Hidden in Plain Sight, joyeux meurtres entre amis

hiddeninplainsight(titre)

Vous avez envie d’organiser une soirée jeux vidéo mais parmi les participants se trouvent des néophytes qui n’ont jamais tenu une manette de leur vie ? Alors Hidden in Plain Sight est idéal pour montrer qu’il y a moyen de s’amuser à 4 plus efficacement encore qu’un jeu de société, et sans rien connaître au média.

 

C’est l’histoire d’un jeu aux graphismes et à l’interface extrêmement simples et qui vont droit à l’essentiel. Voilà l’exemple typique du petit jeu qui a dû être développé en une semaine mais dont les règles ont certainement été pensées pendant un long moment. Car ici tout est fait pour forcer les joueurs à jouer de façon la plus sournoise possible et c’est là-dessus que repose tout le côté hilarant. Le but du jeu donc : leurrer les autres et leur planter un couteau dans le dos quand ils s’y attendent le moins… dans la bonne humeur !

 

L’ensemble du jeu se déroule sur un seul écran avec le strict minimum en informations et le plus souvent en temps limité. Il nous est proposé 5 modes de jeu, et pour vous parler du gameplay je suis obligé de vous les décrire car ils sont relativement fort différents les uns des autres. On commence avec le mode le plus représentatif du jeu : « Ninja Party ». A l’écran se trouvent 5 statues et une multitudes de ninjas à l’apparence identique et qui se déplacent aléatoirement. Chaque joueur incarne un de ces ninjas au hasard et sans aucun moyen de savoir qui est qui. Le premier objectif est de repérer quel est notre personnage, en faisant des petits gestes brefs par exemple, mais sans être trop suspect. Le but du jeu est alors de soit tuer les 3 autres joueurs, ou de toucher les 5 statues, sachant que chaque fois qu’un vrai joueur en touche une, il déclenchera une petite sonnette qui avertira les autres. Il faut donc réussir à se fondre dans la masse en imitant les mouvements de l’IA, et bien observer les ninjas qui sont sur les statues quand ça sonne pour les massacrer, sachant qu’en cas de besoin on a une bombe fumigène à usage unique pour pouvoir s’enfuir.

hiddeninplainsight(1)Ninja Party

 

On trouve ensuite le « Knights vs Ninjas » qui est une grosse variante puisque cette fois ça se joue en deux équipes. L’une incarne 2 chevaliers, là aussi au hasard, et doit défendre 3 personnages uniques qui seront la cible de la seconde équipe, 2 ninjas aléatoires également. Les chevaliers peuvent tuer les Ninjas, en revanche ceux-ci ne peuvent que neutraliser temporairement les chevaliers mais sont plus rapides. Ce rapport de vitesse oblige les défenseurs à être stratégiques, mais pour être honnête c’est le mode qui m’a le moins amusé car les ninjas peuvent être très bourrins et ça passe. Tout l’inverse de « Assassin » où il n’est pas possible de faire le malin puisque cette fois la seconde équipe dirige des viseurs à l’écran et ont 3 balles pour abattre les deux autres joueurs camouflés aléatoirement dans la foule de personnages. Le but de ceux-ci est alors d’assassiner tous les participants non-joueurs, chaque meurtre étant signalé par un bruit. Pas facile pour les snipers puisque les morts ne sont découverts que quand leur viseur passe dessus. Le mode « Catch A Thief » est une variante de ces règles car ici les camouflés devront ramasser des pièces d’or sans être repérés par les snipers, mais un système de marquage intervient pour procéder par élimination.

hiddeninplainsight(4)Knights vs Ninjas

hiddeninplainsight(5)Assassin

hiddeninplainsight(3)Catch a Thief

 

Mais le mode qui a fait l’unanimité lors de mes soirées jeux est sans aucun doute « Death Race ». Il s’agit d’une sorte de course où on incarne une fois encore un personnage au hasard sur la ligne de départ et on peut soit marcher, soit courir, pour atteindre l’arrivée. En plus de ça, chaque joueur contrôle aussi un sniper équipé d’une seule balle pour abattre les autres. Tout l’enjeu est donc d’avancer prudemment sans éveiller les soupçons, après s’être situé dans la foule comme d’habitude ; le premier de la troupe n’est pas forcément un joueur ennemi et en cas d’erreur on perd sa seule balle et on devient vulnérable à tout le monde. Tout ça donne lieu à des parties avec énormément de tension et avec des retournements de situations absolument géniaux. Crises de fou rire garanties !

hiddeninplainsight(2)Death Race

 

Et voilà, on a fait le tour. Ces 5 modes de jeu occuperont facilement une soirée complète avec à peu près n’importe quel public (sauf les personnes braquées anti-jeux vidéo, pour avoir essayé vous pouvez me croire quand je vous dis que celles-là sont bornées dans leur ignorance ridicule, c’est pas joli à voir) et on n’en demande pas plus. Certes c’est moche, certes il n’y a pas de mode online, mais c’est à un prix ridiculement bas et je me suis rarement autant amusé avec des amis dans un jeu en local, même les Mario Party de la grande époque ne procurent pas autant de rire. Un indispensable des soirées entre amis.

_

Source des screenshots : Je les ai pris sur jeuxvideo.com car je n’ai vraiment pas pensé à en faire moi-même vu l’ambiance déjantée de chaque partie. Merci à eux !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s