Les DLC de Borderlands 2

borderlands2dlc(titre)

Il aura fallu le temps mais moi et ma petite troupe de chasseurs de loots venons de venir à bout des 4 extensions inclues dans le Season Pass. 4 gros DLC qui ont rempli à merveille leur rôle de prolongement du jeu original. Mais ils ne sont pas tous de la même qualité donc au lieu de faire un test global je vous propose de les décortiquer un par un, en analysant tout ça uniquement avec des images commentées. Pour les détails sur le jeu en lui-même, je vous redirige vers mon précédent article

_

Note : On ne peut pas vraiment parler de Spoilers dans Borderlands vu que le scénario ne se prend pas du tout au sérieux, donc je vais vous montrer tous les aspects de chaque DLC pour pouvoir en parler. Si vraiment vous voulez vous préserver 100% des surprises alors ne lisez pas la suite, mais sachez tout de même que je ne mentionnerai pas les principales d’entre elles et que de toutes façons l’intérêt du jeu réside dans ses blagues et son gameplay donc il n’y a vraiment pas de mal, au contraire ça pourra vous orienter vers quel DLC vous correspond le mieux.

_

Captain Scarlett and Her Pirate’s Booty

Premier DLC testé, j’ai été très agréablement surpris par la qualité de celui-ci. Il ne donne vraiment pas l’impression d’en être un d’ailleurs. L’histoire n’a bien sûr aucun sens mais est particulièrement décalée et c’est précisément ce qu’on recherche. Nouveaux personnages marquants et drôles, nouveaux types de décors, nouveaux ennemis, bref de quoi largement s’amuser pendant une grosse poignée d’heures et plus encore si on s’attarde sur toutes les quêtes annexes. J’ai tout de même noté que la progression en XP n’était pas très efficace dans ce DLC en particulier et que le matos ramassé était plutôt faible donc c’est une extension destinée uniquement à ceux qui veulent le plaisir de la découverte avant tout.

borderlands2_dlcscarlett(1)L’arrivée dans cette extension se fait via une ville désertique qui annonce la couleur. Cette zone était auparavant une sorte de port paradisiaque mais n’est plus maintenant qu’un vaste désert remplis d’épaves.

borderlands2_dlcscarlett(2)

borderlands2_dlcscarlett(3)Shade est le seul habitant de la ville déserte. Autant dire que la solitude l’a rendu encore plus taré que la moyenne de la population de Pandora, et c’est déjà un exploit en soi. Regardez donc ce qu’il a fait aux cadavres des anciens habitants pour se sentir moins seul.

borderlands2_dlcscarlett(5)Les décors sont désertiques mais ont une touche artistique très agréable.

borderlands2_dlcscarlett(9)

borderlands2_dlcscarlett(10)On passe aussi par quelques oasis paradisiaques. Un changement de ton bienvenu par rapport au jeu principal.

borderlands2_dlcscarlett(4)Ce DLC intègre un tout nouveau type de véhicule : une sorte de hovercraft qui flotte dans les airs. Il est étonnamment maniable et rapide, on le regrette amèrement quand on revient aux simples voitures dans le jeu de base.

borderlands2_dlcscarlett(8)Voici la fameuse pirate Scarlett, tout aussi tarée et cruelle que les autres personnages de Borderlands. Vous trouvez qu’elle a la classe ? Attendez de voir son crochet et sa jambe de bois !

borderlands2_dlcscarlett(7)Et voici son vaisseau qui sera le hub principal de vos missions et quêtes annexes pour la seconde partie de l’aventure. Attention aux vers des sables qui ne cesseront de vous harceler au sol.

borderlands2_dlcscarlett(6)Les « Cursed Pirates » sont des ennemis redoutables : ils sont rapides, résistants, font beaucoup de dégâts, et surtout se régénèrent à une vitesse folle dès qu’ils vous touchent. Si vous n’êtes pas de taille, essayez de les abattre avec l’hovercraft, sinon coordonnez-vous avez votre groupe pour lâcher la sauce en même temps afin de ne lui laisser aucun marge de manœuvre.

borderlands2_dlcscarlett(13)Voici le second personnage secondaire inédit : un vieux pervers obsédé par Scarlett. Cédera-t-elle à son harcèlement ?

