Soldats Inconnus, nous n’avons pas le droit d’oublier

soldatsinconnus(titre)

Je n’ai jamais été très attentif à l’école, plus du genre à rêver de mes parties de jeux de la veille qu’écouter les choses qui n’allaient pas du tout me servir dans la vie. Vous vous en foutez ? Moi aussi. Pourtant aujourd’hui on va parler d’Histoire via ce nouveau jeu d’Ubi Soft Montpellier. Et pour une fois je ne vais pas devoir défendre quoi que ce soit puisque ce Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre (ou Valiant Hearts : The Great War) a été unanimement félicité par la critique et les joueurs. Voyons donc si tout ça est bien justifié.

_

Le jeu aborde ainsi un thème qui n’est que trop peu utilisé dans le jeu vidéo : la 1ère guerre mondiale. Point de énième FPS guerrier à la « Callof » ici, l’objectif est tout autre : raconter l’atrocité de ce conflit souvent occulté par le suivant, sur un ton tantôt léger tantôt franchement dur mais ancré dans la réalité. Le jeu conserve ainsi un équilibre étonnant entre retranscriptions de la cruauté de l’époque et mécanismes ludiques afin de ne jamais ennuyer le joueur. On se retrouve alors face à un jeu d’aventure 2D qui se contrôle comme un jeu de plateformes dont il emprunte pas mal d’éléments de gameplay pour proposer un mix efficace entre énigmes et action.

Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre_20150225113945Une grosse partie du gameplay se base sur le lancer d’objets.

Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre_20150225115019Chaque personnage a sa particularité. Emile par exemple est capable de creuser certains types de sol.

Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre_20150225112836Il y a beaucoup plus de séquences d’action que le jeu en donne l’impression.

_

Une fenêtre temporelle

La première chose qui m’a frappé en lançant le jeu c’est le soin visuel qu’il dégage. Basé sur le moteur graphique Ubi Framework déjà vu dans les deux derniers Rayman, on a là une 2D absolument magnifique qui fait très artisanal et qui est admirablement bien animée. Et je sais bien que ça fait des années qu’on vous sort la même constatation mais ça n’a jamais été aussi vrai qu’aujourd’hui : « Un vrai petit dessin animé ». Loin des moteurs 3D bien brutaux de la New Gen, Ubi tient là un outil exceptionnel qui franchit une étape en allant au-delà de la performance de Rayman Legends. Mais tout ça ne serait rien sans le talent d’Ubi Soft Montpellier (notez comme j’insiste sur ce studio précis) qui arrive à mettre tout ça en scène de façon fluide pour créer une ambiance hors du commun. Oui ce n’est « qu’un jeu 2D », mais une fois plongé dedans on a réellement l’impression d’être à l’époque du conflit. La bande son n’est d’ailleurs pas en reste avec des bruitages convaincants qui n’ont rien à envier aux FPS à grand spectacle ; ça sonne particulièrement juste lors des scènes de bataille. De plus, des morceaux enchanteurs viennent épauler le tout pour bien appuyer sur les moments tragiques de cette histoire.

Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre_20150225151554La mise en scène joue avec des artworks sous forme de BD pour souligner l’action.

Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre_20150225153040Il faut voir le jeu en action pour se rendre compte de la qualité incroyable de l’animation.

_

Tous dans la même galère

Et puisqu’on en vient à parler du scénario, celui-ci parvient à mêler faits historiques, contés par une voix off de renom en VF (Marc Cassot qui a doublé énormément de films et jeux après sa carrière de comédien), et des histoires de personnages légèrement fictifs (leurs périples sont basés sur des lettres authentiques). On jouera ainsi 4 personnages différents dont les destins s’entremêlent et qui proposent chacun un point de vue très terre à terre sur le conflit. Et il ne s’agit pas ici de prendre parti pour tel ou tel camp mais bien de vivre les 3 premières années au niveau de simples citoyens (belge, américain, français et allemand) qui se retrouvent embarqués dans quelque chose qui les dépasse. Et c’est là que le scénario fait mouche puisqu’il ne fait concession d’aucune cruauté et même si l’aspect du récit semble toujours innocent et un peu humoristique (les dialogues façon mi-Sims, mi langage accéléré y contribuent), c’est un véritable drame qui se joue. Oui, Soldats Inconnus fait d’ores et déjà partie des histoires les plus marquantes que j’ai pu vivre grâce à un récit simple mais si bien raconté qu’on peut difficilement ne pas éprouver de compassion pour ces héros de guerre.

Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre_20150225110824La voix off raconte le chemin des personnages de façon très claire et donne une meilleure idée de la zone de conflit.

Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre_20150225102830Il y a de nombreux artworks pour raconter l’évolution du scénario entre deux séquences de gameplay.

Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre_20150223231912Le journal permet de suivre le point de vue des 4 héros + la femme de Karl.

Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre_20150225155204Le jeu est capable d’insuffler de grandes émotions sans aucune ligne de dialogue.

Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre_20150225155631Ce chapitre m’a particulièrement mis mal à l’aise…

_

Innovant jusqu’à la fin

Si je n’avais pas de doute sur la puissance narrative du jeu, j’avais en revanche beaucoup de craintes sur son gameplay, n’étant pas franchement fan de jeu d’aventure à la base. J’avoue avoir beaucoup tardé à m’y mettre car je me voyais déjà m’y ennuyer. Mais au final le gameplay se rapproche bien plus d’un Oddworld (époque PS1) que d’un jeu d’aventure au sens propre du terme. Comme je le disais plus haut, il y a finalement une bonne dose d’action qui vient casser la monotonie des phases d’exploration et énigmes. On propose ainsi beaucoup de scènes où il faut éviter les tirs ennemis ou les largages de bombes, et il y a même quelques scènes d’infiltration relativement basiques mais drôlement efficaces. Et puis bon, je parle de monotonie mais en réalité le jeu est plein à craquer de bonnes idées. Il y a bien sûr les puzzles casse-tête à la difficulté ni trop basse ni trop élevée, mais aussi des phases de co-op entre personnages (et le chien) avec des interactions diablement bien pensées. Pas de panique, le jeu propose un système d’indices qui se débloquent au fil du temps pour assister ceux qui auraient loupé un élément. Grosso modo le gameplay est à la fois intuitif (car très peu de commandes) mais est aussi jouissif que varié. Rendez-vous compte, ils ont même réussi à intégrer des combats de boss !

Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre_20150225152027La collaboration avec le chien est aussi ingénieuse que facile à utiliser.

Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre_20150225133045Un exemple de puzzle typique.

Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre_20150225120809Les phases d’action contre les boss (car on ne peut pas vraiment parler de combats) sont souvent énergiques et ingénieuses.

Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre_20150225142434Exemple de situation de gameplay unique : on doit s’échapper de nuit et être caché lorsque la fusée éclairante est lancée.

Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre_20150225152520Notez qu’on ne tue personne dans le jeu, on ne fait qu’éviter d’être tué, comme ici où il faut éviter les obus qui tombent.

Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre_20150225134909Toutefois il y a de rares moments où on détruit pas mal d’engin ennemis mais on ne voit jamais si les pilotes meurent.

Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre_20150225114253Non ce n’est pas un FPS mais il sera de temps en temps demandé de cibler pour bombarder des endroits afin de pouvoir continuer sa route.

Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre_20150224200504

Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre_20150225145910Les phases de gameplay en voiture sont une chouette idée, surtout avec les musiques classiques pour rythmer les bombardements à éviter.

Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre_20150225105433Les passage avec Anna se concentrent surtout sur des puzzles où il faut venir en aide à tout le monde.

Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre_20150224231712Lorsqu’elle doit soigner des personnages, il y a des QTE pas très compliqués à réaliser.

_

Remplacer les profs

Comble du luxe, en plus du scénario qui se suffit à lui-même il y a tout un tas de faits historiques à découvrir tout au long du jeu, sous forme de textes pas très longs et illustrés. Une partie de ceux-ci est diluée au fil des séquences tandis que de petites anecdotes viennent compléter le tout lorsqu’on ramasse des objets en rapport avec l’époque. Et je n’ai pas peur de le dire : j’ai appris bien plus de choses dans les 7-8 heures de ce jeu que dans mes cours d’Histoire… Car le jeu n’impose jamais la lecture mais titille la curiosité du joueur et au final même pour un cancre comme moi j’ai pris beaucoup de plaisir à lire tout ça et ça n’a fait qu’approfondir le sentiment d’horreur de cette guerre, donc d’attachement pour les personnages. L’enseignement devrait s’inspirer de cette nouvelle manière de raconter l’Histoire aux nouvelles générations car en plus de marquer les esprits elle ne crée pas de prise de position. Remarquable.

Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre_20150223233405C’est un jeu qui parle de la guerre mais en aucun cas un jeu de guerre. La preuve, ce passage où on doit préparer la nourriture qui montre surtout les conditions de vie en tant que prisonnier.

Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre_20150225141940Ramasser les objets est un plaisir car on apprend de petites anecdotes historiques par la même occasion. Ils sont par ailleurs plutôt bien cachés dans les niveaux.

_

Je comprends désormais pourquoi ce jeu a été autant plébiscité. Je l’ai dévoré sans voir le temps passer et j’ai beau chercher, je ne lui trouve aucun défaut. Passionnant, riche en bonnes idées, soigné à tous les points de vue, et ni trop court ni trop long. Des jeux basé sur l’Histoire comme ça j’en veux bien toutes les semaines. Je n’exagère pas en disant que j’ai été profondément marqué par ce récit ; je n’ai pas honte d’avouer que j’ai versé ma petite larme et je ne verrai désormais plus la 1ère Guerre Mondiale de la même façon.

_

Source des screenshots : Réalisés moi-même sur ma PS4

_

Mon avis sur le scénario

[SPOILER – Mettez le texte en surbrillance]

En vérité j’ai trouvé le scénario plutôt classique durant la grosse première moitié du jeu. Karl qui se fait expulser de France de par sa nationalité allemande et qui se retrouve à sauver Emile le père de sa femme, lui aussi réquisitionné sur le front. Puis vient Freddie l’américain et sa quête de vengeance pour la mort de sa femme, et enfin Anna qui part dans une croisade pour apporter ses soins sur le front. Tout cela est fort classique.

On est d’ailleurs un peu trop du côté de la caricature lorsqu’on passe la première partie du jeu à courir après le ridicule baron allemand.

Mais la dernière partie du jeu est fabuleuse, alors que Karl remue ciel et terre pour regagner le village de sa femme, et surtout qu’Emile se retrouve dans une bataille digne d’une boucherie et dirigée par des inconscients. Ce dernier combat m’a mis particulièrement mal à l’aise alors que tous ses camarades tombent comme des mouches et que les commandants forcent les troupes à avancer pour se faire massacrer. La mutinerie d’Emile est alors punie par une mise à mort, après tout ce qu’il a fait pour ce conflit pour lequel il n’avait rien à voir…

Une fin que j’avais un peu vu venir mais qui n’en reste pas moi émotionnellement puissante.

Publicités

Une réponse à “Soldats Inconnus, nous n’avons pas le droit d’oublier

  1. Mon test se rapproche fortement du tien. J’ai aussi été touché par ce récit. Et le gameplay, quoiqu’assez simple, s’y marie bien.
    Un jeu qui m’a marqué aussi, tout simplement. 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s