Killer is Dead, du Suda potable mais amère

killerisdead(titre)

Je n’ai pas envie d’être conciliant aujourd’hui alors je vais vous avouer sans détour que je n’aime pas les productions du fameux Suda 51. Killer 7, No More Heroes, Shadow of the Damned ou encore Lollipop Chainsaw, que de jeux que j’ai essayé mais que je n’ai pas du tout aimé. Certains y voient un trip tellement particulier que ça en est culte, moi j’y vois surtout un scénario sans queue ni tête et surtout un gameplay bancal à chaque fois. Mais Killer is Dead a tout de même réussi à capter mon intérêt, ce qui est déjà pas mal.

_

Ce n’est pas tous les jours que je peux m’attaquer à un Beat’em All en 3D et ma première prise en main du jeu m’a beaucoup enthousiasmé car j’y ai trouvé des sensations brutales et nerveuses. Ainsi on trouve un système de jeu assez simple où on martèle la touche d’attaque mais où le cœur du gameplay se trouve dans la gestion des esquives, à la manière d’un Bayonetta. Car en plus du contre classique, réussir à fuir une attaque adverse au dernier instant permet de déchaîner un ralenti meurtrier où on peut tranquillement trancher l’ennemi. A part ça, le jeu propose aussi un système collecte de sang ennemi pour pouvoir tirer ou réaliser des exécutions à conditions que le point faible de l’adversaire soit exposé. Quant au reste on est dans du classique avec des crédits à ramasser pour augmenter ses jauges de vie ou de sang, et de quoi augmenter ses caractéristiques et acquérir de nouveaux coups. A priori c’est donc parti pour être un bon BTA. A priori…

killerisdead(5)Le mode furie impose un style graphique visuellement très en accord avec la violence qu’il déclenche.

killerisdead(14)Je ne sais pas vous, mais si j’avais une collègue comme elle je serais tout aussi motivé dans mon boulot que notre héros…

_

Logique is Dead

On incarne un tueur à gage armé d’un sabre et d’un bras bionique qui travaille pour une organisation du gouvernement qui accepte les contrats de mise à mort d’êtres monstrueux tout droit venus de la lune… On le comprend rapidement, ce n’est clairement pas cette fois-ci que Suda Goichi nous proposera un scénario cohérent. On me dira alors que ce n’est pas un défaut mais une qualité vu que c’est à prendre comme un délire, pourtant en toute honnêteté je suis un amateur de trips qui tournent tout en dérision mais là ça n’a juste aucun sens et ce n’est pas du tout drôle. Non seulement l’histoire essaye de nous captiver avec une révélation qu’on voit venir à des kilomètres (SPOILER – Mettez le texte en surbrillance : le grand méchant qui est en fait le frère du héros, genre on n’avait pas déjà compris quand une des missions insiste lourdement sur la scène dans la cuisine avec la mère et sur les pertes de mémoire), mais elle n’a jamais aucune cohérence et aucun but précis, et je ne vous parle même pas de la fin qui part complètement en vrille sans raison. On verse même carrément dans le ridicule (SPOILER – Mettez le texte en surbrillance : je pense à la mission avec le mutant géant et l’alien, ou encore cette scène lamentable où le patron tente d’arrêter un train et se fait écraser lamentablement pour finalement revenir à la fin de mission avec une armature en or…), voire le mauvais goût (le look du grand méchant) et des personnages grotesques 100% clichés. Dire que le scénario de Killer is Dead est mauvais serait un pléonasme… Seule l’ambiance du jeu vaut la peine lors de quelques passages franchement dérangeants (la femme qui se transforme en une sorte d’araignée…), une direction intéressante qui est constamment ruinée par les veines tentatives d’humour. Et pourtant il y a bien une volonté de tourner tout ça en regard critique du rapport du joueur et du jeu vidéo, mais c’est juste loupé. En bref, ce n’est pas encore aujourd’hui que j’aurai de l’estime pour les goûts de ce bon vieux Suda.

killerisdead(3)Oh et bien allons-y hein, fuck la logique. Mais oui, baladons-nous sur la lune avec un bête masque sans aucune réserve d’oxygène.

killerisdead(27)Hohoho, très très drôle. Ce n’est pas du tout un gag déjà utilisé partout que de mettre une image toute douce pour faire une fausse censure d’une scène faussement violente. Misère, on croirait un gosse de 10 ans qui a écrit les blagues.

killerisdead(24)Plus cliché que le patron black, tu meurs.

killerisdead(28)Voilà un boss qui n’est autre qu’une chaudière de train à vapeur avec des tentacules. L-O-G-I-Q-U-E.

killerisdead(2)La palme de la scène la plus dégueulasse est attribuée à ce combat contre un boss araignée née dans le corps d’une femme, le tout dans un décor enfantin. Tout va bien.

killerisdead(20)

killerisdead(13)C’est d’autant plus rageant que si le jeu s’était un peu plus pris au sérieux il y avait moyen de pondre une intrigue intéressante car on ne peut pas retirer son originalité à l’univers proposé.

