élevée. Je me souviens que Borderlands 1 était presque une balade de santé lors du premier run (je vais y revenir), mais ici il faut y aller molo sous peine de finir à terre très rapidement. On peut toujours se relever en abattant un ennemi avant de mourir mais ça ne suffira pas si vous la jouez bourrin. Et c’est très bien ! Ca force les joueurs à coopérer et le plaisir de venir à bout d’un groupe de monstres n’en sera que plus grand. Autant dire que les niveaux maximum vous promettront des affrontements épiques. À côté de ça, les loot sont aussi devenus beaucoup moins efficaces que dans le passé où on changeait d’arme presque tous les niveaux tant il en pleuvait. Ca a peut-être un petit côté frustrant mais en contrepartie on peut à présent équiper n’importe quel type d’arme puisqu’il n’y a plus d’expérience qui se développe au plus on utilise une arme : chaque classe part à égalité et seules les compétences passives ou l’équipement améliorent la maniabilité de l’arme concernée. Là aussi c’est un compromis bien vu.

borderlands2(4)Les machines de ventes sont primordiales pour vider son inventaire de toutes les merdes qu’on ramasse. Par contre elles ne vendent que rarement des armes intéressantes et on se retrouvavec un énorme surplus d’argent à la fin du jeu, les munitions se trouvant en abondance sur le terrain.

borderlands2(19)

borderlands2(20)Certains ennemis sont plus coriaces que d’autres, comme ces vers géants qui sortent du sol sans prévenir ou ces tortues de cristal qui ne peuvent être affaiblis qu’en tirant dans leurs pattes.

borderlands2(14)Plus tard dans le jeu apparaissent fréquemment de gros ennemis très puissants, comme cette machine qui possède énormément de points de vie et qui construit des robots ennemis continuellement.

borderlands2(22)

borderlands2(23)Il y a peu de gros boss mais pas mal de mini-boss très coriaces et qui peuvent se trouver un peu partout.

 

Un manque de sérieux… bienvenu !

Laissons un instant le gameplay pour souligner tout de même l’un des gros points forts du jeu : son humour complètement barré. C’était déjà pas mal dans l’épisode 1, mais là on atteint des sommets de débilité tout à fait assumée donc excellente. Je crois n’avoir jamais vu un jeu qui délire à ce point-là sur absolument tous les éléments de son univers ; chaque dialogue est l’occasion de faire une blague plus ou moins subtile, les personnages sont tous des psychopathes ou complètement crétins, et le ridicule des situations fait sourire. Et bien sûr le fameux robot Clap-Trap est de retour et est en grande forme. Oui, Borderlands 2 c’est ça avant tout : un monde de dingues dans lequel on tabasse des tarés dans la bonne humeur et où personne ne prend l’histoire au sérieux. Quel dommage que le système de dialogue via la radio soit si brouillon car on loupe la moitié des excellentes répliques quand on bastonne tout ce qui bouge ou quand plusieurs quêtes s’entremêlent, se coupant la parole l’une et l’autre. Un conseil : disciplinez-vous avez vos potes pour respecter les répliques car même si l’histoire n’a aucun sens il y a moyen d’éclater de rire avec tout le côté absurde des personnages.

borderlands2(6)

borderlands2(18)Les personnages qu’on rencontre (dont des anciens de Borderlands 1) sont tous plus loufoques les uns que les autres. La planète de Pandora est une sorte d’asile de fous géant.

borderlands2(11)Clap-trap est véritablement la star de cet épisode avec son humour décalé et à mourir de rire. J’ai hâte de pouvoir faire équipe avec lui dans le prochain épisode.

borderlands2(21)

borderlands2(5)Les Midgets sont les ennemis les plus crétins du jeu et sont aussi une marque de fabrique de la série.

borderlands2(10)Autant le jeu est un délire constant, autant il n’hésite pas à verser dans le gore dans temps à autre. Le cell-shading diminue l’effet dégueulasse ceci dit.

 

Toujours un peu trop MMO

D’ailleurs l’habillage de ce Borderlands 2 reste très soigné avec ce cell-shading toujours aussi efficace et ses environnements chaotiques à la Mad Max qui ont leur charme. A sa sortie ce n’était pas une prouesse technique mais même aujourd’hui ça reste très agréable à l’œil. D’ailleurs les environnements sont beaucoup plus variés que dans le premier épisode, ce qui est toujours agréable et donne plus de cohérence à cet univers loufoque. Autre chose que j’apprécie beaucoup : j’ai constaté une bien meilleure mise en scène lors des différentes missions et même pendant les quêtes annexes, mais aussi et surtout lors des combats de boss (cruellement trop peu nombreux mais on fera avec). Plus d’action, plus de situations dynamiques, on n’est pas encore au niveau d’un Call of Duty (pardon pour la référence mais on ne peut pas retirer à cette série son avalanche de scripts efficaces) mais ça devient enfin moins amateur, j’espère qu’ils continueront dans cette direction car monde ouvert ne doit pas signifier jeu statique. Par contre je regrette toujours autant la bande-son très monotone et répétitive malgré de clairs efforts pour coller à l’univers.

