TxK, pas totalement hypnotisé

txk(titre)

Une exclusivité PS Vita ? C’est toujours bon à prendre. TxK fait partie de ces jeux qui m’étaient totalement inconnus mais que j’ai découverts grâce à une critique très élogieuse. On m’a vendu un shooter exigeant enrobé de graphismes old school, au final c’est bien ce que j’ai eu mais il n’y avait pas besoin d’en faire des caisses… En même temps, j’avais lu ça sur jv.com, alors forcément…

_

Mon intro résume bien la situation ; il s’agit effectivement d’un Shoot’em Up pur et simple. Sa particularité première vient de sa représentation 3D dans un style épuré avec des couleurs très vives mais surtout avec des niveaux en fil de fer. C’est au « sommet » de ces derniers qu’on navigue sur un plan  2D et les ennemis débarquent depuis le bas de la structure pour remonter lentement vers notre petit vaisseau de combat. Le but est ainsi tout bête : se déplacer de gauche à droite pour tuer les ennemis avec des tirs en ligne droite. Jusqu’ici c’est moyen mais restez là encore un peu car on va s’attaquer au cœur de ce gameplay… particulier.

txk(1)On a des formes extrêmement basiques au début…

txk(7)… et ça se complexifie rapidement en jouant avec la position du vaisseau.

_

Etait-ce si difficile à expliquer clairement ?

Dès le départ il faut s’accrocher car le tutorial n’est pas très clair alors que pourtant c’est très simpliste : Il faut passer d’un niveau à l’autre en tuant tous les ennemis et sans se faire toucher. Pour faciliter ça il va falloir ramasser des points qui permettent de débloquer 3 capacités au fur et à mesure, à commencer par le saut qui permet de littéralement sortir de la ligne supérieure de la structure afin de canarder les ennemis qui seraient éventuellement arrivés au sommet, car chaque adversaire qu’on n’a pas su arrêter devient un danger et entrave nos déplacements latéraux. Vient ensuite un amélioration de la fréquence de tir, et enfin « l’IA Droid » qui est une petite boule lumineuse qui tire également sur les ennemis, même ceux qui sont arrivés tout en haut. Un allié de poids qui peut même nous sauver si on se fait attraper par un ennemi. Pour couronner le tout, on dispose d’une bombe à usage unique qui éliminera tous les ennemis présents mais pas ceux qui arrivent ensuite donc c’est à utiliser en cas d’urgence uniquement.

txk(3)Ramasser les bonus (les petits +) est primordial pour survivre dans les niveaux les plus élevés.

_

Hardcore mais pas comme on pourrait le croire

L’arrivée dans un nouveau level remet à zéro les capacités mais aussi l’usage de la bombe, il faut alors tout recommencer mais la difficulté augmente sans cesse et il sera de plus en plus compliqué  de récupérer ses avantages. En effet, si le jeu est plutôt simple et monotone durant ses 15 premiers niveaux ça devient une toute autre paire de manche passé ce cap car non seulement l’action devient beaucoup plus rapide mais de nouveaux ennemis beaucoup plus vicieux apparaissent et il s’agira de pouvoir éviter leurs attaques tout en les repoussant au maximum. Ça aurait pu être facile mais c’est sans compter sur le faible nombre de vies qu’il sera très difficile de gonfler au vu de leur rareté. L’action devient alors frénétique, on esquive non-stop et on balance la sauce autant que possible. Quitte à ne même plus réfléchir, et c’est ce que je reproche au jeu : ok il est très hardcore mais son gameplay n’est pas des plus subtil. Non seulement ce qui se passe à l’écran a tendance à devenir rapidement confus, mais en plus on remarque rapidement le manque de précision dans les déplacements du vaisseau qui a tendance à « glisser », ce qui complique le placement des tirs. Un comble pour un jeu aussi nerveux. J’ai aussi du mal à pardonner le côté aléatoire du déblocage des capacités, mais soit.

txk(8)Dans les stages plus avancés, de nouveaux ennemis font leur apparition. Comme des têtes de taureaux… Il faut avoir fumé pour jouer à ce jeu, c’est assez clair.

txk(4)Les vies n’apparaissent pas souvent.

_

Tourner en rond… ou en carré…

De plus, je me dois de pointer du doigt la certaine monotonie du jeu car le gameplay ne change jamais du début à la fin. Oh bien sûr il y a bien le travail réalisé sur les niveaux qui ont à chaque fois une forme différente pour tromper l’esprit du joueur et c’est probablement la grande force du titre. Imaginez que la ligne de déplacement n’est jamais la même et qu’elle impose des règles différentes à chaque fois. On se retrouve alors avec tantôt des boucles, tantôt des formes avec extrémités pouvant inverser les commandes. Certaines peuvent même bouger ou tourner sur elles-mêmes histoire de bien jouer avec votre perspective. Il faut aussi noter ces quelques stages bonus qui tranchent avec le gameplay de base mais qui ne sont finalement pas si intéressantes que ça, c’est limite le contraire. Non, rien à faire, TxK est un jeu répétitif. Même les musiques, dans un pur style électro, tournent en boucle jusqu’à en avoir la nausée. Evidemment il ne fallait pas s’attendre à grand-chose puisqu’il prône le scoring avant tout, un aspect heureusement bien exploité avec l’attribution de points au plus vite on tue les adversaires et différents modes de jeu exploitant les 100 niveaux proposés.

txk(2)Chaque changement de niveau passe par une phase transitoire où il faut centrer la vue via le gyroscope et le stick pour gagner des points.

txk(6)Ce bonus stage où il faut passer à travers une série de cercles est extrêmement inintéressant.

txk(5)Celui-ci par contre est plus sympathique car les effets graphiques sont réussis et ça accélère progressivement tandis qu’il faut rester dans le chemin lumineux.

_

L’intention du jeu était louable : proposer un shooter nerveux et à l’ambiance psychédélique assumée aussi bien côté visuel que bande-son. Et ça marche. Un petit temps. Très vite le challenge se dévoile et on ne nous fournit pas d’outils assez fiables pour ne pas en être frustré sur le long terme. Et à la limite je veux bien fermer les yeux sur la répétitivité du concept car un bon shooter n’a pas besoin de se renouveler constamment, mais j’ai laissé tomber le jeu quand j’ai compris son manque de profondeur dans le gameplay qui crée de gigantesques foutoirs dans les stages les plus avancés, où tout se résume finalement à marteler la touche de tirs et bouger dans tous les sens en croisant les doigts pour que ça passe. Inacceptable.

_

Source des screenshots : Réalisés moi-même sur ma PS Vita

Publicités

6 réponses à “TxK, pas totalement hypnotisé

  1. C’est un remake d’un vieux jeu d’arcade non? J’avais un clone sur mac os à une époque (avec l’aspect fil de fer et les effets visuels à déclencher des crises d’épilepsie) mais je n’arrive plus à retrouver le nom du jeu d’origine.

    J'aime

      • J’allais justement demander si selon toi c’était un bon remake ou non mais apparemment tu ne connaissais pas l’original.
        Et d’ailleurs l’original, c’est Tempest (Tempest 2000 est un suite fait près de 15 ans après l’original) et à l’époque (en 1981), ça envoyait vraiment du lourd

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s