_

Trop beau pour être vrai

Heureusement le jeu se rattrape largement sur son esthétique très originale et particulièrement maîtrisée. Le rendu à l’écran est vraiment spécial avec des couleurs très vives qui font penser à du cell shading, mais avec tout un jeu d’ombres qui contournent les personnages et objets du décor. Ok le moteur graphique est à la ramasse mais cette utilisation de l’obscurité rend extrêmement bien, jugez par vous-mêmes sur les images en sachant que c’est plus réussi encore en mouvement. Grâce à ces filtres, les personnages ont un cachet que j’apprécie fortement, et non je ne dis pas ça que pour les superbes femmes que nous propose le jeu pour nous rincer l’œil :-p ! C’est une vraie réussite qui vient camoufler les tares techniques du jeu, comme par exemple les décors très dépouillés, répétitifs et très étroits. Qu’importe finalement, d’ailleurs il y a une vraie classe qui se dégage de la plupart des scènes. Quel dommage que ça ne serve pas un jeu un peu plus sérieux… D’autant plus que la bande-son assez jazzy colle bien à l’atmosphère qui se dégage du titre.

killerisdead(19)Certaines scènes sont vraiment magnifiques.

killerisdead(15)

killerisdead(26)

killerisdead(16)Techniquement le jeu est vieillot mais les décors ont la classe.

killerisdead(29)Bon aller, honnêtement Suda, était-il si difficile de proposer une histoire intéressante ? L’esthétique de ton jeu déchire, pourquoi tout gâcher avec du ridicule ?

killerisdead(21)Je me demande quel était l’intérêt de mettre des cinématiques en dessin animé au début de chaque mission. Le moteur du jeu se suffisait à lui-même.

_

Le BTA du pauvre

Mais laissons de côté tout l’aspect enrobage pour nous concentrer sur ce qui importe vraiment : le gameplay. Comme je l’expliquais, le système d’esquive est le cœur même du jeu car il permet des affrontements particulièrement stylés et nerveux. C’est d’autant plus vrai lors des combats de boss où maîtriser cette capacité est primordial et une fois que c’est fait ça s’enchaîne avec une rapidité très plaisante. Hélas c’est bien la seule chose qui permet au jeu de se démarquer car tout le reste est tristement banal, voire bancal. Par exemple : impossible de sauter, donc impossible de faire des combos aériens. Il y a bien une capacité à acheter qui permet de balancer une cible dans les airs mais elle est tellement peu efficace que je ne l’ai jamais utilisée. D’ailleurs il y a beaucoup de mouvements à acheter mais au final ils ne servent à rien et de ce fait j’ai trouvé que le jeu manque de renouvellement. Et les développeurs l’ont bien compris car ils ont tenté de camoufler cette répétitivité dans un océan de scènes qui viennent casser le rythme. Dommage que ce soit du déjà-vu : séquences de rail-shooter, course à moto, ect…

killerisdead(12)De temps en temps la partenaire du héros viendra prêter mainS forteS. Vous comprendrez pourquoi en y jouant :-p !

killerisdead(17)Mais que fait ce genre de séquence dans un BTA ? Remarquez Bayonetta partait dans le même délire donc bon…

killerisdead(22)Ca me fera toujours autant rire de voir des jeux d’action nous faire croire qu’on est intelligents avec des énigmes qui consistent à appuyer sur un bouton.

_

Vite terminé, vite rangé

Tout n’est cependant pas à jeter car, à condition de jouer en difficile, le challenge est bien présent et impose de maîtriser parfaitement les ficelles du jeu. Et ce sont les boss qui viennent ajouter une fameuse dose de piment au jeu car ces combats sont à la fois longs, variés et très funs. Il faut alors considérer les plus petits affrontements comme une sorte d’entraînement. Ce n’est d’ailleurs pas anodin puisque bien maîtriser un combat contre des ennemis ordinaires permet de déclencher une exécution au choix afin de décider de ce que les victimes lâcheront comme bonus (santé, sang, ou points d’évolution). Bref, si d’habitude je suis moins fan des combats de boss dans les BTA, préférant tabasser des tonnes d’ennemis pour m’amuser à varier le style de combat, ici j’attendais avec impatience le combat final de chaque niveau pour prendre mon pied. C’est pourquoi je me suis contenté des 12 missions principales, pliées en 6-7 heures, et que je ne me suis pas du tout intéressé aux missions annexes qui ne font que reprendre des séquences de jeu en les poussant un peu plus. Remarquez, j’aurais préféré ça que les quelques passages « narratifs » extrêmement lents et mal foutus (en gros, tous les passages sur l’eau dans les rêves) qui viennent plomber la progression. Et puis question recyclage il faut dire que la toute dernière mission n’est pas mal non plus dans le genre, en repompant l’intégralité d’une des missions du début du jeu…

killerisdead(18)Chaque combat de boss diffère des autres. J’ai retrouvé cette vieille sensation de devoir réapprendre les mécanismes de jeu à chacun d’entre eux.