borderlands2(9)

borderlands2(16)Graphiquement ça tient la route avec une distance d’affichage correcte et un rendu cell-shading très efficace, désormais propre à la série.

borderlands2(1)Les environnements sont beaucoup plus variés que dans Borderlands 1, ma préférence va aux décors glacés du début du jeu.

borderlands2(13)Il y a énormément de quêtes annexes à activer. Ne faites pas les timides et activez-les toutes, vous finirez par les faire sans même vous en rendre compte.

borderlands2(2)Il y a quelques scènes d’action pures avec une mise en scène sympathique. Et attendez de voir le boss final qui est très réussi sur ce plan.

borderlands2(12)

borderlands2(17)Les quêtes annexes ne sont pas en reste non plus et sont beaucoup plus travaillées que celles du premier épisode. D’autres sont étonnamment idiotes et ça apporte pas mal de fraîcheur à la progression.

 

Le contenu de fainéants… ou d’escrocs

Je me souviens qu’à l’époque de Borderlands 1 j’avais été amèrement déçu de constater que le jeu se terminait beaucoup plus vite qu’il ne le suggérait. On n’y atteignait en effet que la moitié des niveaux avant de voir les crédits de fin et c’est alors que le jeu proposait de tout recommencer dans un mode beaucoup plus difficile afin de continuer d’XP et de loot. Peu intéressant. Hélas il en est de même dans cette suite et c’est définitivement quelque chose que je ne cautionne pas car c’est juste doubler (ou tripler) la durée de vie sans effort. Ainsi j’ai atteint le bout du jeu en une trentaine d’heures (en faisant la moitié des quêtes annexes), ce qui est déjà pas mal, mais ça crée de la frustration puisqu’on a l’impression que le vrai potentiel du jeu n’apparaît que dans le New Game+ plus hardcore mais aussi plus riche en matos. Mais bon c’est la même aventure donc la lassitude débarquera rapidement. Heureusement les quêtes annexes, toujours en surnombre, étant plus variées, refaire l’aventure en faisant celles qu’on a zappé est une solution de secours pour se motiver. Puis il y a la solution des DLC qui ajoutent de nouvelles zones avec leurs lots de missions plus ou moins réussie mais difficile de compter ça comme un point positif vu à quel point les développeurs ont abusé en en sortant des dizaines au prix fort. Certes aujourd’hui il est possible de se procurer le Season Pass pour pas grand-chose mais à l’époque c’était une vaste arnaque (comme ces deux classes supplémentaires non intégrées dans le jeu de base). – Je ferai éventuellement un article à part pour parler des gros DLC car je n’ai pas encore eu l’occasion de m’y mettre –

borderlands2(7)Pas possible de nager, plonger dans l’eau signifie la mort. Un peu ridicule en 2014 mais soit.

borderlands2(3)

borderlands2(24)Il y a deux types de véhicules mais honnêtement à part pour se déplacer rapidement ils ne servent pas à grand chose et font des dégâts peu satisfaisants. La conduite est aussi un point souvent reproché au jeu (et c’est pareil que dans le premier opus) mais l’intérêt n’est vraiment pas là. Ca reste amusant à utiliser avec des amis embarqués.

borderlands2(15)On trouve de trop rares armes fixes à utiliser pour massacrer des vagues d’ennemis.

 

On a donc là Borderlands 1.5… Ce n’est pas forcément une mauvaise chose car le premier opus était bon mais nécessitait plus de peaufinage. Mais comme je l’ai dit ça n’implique aucune surprise côté gameplay donc il y a bel et bien un gros risque de lassitude pour les fans de la première heure. La formule est désormais au point, maintenant il faudrait intégrer des nouveautés conséquentes pour restaurer le plaisir de jeu pour le futur de la franchise. Malheureusement les critiques indiquent que The Pre-Sequel n’est que le prolongement de Borderlands 2 et risque très probablement d’être ennuyeux, à voir en attendant un véritable troisième opus avant de condamner la série… Toujours est-il que si vous n’avez jamais touché à un Borderlands alors il vaut mieux jouer à ce second épisode en achetant un pack « GOTY » afin d’obtenir tous les DLC à prix beaucoup moins élevé que la suite. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que Borderlands 2 est toujours plus joué sur Steam que Pre-Sequel…

 _

Source des screenshots : Réalisés moi-même sur mon PC

Publicités

3 réponses à “Borderlands 2, du loot et du lol

  1. J’ai quelque 530 heures sur le jeu en solo dont 15 jours passés sur Axton. (je suis un hardcore des jeu de die and retry)
    Je prévoit avec des potes de faire l’aventure entière du new game au newgame++ .
    Contrairement à toi je trouve que les newgame+ et ++ et les dlc (rajoutant des maps pas les personnalisations) sont géniaux des boss en voit tu en voila et encore plus d’histoires décalés.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s