borderlands2_dlcscarlett(15)

borderlands2_dlcscarlett(16)Le phare de la zone impose le respect. C’est aussi là que se déroule l’un de gros combats de l’aventure.

borderlands2_dlcscarlett(14)

borderlands2_dlcscarlett(12)D’autres structures sont également énormes et nécessitent des ascenseurs pour y parvenir. A noter qu’il n’est pas toujours évident de les trouver.

borderlands2_dlcscarlett(11)On retrouve bien sûr une série de boss bien délirants mais aucun n’est spécialement difficile. Même le boss final se tue relativement facilement.

borderlands2_dlcscarlett(17)Vous vouliez voir l’intérieur d’un vers des sables géant ? C’est chose faite ; c’est bien dégueulasse et c’est remplis de bestioles étranges.

borderlands2_dlcscarlett(18)Une fois le boss final vaincu, zappez les crédits de fin pour avoir accès à une zone ultime qui contient des décors énigmatiques. Allez donc jeter un œil au sommet de cette structure, une surprise vous y attend.

_

_

_

Mr. Torgue’s Campaign of Carnage

Le thème de ce DLC est assez clair : du bourrinage sans aucune réflexion. Et effectivement c’est le plus violent de la série avec des affrontements frénétiques et avec énormément d’ennemis. Ceci dit je trouve dommage qu’il n’assume pas totalement son rôle de défouloir et qu’il se concentre si peu sur son arène de combat. On aurait pu y voir un véritable mode horde à la sauce Borderlands mais il ne présente en l’état pas beaucoup d’intérêt et on y passera peu de temps.

A part ça, ce DLC introduit un nouveau type de monnaie (un peu comme l’Eridium) pour pouvoir acheter des armes spéciales aux différents distributeurs. Mais comme d’habitude, les meilleurs équipements ne seront pas accessibles facilement et il faudra enchaîner beaucoup de quêtes annexes pour y parvenir, alors choisissez bien l’élue de votre cœur pour votre futur arsenal !

Mais pour être honnête j’ai trouvé l’humour global un peu plus lourdingue que d’habitude et je n’ai pas autant ris qu’à l’accoutumée. La faute certainement à ce taré de Torgue qui passe son temps à gueuler des absurdités à la radio. De même, les décors étaient moins réussis que les autres DLC. Bref à mon humble avis cette extension n’est pas la plus réussie du lot mais a tout de même quelques qualités appréciables.

borderlands2_dlctorgue(1)Le monde de Borderlands est déjà bien barré à la base, mais si vous ajoutez une brute épaisse au lot vous obtenez le fameux Mister Torgue qui passera son temps à gueuler !

borderlands2_dlctorgue(2)La carte centrale de cette région est gigantesque et sert de hub pour rejoindre plusieurs zones variées.

borderlands2_dlctorgue(4)Bienvenue dans l’arène de Torgue ! Le but sera bien sûr de survivre à plusieurs vagues d’ennemis de plus en plus puissants. Un conseil : ne restez pas au centre et cherchez à vous mettre à couvert dans les décors. J’aurais souhaité plus de défis dans cette zone ceci dit.

borderlands2_dlctorgue(7)

borderlands2_dlctorgue(11)Ce DLC met l’accent sur les combats de boss.

borderlands2_dlctorgue(5)On aura droit à quelques combats urbains.

borderlands2_dlctorgue(6)Le passage de la baston dans le bar est épique, je n’ai jamais vu autant d’ennemis au mètre carré. Un sacré bordel qui sert de quête annexe chronométrée.

borderlands2_dlctorgue(9)

borderlands2_dlctorgue(8)Cette sacrée Moxxi est décidément partout et je ne m’en lasse pas. Elle aura son rôle à jouer dans ce chapitre annexe.

borderlands2_dlctorgue(10)La course dans cette zone principale est totalement ratée car le système de conduite de Borderlands 2 ne s’y prête pas. Un nouveau véhicule aurait pu faire l’affaire mais il faudra s’en contenter. Dommage, ça aurait pu être un mini-jeu intéressant.

