Super Mario 3D Land, il délivre ce qu’il promet

supermario3dland(titre)

Holy shit ! Une critique d’un jeu Nintendo sur Jeuxmania, une première ! Eh oui, ça faisait un moment que je m’étais séparé de la marque mais comme vous le savez peut-être je me suis récemment offert une News 3DS et quoi de mieux qu’un bon petit Mario en guise de réconciliation ?

_

Ça fait donc un bail que je n’ai pas joué avec le célèbre plombier dans un vrai épisode plateforme… Le dernier remonte à Mario 64 DS, ça commence à dater. Du coup cette critique risquerait d’être un peu biaisée si je me risquais à comparer cet opus 3DS aux autres jeux de la série, c’est pourquoi je vais me contenter de l’analyser avec un regard neuf.

_

La culture du cliché

Comme d’hab, la princesse Peach se fait enlever par Bowser et sa troupe, et ce brave Mario, décidément en manque pour à chaque fois se farcir la même corvée, est de service pour secourir madame. Un de ces quatre il serait temps de songer à l’enfermer à double tour dans son château, enfin moi ce que j’en dis… Bref on s’en fout, laissez-moi plutôt vous parler de la structure du jeu ; il s’agit d’une succession de niveaux de différents thèmes où on se contente d’atteindre la fin pour passer à la suite. Point de monde ouvert et point d’objectifs cachés, si ce n’est la collecte de 3 étoiles à chaque stage qui permettent de débloquer d’autres niveaux.

supermario3dland(5)

Soit dit en passant, c’est l’un des rares jeux où les passages sous l’eau ne sont pas pénibles, et rien que pour ça il mérite déjà votre attention.

_

2.9D

Ce Mario 3DS se veut donc minimaliste, avec des niveaux fort étriqués et assez dirigistes. On est clairement dans un épisode 3D, pourtant l’impression d’être dans un jeu 2D se fait fortement ressentir, la faute à des arènes petites et une caméra fixe à peine déplaçable de gauche à droite via la croix directionnelle. Pire, les zones sont souvent découpées en plusieurs parties, ce qui accentue ce sentiment. Mais est-ce vraiment un problème ? Après tout nous sommes sur un support portable où les parties doivent pouvoir s’enchaîner rapidement et où les capacités techniques sont limitées, donc a priori ce choix de level design était pertinent. Non, le problème est que ce format de niveaux rend la progression beaucoup trop facile.

supermario3dland(9)

Signe du manque de liberté, la caméra se place très souvent en vue de côté à la manière des tout premiers mario ou des New Super Mario Bros.

_

Destiné aux débutants ?

En effet, la série des Mario plateforme a toujours su proposer une montée en difficulté maîtrisée et savoureuse, contentant ainsi tous les publics. Hors ici j’ai enchaîné les différents mondes comme si c’était une promenade de santé, même pour le dernier d’entre eux, et je ne parle même pas des boss qui sont d’une simplicité enfantine en plus d’être régulièrement recyclés au fil de l’avancée. Ça ne s’arrête pas là puisque tout a été pensé pour le premier joueur débutant venu qui bénéficiera d’un costume d’invincibilité infinie en cas de morts trop régulières. Entre ça, les checkpoints en plein milieu de stages déjà fort courts, les 3 étoiles très peu cachées, et les costumes trop fréquents qui facilitent l’exploration (surtout celui qui permet de planer), on obtient un jeu pour noobs.

supermario3dland(10)

Apprêtez-vous à tuer plusieurs fois la même version de Bowser, incarné à chaque fois par un de ses sbires. Peu intéressant…

supermario3dland(1)

Un de costumes permet d’enfiler une caisse à hélices pour faire de gigantesques sauts. L’effet d’envol avec la 3D fait mouche.

supermario3dland(3)Le costume qui envoie des boomerangs est visuellement sympa mais est moins efficace que tirer des boules de feu, donc inutile.

_

Mario dans ta face

Heureusement, malgré cette première grosse partie beaucoup trop simple le jeu parvient à ne pas ennuyer le joueur grâce à une maîtrise admirable du gameplay et du level design. Non seulement tout est mis en place pour captiver l’attention du joueur, mais il y a aussi des idées brillantes, comme ces passages où il faut comprendre que chaque saut fait bouger des cases, forçant à anticiper nos mouvements. Ou ces fantômes qui jouent à « 1, 2, 3, Soleil » en nous poursuivant. Mais le plus fun est sans aucun doute l’effet 3D de la console qui rend merveilleusement bien dans ce jeu. En plus de donner un effet relief très convaincant en toutes circonstances, il y a de petites salles bonus qui jouent avec cette perspective histoire de tromper le cerveau du joueur. Personnellement j’ai fait tout le jeu avec la 3D activée et c’était une couche d’amusement supplémentaire, au-delà du simple gadget. Vu que c’est l’un de mes premiers jeux 3DS je découvre peut-être cette fonction avec trop d’enthousiasme mais je suis agréablement surpris, d’autant plus que la fluidité n’est pas impactée et que le jeu reste joli pour le support : c’est propre et les décors sont très variés (on explore tous les thèmes de la série), en revanche les musiques ont tendance à trop se répéter. Du Nintendo quoi.

