Pourquoi j’ai /ragequit Hearthstone

hearthstone(titre)

Oh qu’est-ce qu’on m’a rabâché les oreilles avec ce fameux Hearthstone, « le jeu de carte révolutionnaire de Blizzard » d’après les fanboys habituels. Il a été maintes fois cité comme jeu de l’année 2014 et chaque fois que quelqu’un l’évoque il nous raconte à quel point ça lui bouffe tout son temps et qu’il adore ça et que ça impose le Free To Play comme le standard du futur et qu’on est bien cons d’encore payer nos jeux, pauvres fous que nous sommes…

_

Cet article n’a en aucun cas pour but de faire une critique objective et exhaustive du jeu puisque pour ce faire convenablement il faudrait y jouer des centaines d’heures afin de bien peser l’équilibrage à haut niveau. Non, je parle ici du point de vue du noob qui débarque de manière totalement casual…

_

Bien conscient que je me risquais à siphonner le peu de temps libre qu’il me reste, j’ai soigneusement évité le jeu sur PC afin de ne pas sombrer dans l’addiction qu’on me décrivait sans cesse. Après tout, ce n’est pas pour rien que j’ai abandonné à jamais les MMORPG. Puis le jeu fût annoncé sur tablettes et là ma curiosité s’est mise à se développer : « Hmmm, un bon jeu dans son fauteuil bien au chaud, pourquoi pas un de ces quatres… ». Mais là encore le manque de temps ne m’a pas fait sauter le pas. Quand un beau jour une version Smartphone fût annoncée, j’ai été directement prêt à signer car il avait un créneau à prendre sur mon temps à tuer sur Smartphone. Il était assez clair que le jeu avait tout intérêt à sortir sur Smartphone puisque c’est sur ces plateformes qu’il a le plus d’intérêt : un jeu de cartes en duels, free to play, peu gourmand en ressources et proposant des parties relativement rapides (10 à 20 minutes). De quoi toucher tous les accrocs 24h/24, un rêve enfin possible grâce aux connexions 3G/4G. Ah, j’en aurais rêvé quand j’étais gosse… Bref, il était temps. C’est ainsi que je me suis lancé dans l’aventure il y a quelque temps de ça… et au fur et à mesure des parties j’en suis venu à détester le jeu. Explications.

hearthstone(10)On apprend rapidement par coeur les caractéristiques des cartes grâce à un excellent visuel et une interface claire même sur Smartphone. Et encore, je joue sur un 4.6 pouces et c’est nickel.

hearthstone(1)Le chat et la liste d’amis Battle.net sont plutôt bien intégrés au jeu, un tour de force pour cette version mobile.

_

Le premier bilan est de l’ordre technique et il est plutôt mitigé. Je ne m’attendais pas à un miracle sur ce support mais ça manque encore de finition. Ça commence par des temps de chargements qui ne conviennent ni au concept de parties rapides, ni au contenu affiché à l’écran car même si c’est soigné il ne faut pas oublier qu’on parle d’un simple jeu de cartes avec des animations. Il en va de même pour la sélection automatique d’un adversaire humain, ça peut parfois prendre plus de 30 secondes, et tout ça en WiFi… D’ailleurs en parlant de ça, même si le jeu tourne étonnamment bien en 2G et ne consomme quasiment aucune donnée mobile alors que tout se passe online, il faut noter que le jeu tolère assez mal les décrochages de réseau. Dans la plupart des cas le jeu se freeze et signale la perte de signal, mais arrive quand même à reprendre la partie, mais il arrive parfois (et c’est déjà de trop) que le jeu reste déconnecté malgré que le réseau est à nouveau stable… Il ne reste alors plus qu’à quitter le jeu, relancer et se reconnecter à la partie… qui a continué sans nous ! Et vu les temps de chargements indécents la partie est quasiment déjà perdue d’avance puisque l’adversaire a eu le temps de placer 1 ou 2 coups à son aise… Bref si techniquement on a bel et bien Hearthstone au creux de la main et partout, je déconseille d’y jouer dans les transports où les décrochages réseau sont légions quoiqu’on fasse.

hearthstone(8)Qui dit jeu 100% online, dit aussi problèmes de serveurs de temps à autre. Et donc aussi files d’attente. Impardonnable pour un jeu Smartphone qui doit être rapide… Mais je ne dois pas être mauvaise langue, ça ne m’est arrivé qu’une seule fois.