borderlands2_dlctorgue(12)Ce niveau joue énormément sur la verticalité puisque c’est une montée interminable qui vous attend avec un bon nombre d’ennemis à chaque étage. Gare à ne pas tomber en vous faisant frapper, ça nous est arrivé plus d’une fois et c’est la lave qui vous attend en dessous…

borderlands2_dlctorgue(13)Et la palme du boss le plus pourri de l’ensemble des DLC et du jeu de base revient à ce fameux passage contre un ballon dirigeable… Non seulement il est beaucoup trop loin pour faire des dégâts conséquents, mais en plus les deux seules tourelles qui pourraient en faire assez se font détruire très rapidement par les missiles qu’il nous balance sans arrêt. Un cauchemar.

borderlands2_dlctorgue(3)

borderlands2_dlctorgue(15)

borderlands2_dlctorgue(14)Le boss final donnera du fil à retorde. Dans sa forme de base il sera assez simple mais il prend ensuite possession d’un tank redoutable qui oblige à constamment courir pour éviter les roquettes.

borderlands2_dlctorgue(16)La cadeau de fin de chapitre est une pluie de loot ! On était comme des gosses quand tout nous pleuvait dessus, un bon troll de la part des développeurs.

_

_

_

Tiny Tina’s Assault on Dragon Keep

S’il ne fallait en retenir qu’un seul, alors ce DLC-ci est clairement celui qui se démarque des autres et va au-delà même du concept en proposant un contenu d’une qualité telle qu’on se demande pourquoi les développeurs ne l’ont pas gardé pour faire une suite entièrement consacrée à ce thème en ajoutant un peu plus de contenu. Le postulat de base est d’ailleurs très bien trouvé pour pouvoir sortir du cadre de Pandora et partir dans des délires totalement assumés.

Si tous les DLC de tous les jeux pouvaient bénéficier d’un tel degré de qualité, alors je paierais volontiers chacun d’entre eux avec le sourire. Et quand on sait à quel point je suis contre les contenus payants, ça veut dire beaucoup.

Mais trêve de bavardages et regardez plutôt les nombreuses images que je vous ai faites pour illustrer mes propos.

borderlands2_dlctina(1)Comme le nom l’indique, on retrouve cette folle de Tina qui nous convie à un jeu de rôle plateau. Et c’est nous qui jouons les avatars de son jeu. Elle s’occupera ainsi de la narration et des événements en voix off, pour le meilleur comme pour le pire !

borderlands2_dlctina(2)

borderlands2_dlctina(3)Voilà comment Tina modifie l’environnement à sa guise et en temps réel. C’est plutôt bien foutu en plein jeu.

borderlands2_dlctina(4)Le bestiaire de ce DLC est surtout axé morts-vivants et squelettes.

borderlands2_dlctina(5)

borderlands2_dlctina(6)Le village principal a une ambiance médiévale très réussie et des décors aussi beaux qu’originaux.

borderlands2_dlctina(17)Les distributeurs adoptent un thème spécial pour l’occasion. Le souci du détail fait plaisir à voir.

borderlands2_dlctina(14)

borderlands2_dlctina(13)

borderlands2_dlctina(9) Les décors sont absolument sublimes et le jeu de lumière vient mettre tout ça en valeur de façon magistrale. Et dire qu’on est sur un vieux moteur 3D ! Le travail réalisé sur ces nouveaux environnements force le respect et justifie à lui seul le prix du DLC.

borderlands2_dlctina(8)

borderlands2_dlctina(7)Moxxi, encore elle, et Mr. Torgue font une brève apparition « for the lulz ».

borderlands2_dlctina(15)

borderlands2_dlctina(21)Il en va de même pour Roland (non ne me demandez pas pourquoi) et Clap-Trap qui auront tous deux leur rôle à jouer dans cette aventure « épique ».

borderlands2_dlctina(10)

borderlands2_dlctina(20)Par la suite, le bestiaire se diversifie encore plus avec des tréants ou des nains enragés. Le moins qu’on puisse dire c’est que ça nous change du jeu original.

borderlands2_dlctina(18)

borderlands2_dlctina(16)De petits boss originaux font aussi leur apparition, comme ces têtes volantes qui nous foncent dessus, ou les dragons (il en fallait !) difficiles à toucher au vu de leur vitesse.