supermario3dland(8)

Le level design est vraiment pensé pour profiter de la 3D. Une chute comme celle-ci donnera vraiment l’impression de tomber lorsque les plateformes vous sauteront au visage.

supermario3dland(4)Autre exemple : ces gros tuyaux pointus qui donnent l’impression de sortir de l’écran lorsqu’ils se déploient.

supermario3dland(7)Les salles qui jouent sur la perspective sont très amusantes, dommage qu’il y en ait finalement si peu.

_

Destiné aux hardcore gamers ?

Pour ne rien vous cacher on termine le jeu en 5h30 environ et en récoltant toutes les étoiles. Mais lors des crédits de fin : surprise ! Il faut désormais aller sauver Luigi et pour cela on embarque dans 8 nouveaux mondes spéciaux, doublant ainsi d’un coup la durée de vie. Du recyclage ? Oui et non car si on explore à nouveau la même base des précédents niveaux, ceux-ci sont grandement modifiés et relancent ainsi le plaisir de la découverte. Il s’agit donc de contenu inédit qui se paye même le luxe d’introduire de nouveaux éléments de gameplay (comme par exemple les power-up maléfiques, le contrôle de Luigi, ou un Mario maléfique). De plus, la difficulté y est plus relevée que la première partie de l’aventure, ce qui est une très bonne chose mais il est juste dommage de devoir se farcir plus de 5h de jeu pas très pimentées (mais relativement agréables comme expliqué plus haut) pour enfin arriver au plat de résistance. Enfin c’est un bien grand mot car le jeu expérimenté sera à peine chatouillé par ce nouveau challenge car on est bien loin du sadisme d’un The Lost Levels. C’est d’ailleurs une autre déception pour ma part car les tests de l’époque vendaient le jeu comme étant hardcore une fois arrivé à cette seconde partie mais une fois de plus la presse prouve qu’elle ne termine pas vraiment les jeux et ne donne que des suppositions. En vérité sachez que seuls les tout derniers mondes sont ardus. Avant ça, tout reste simple pour un habitué, même les 3 étoiles sont facilement trouvables à quelques exceptions près. Seule consolation : les plus fiers pourront s’amuser à comparer les chronos car chaque stage propose un temps en fin de partie.

supermario3dland(2)Le combat final de la première partie du jeu a le mérite d’être un peu plus corsé que le reste.

supermario3dland(6)Une fois les niveaux spéciaux atteints, terminé la rigolade, place à la rage.

_

Eh oui, la critique s’arrête ici car finalement il n’y a pas grand-chose à ajouter : c’est un Mario en 3D avec toute l’excellence que ça implique. Il n’y a pas de raison que les fans de Nintendo ne s’y amusent pas, peu importe le skill du joueur, tandis que même moi qui n’ai jamais été accro au genre je me retrouve convaincu par ce jeu qui s’adapte à merveille à la 3DS. Bref, ce n’est certes pas le meilleur Mario mais c’est l’un des meilleurs sans aucun doute.

_

Source des screenshots : Puisque capturer des images est trop pénible sur 3DS, j’ai été récupérer des images officielles. Quant au format minuscule (400 x 240) c’est celui de la 3DS donc on pourra difficilement faire mieux sans rendre ça hideux.

Publicités

3 réponses à “Super Mario 3D Land, il délivre ce qu’il promet

  1. j’avoue que ce genre de jeux me manque un peu… De temps en temps je songe à acheter une Wii U pour y jouer à plusieurs à la maison… Mais le tarif est (pour moi) encore prohibitif. On verra quand on en aura fini avec Super Mario World 🙂

    En tout cas, on peut reprocher beaucoup de choses à Nintendo mais sur ce style de jeux, ils assurent toujours; et ce n’est pas la concurrence qui les poussent à exceller vu comme elle est inexistante!

    J'aime

  2. Un peu comme toi, ça faisait un sacré bout de temps que je n’avais pas joué à un Mario (mais je n’avais pas boudé Nintendo pour autant) et il y a quelque jours, j’ai acheté une Wii U (cette console me laisse perplexe) et j’ai donc pu jouer à Super Mario 3D World. J’ai toujours joué à des Mario en 2D alors là, la 3D, j’ai eu du mal. Je crois que j’ai du mal avec les jeux récents en général, de toute façon 😛

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s