killerisdead(1)Il est très dommage que les vies soient si facile à acheter et à spammer. Ainsi même si le jeu est difficile on se laisse trop facilement tenté par ces continues qui ne créent aucun malus…

killerisdead(4)Chaque niveau (ou presque) cache une ou plusieurs Scarlett, l’infirmière sexy qui débloque des niveaux défi.

killerisdead(23)Quand on a bien géré le combat, on a le choix entre 4 exécutions pour 4 sortes de récompenses différentes.

killerisdead(25)Les gros ennemis sont les plus intéressants à combattre car il faut au préalable détruire leur armure pour pouvoir leur délivrer le coup fatal.

killerisdead(9)Oh pitié, ce passage extrêmement lourd, plus jamais…

_

Ce qui manquait à Dante

On est en tout cas extrêmement loin du degré de finition d’un Bayonetta ou d’un DmC… J’en veux pour preuve la gestion calamiteuse de la caméra qu’on croirait tout droit venu d’un autre âge. C’est encore gérable quand il n’y a qu’un seul ennemi mais la vue a tendance à trop se focaliser sur l’ennemi qu’on frappe et c’est préjudiciable quand on en affronte plusieurs en même temps puisqu’on ne voit pas les coups des autres adversaires arriver. Un comble pour un jeu basé sur l’esquive. Et puis c’est bien joli de bien mettre en évidence le bras-robot du héros mais si c’est pour créer un système de tir aussi archaïque on s’en serait bien passé. En parlant de ça, il est possible débloquer jusqu’à 4 armes de tir différentes, à condition de réussir les fameuses missions (facultatives) « Gigolo ». Ces événements spéciaux consistent à littéralement mater des femmes sans qu’elles ne nous voient… Et dire que l’édition PC (Nightmare) à laquelle j’ai joué inclus un DLC permettant de voir leurs sous-vêtements, quelle chance ! … Bref ça n’a aucun intérêt ludique et en plus ça monopolise l’argent qu’on gagne puisqu’il faut leur acheter des cadeaux hors de prix pour réussir la « mission ». Autant dire que j’ai fait tout le jeu avec une seule arme de tir et c’était amplement suffisant, passez votre chemin.

killerisdead(10)Attaquer plusieurs ennemis en même temps est synonyme de problèmes dans la gestion de la caméra… Et ceux-ci n’hésitent pas à vous agresser tous en même temps, que vous soyez occupés à tabasser l’un des leurs ou non.

killerisdead(30)Le système de tir est à moitié guidé mais est soit trop inefficace, soit trop limité car consomme trop de sang. Un vrai cauchemar lors des phases où il faut tuer des ennemis à distance.

killerisdead(11)Les cibles volantes sont d’ailleurs de vraies plaies, à abattre en priorité si peine d’être constamment interrompu par les balles.

killerisdead(8)

killerisdead(7)

killerisdead(6)Il faut d’abord monter la jauge de sang dans le cerveau (!) avant de pouvoir offrir un cadeau à la belle. Attention à ne pas se tromper sinon cette petite ingrate le prendra mais ne vous récompensera pas. Surtout que ces babioles ne sont pas données… Bravo madame !

_

Enfin bref, pas la peine d’en parler plus longuement : Killer is Dead est un BTA avec de bonnes idées mais sans grande ambition. Il a réussi à capter mon attention jusqu’à la fin, ce qui est déjà un exploit pour un jeu Suda 51, mais honnêtement il est truffé de tares et je commence à me faire trop vieux pour ce genre de scénario idiot. J’ai du mal à imaginer qu’il y a de réels fans de ce genre de « trip », donc je ne conseille pas vraiment ce titre à moins que vous soyez gravement en manque de BTA. Aaaah, et dire que je joue à ça alors que Bayonetta 2 est sorti sur une console que je n’ai pas. Monde de merde.

_

Source des screenshots : Réalisés moi-même sur mon PC

Publicités

Une réponse à “Killer is Dead, du Suda potable mais amère

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s