borderlands2_dlctina(12)Par contre gros point noir sur cet ennemi totalement abusé qui revient régulièrement et qui s’amuse à augmenter ses niveaux très rapidement pour aller jusqu’à 5 levels au-dessus du nôtre… On a galéré plus longtemps sur eux que sur les boss, c’est dire… Un conseil, déchaînez-vous sur eux avant qu’ils ne puissent progresser.

borderlands2_dlctina(11)

borderlands2_dlctina(19)Et parfois Tina se paiera votre tête avec des ennemis complètement craqués, ou des coffres mimics avec des monstres à l’intérieur, juste pour le fun.

borderlands2_dlctina(26)

borderlands2_dlctina(24)La seconde partie de l’aventure se passe dans les sous-sols du château de la reine à secourir. Là aussi, c’est graphiquement très travaillé.

borderlands2_dlctina(32)

borderlands2_dlctina(25)Les boss sont un peu plus corsés que ceux des autres DLC, ce qui n’est pas plus mal. Mais rappelez-vous que tout peut arriver en plein combat…

borderlands2_dlctina(31) Vous avez trop d’Eridium ? Alors ce DLC vous permet de le dépenser soit pour ouvrir des coffres spéciaux avec du gros loot, soit pour récupérer des buff afin de faciliter les affrontements difficiles.

borderlands2_dlctina(27)

borderlands2_dlctina(30)Entre les chevaliers à combattre et les ridicules petits squelettes quasiment inoffensifs, il y en a pour tous les goûts. 

borderlands2_dlctina(29)Ce DLC est également très riche en quêtes annexes amusantes. Dommage qu’elles perdent leur intérêt une fois passé le level 30 car leur récompense reste figée à ce niveau.

borderlands2_dlctina(28)Les pires des ennemis sont les mages qui peuvent infliger énormément de dégâts ainsi que ralentir les joueurs. Ils se téléportent également histoire de bien compliquer les choses. Acharnez-vous en priorité dessus sous peine d’être rapidement débordés.

borderlands2_dlctina(23)

borderlands2_dlctina(22)Des mini-jeux vous attendent dans le donjon. Saurez-vous les compléter à temps avant que Tina ne les rendent beaucoup plus simples ?

borderlands2_dlctina(34)

borderlands2_dlctina(33)Le boss final n’est pas spécialement compliqué mais est par contre très long car il est composé de 4 formes très résistantes et sera épaulé de plein d’ennemis coriaces. Plus que jamais, il faudra régulièrement se servir en munitions.

borderlands2_dlctina(35)

borderlands2_dlctina(36)Désolé pour le spoil mais c’est tellement énorme que je devais le montrer : voilà la fameuse reine qu’on est venu sauver, une référence directe à l’une des toutes premières blagues du Beau Jack du jeu original.

borderlands2_dlctina(39)

borderlands2_dlctina(38)Et qui dit unicorne, dit retour de l’ambiance toute jolie. A noter que l’éclaircissement du décor s’applique à toutes les zones extérieures du DLC, un travail admirable sachant que peu de joueurs y reviendront.

borderlands2_dlctina(37)Clap de fin d’un DLC d’une qualité hors norme.

_

_

_

Sir Hammerlock’s Big Game Hunt

Là par contre le bilan est nettement moins glorieux que les 3 autres DLC. Non seulement l’aventure proposée est relativement courte, mais le thème est à la fois trompeur et sous-exploité. En effet, le titre laisse penser à une véritable chasse de divers gros monstres dans des zones très ouvertes. J’imaginais déjà les expéditions foireuses avec mes amis pour récolter les carcasses des gros bestiaux. Mais il n’en est rien ; certes les zones explorées sont très grandes mais il n’est aucunement question de chasse, excepté peut-être lors de quelques petites quêtes annexes peu intéressantes. Non, il sera plutôt question de traque sans queue ni tête pour faire taire un nouveau personnage qui veut absolument se faire passer pour le méchant. Alors oui l’humour est bien là mais la quête est loin d’être passionnante.

Et pourtant il y a eu des efforts sur les ennemis proposés, mais il ne s’agit pas que de nouvelles bestioles mais en grande partie de personnages humains, des indigènes pour être plus exact. On retrouve alors tous les clichés des sorciers-docteurs et autres guerriers de la jungle qui constituent l’essentiel de la menace.