hearthstone(7)Quand le joueur d’en face déconnecte, c’est la fête du slip ! On a alors le plaisir de le défoncer sans forcer, mais bien sûr l’inverse est aussi valable…

hearthstone(4)Chaque temps d’action a une durée limitée mais généralement on n’a pas besoin de tout le tour pour réfléchir, sauf quand on tombe sur des chieurs qui attendent bien la dernière seconde pour réagir. Au passage heureusement qu’il n’y a pas de chat, juste 6 pauvres phrases pré-enregistrées, ça évite les dramas…

_

Quant au jeu en lui-même, je n’avais plutôt rien à dire lors de mes premières parties. Tout est très bien expliqué, le concept est clair et les possibilités sont immenses. C’est typiquement le jeu simple à comprendre mais complexe à maîtriser. Et ça se sent : proposer autant de cartes à jouer et autant de classes de héros a dû faire l’objet d’un équilibrage extrêmement rigoureux et ça force le respect. Les possibilités d’assemblages de cartes et les stratégies qui en découlent donnent tout simplement le tournis et je peux totalement imaginer que la profondeur du jeu permet des parties entre pros d’une intensité extrême. Quant au système de Free To Play, je dois dire qu’il est subtilement mis en place et motive grandement à jouer toujours plus pour accumuler des points et débloquer de nouvelles cartes ; le simple petit plaisir d’ouvrir son paquet de cartes aléatoires est quelque chose de fascinant. Pour peu qu’on soit patient, il est tout à fait possible de jouer sérieusement à Hearthstone sans y mettre le moindre centime. Bref, un vrai modèle d’honnêteté et de qualité qu’on aimerait voir systématiquement dans le domaine.

hearthstone(13)Les pouvoirs des héros semblent bien anodins au début mais on se rend vite compte qu’ils sont au cœur des stratégies et permettent d’économiser de précieuses cartes.

hearthstone(2)Le déballage de paquet est toujours jouissif… jusqu’à la fin où on découvre qu’on n’a pas reçu de carte intéressante !

hearthstone(6)Si on a la poisse lors de l’ouverture des paquets, on peut toujours transformer les doubles en poussière pour en crafter de nouvelles.

_

Quoiqu’il en soit, au début le jeu est sympa avec vous. Tout d’abord il vous fait jouer contre des IA pour bien comprendre le principe, puis il vous invite à vous frotter à des joueurs humains pour débloquer des défis journaliers (la bonne méthode crapuleuse pour vous forcer à jouer chaque jour). On tombe alors grâce au matchmaking sur de gros débutants comme nous, qui utilisent la Mage comme héro puisque c’est la suite logique du tutoriel. Ca se passe bien, on gagne, on perd, on s’amuse. Mais très vite, le jeu enregistre les progrès qu’on fait et on finit par être mis face à des gens d’une autre catégorie et là les choses se gâtent. C’est-à-dire qu’on est alors confrontés au côté sadique du jeu : SON DEGRÉ DE CHANCE. On pourra me sortir toutes les théories de manipulation des cartes aléatoires et tout le bordel, on ne m’enlèvera pas de la tête que ce jeu à une bien trop grosse partie de chance dans son déroulement.

hearthstone(3)Comme pour tous les jeux, le matchmaking n’est jamais à 100% au point et je ne m’étonne même pas de tomber sur des pros après seulement 5 parties de débutants…

_

Lorsqu’une partie démarre, on reçoit 3 cartes piochées aléatoirement dans notre stock. Il suffit de tomber sur des cartes inutilisables avant plusieurs tours pour être déjà pénalisé. On propose alors de les échanger avant de commencer, mais la double poisse reste possible. Vient enfin l’annonce de celui qui fera le premier coup, et je me trompe peut-être mais commencer en premier est un désavantage assez scandaleux. Car celui qui part second reçoit une carte supplémentaire et surtout une carte spéciale à utiliser quand il le souhaite, ce qui peut être un avantage critique lors d’une action, et je trouve qu’il est plus facile de réagir à une action d’un adversaire qu’en faire une lorsqu’il n’y a rien sur le plateau. Et c’est comme ça tout au long du jeu : on ne sait jamais quelles cartes seront piochées et on ne sait pas ce que reçoit le joueur adverse donc on navigue totalement à l’aveugle et on ne peut que supposer, avec toute la frustration que ça implique quand par exemple on sort un combo qu’on jugeait mortel mais qui se voit balayé parce que le gars adverse avait une carte ultime qui s’appliquait pile poil à la situation, par chance pure…

hearthstone(9)Voilà une bonne main de départ car les valeurs des cartes sont faibles, mais c’est très rarement le cas.