Bref rien ne fait rêver dans ce DLC qui s’avère aussi bref que monotone. C’est toujours du contenu en plus, ok, mais il ne va pas plus loin que le simple statut de bonus. On sent que les développeurs étaient en manque d’inspiration, tout simplement.

borderlands2_dlchammerlock(1)D’entrée de jeu, ce DLC était très prometteur car il semble parti sur une chasse type gentleman old-school. Il n’en sera hélas rien et ce bon vieux Hammerlock ne fera que de la figuration.

borderlands2_dlchammerlock(2)

borderlands2_dlchammerlock(6)La zone centrale est gigantesque et originale graphiquement (puisque ça se passe dans une grotte géante) mais ne brille pas pour son level design.

borderlands2_dlchammerlock(4)Voici le hub central de l’aventure, une pauvre cabane au milieu de la zone principale. Un abri bien pauvre, au même titre que ce DLC.

borderlands2_dlchammerlock(3)

borderlands2_dlchammerlock(5)Voici les deux seules vraies nouvelles bestioles qui peuplent les lieux : des araignées géantes à la Half-Life 2, et un sac à venin volant absolument agaçant.

borderlands2_dlchammerlock(7)

borderlands2_dlchammerlock(14)Certains décors sont réussis mais la plupart sont répétitifs et très ternes.

borderlands2_dlchammerlock(8)Histoire de tenter de remonter le niveau, Clap-Trap fait encore une fois une apparition plus ou moins inattendue.

borderlands2_dlchammerlock(10)Cette extension abuse des ennemis protégés par boucliers.

borderlands2_dlchammerlock(9)Les shamans ennemis sont extrêmement dangereux car ils peuvent se guérir facilement et se changer en tornades meurtrières.

borderlands2_dlchammerlock(11)Il est toujours amusant de voir un jeu essayer de proposer des énigmes alors qu’il n’est pas du tout créé pour ça à la base. On se retrouve ainsi avec des mécanismes totalement archaïques.

borderlands2_dlchammerlock(12)Le boss final est un poil coriace, je vous l’accorde. Jusqu’à ce qu’on trouve la parade pour lui faire de vrais dégâts.

borderlands2_dlchammerlock(13)Le grand méchant, aussi ridicule que pathétique, mais c’est voulu.

_

_

_

Bilan général

Grosso-modo l’investissement dans le Season Pass est une excellente affaire car pour une faible somme (de nos jours on le trouve pour une bouchée de pain) on a droit à 4 aventures inédites très funs et bourrées de contenu conséquent en termes de durée de vie. C’est bien simple, si on met tout bout à bout on obtient quasiment la durée du jeu original, c’est dire à quel point on ne se fout pas de nous.

Je tiens à insister particulièrement sur le travail qui a été fait pour chaque DLC (certains plus que d’autres). En effet, là où de nombreux studios se contentent de recycler les éléments du jeu principal pour en faire un bout de contenu insipide, ici il y a à chaque fois réellement eu de la confection de nouveautés afin de vraiment rendre unique chaque nouvelle région explorée. Chaque nouveau décor est ainsi soigné et tranche bien avec les thèmes utilisés dans l’aventure principale au point même d’avoir l’impression de jouer à un autre épisode (c’est surtout le cas pour l’histoire avec Tina). Nouveaux dialogues, nouvelles musiques, nouveaux modèles 3D, … Bref il y a de tout.

Mon seul regret est qu’il n’y ait pas de nouveaux équipements spécifiques qui motiveraient à y faire des quêtes annexes car en toute franchise les objectifs secondaires ne sont pas particulièrement intéressants à faire (tout comme ceux du jeu original en fait).

Bref si vous avez aimé Borderlands 2 et l’avez terminé je ne peux que vous conseiller vivement ce Season Pass pour venir casser la monotonie du second run du jeu en mode difficile. D’ailleurs contrairement aux DLC de Borderlands premier du nom le niveau des monstres de la zone s’adapte au vôtre lorsque vous entrez dans la zone consacrée. Et dire que tout ça est trois à quatre fois moins cher que la suite « The Pre-Sequel », réfléchissez-y bien avant d’investir.

_

Source des screenshots : Réalises moi-même sur mon PC

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s