_

L’exemple parfait que j’ai à vous présenter est l’utilisation des cartes de pouvoirs cachés pour les héros. C’est-à-dire que vous pouvez piocher une carte qui sera une sorte de capacité latente qui ne se déclenche que sous des conditions particulières et qui confèrent des avantages très violents. Pour être plus spécifique, imaginez que l’adversaire applique une telle carte. Vous ne savez absolument pas ce que c’est. Vous sortez alors votre carte la plus puissante en la faisant bénéficier de bonus stratégiquement bien placés et puis… OH MAGIE, en fait le pouvoir adverse était de copier votre carte récente, de ce fait l’ennemi se retrouve d’un coup avec la même chose que vous sans que vous ayez pu le prévoir. Et voilà, c’était votre ultime stratégie mais c’est PERDU sur un coup de pokersi le jeu pouvait parler il vous balancerait alors : « pas de chance, c’est con hein ? »… Vous la sentez ma rage et ma frustration ? Jouer à Hearthstone c’est accepter de jouer avec la chance en alliée ou en ennemie. Bien sûr les pros arrivent à retomber sur leurs pieds et à composer des paquets de cartes équilibrées pour ne jamais tomber dans des situations délicates, mais ils n’échappent pas à l’aléatoire. Et personnellement je déteste ça.

hearthstone(5)Les derniers rounds sont souvent bien violents si on a su garder les cartes puissantes et survivre jusque-là. Mais là par exemple on dirait que j’ai la main mais si ça se trouve l’adversaire va me détruire au prochain round, mystère total -_- …

_

Et je ne vous parle même pas du massacre lorsque vous tombez sur un type qui a joué assez longtemps pour avoir des cartes rares et très puissantes, et qui vous latte en trois à quatre rounds alors que vous regardez impuissants. Car oui, il y a des cartes plus efficaces que d’autres, encore un point que je critique violemment. Ce n’est pas non plus un écart grandiose mais il y a une vraie différence entre les decks d’un débutant et ceux d’un joueur expérimenté. J’ai envie de dire qu’on ne devrait jamais tomber dessus mais le matchmaking semble parfois n’en faire qu’à sa tête. La vérité est que mes parties de Hearthstone ont 50% de chance de réussite et 50% de chance d’échec. Lorsque je gagne, j’ai l’impression que je ne le mérite pas car j’ai eu de la chance, et quand je perds j’ai l’impression de n’avoir eu aucun moyen pour m’en sortir. J’admets volontiers que je suis mauvais et pas assez intelligent, mais on ne m’enlèvera pas de la tête que jouer à Hearthstone c’est comme lancer des dés.

hearthstone(12)Aaaaah, la jouissance de réduire en bouillie l’adversaire. Enfin, ça c’est quand la victoire est méritée, ce qui n’arrive pas toujours…

_

Donc voilà, je comprends que des millions de gens accrochent totalement à ce jeu car il est soigné et bien construit, mais à titre personnel il n’est rien d’autre que frustrant car j’estime qu’un jeu de cartes en versus doit reposer entièrement sur la stratégie sans aucune notion de chance. Bref, encore un jeu Blizzard auquel je n’accroche pas. Je ne dois définitivement pas être fait pour les productions de ce studio auquel une masse considérable de joueurs voue un culte aveugle assez effrayant, mais ça c’est un autre sujet.

_

hearthstone(11)Aller hop, TCHAO, je retourne à mes jeux mobiles plus classiques et solos.

_

Source des screenshots : Réalisés moi-même sur mon Xperia Z3 Compact

Publicités

2 réponses à “Pourquoi j’ai /ragequit Hearthstone

  1. Je suis assez d’accord sur le fait que la version mobile est perfectible (gourmande, temps de chargements déraisonnables et durée de la reconnection en cas de perte de signal).
    Le pire étant les MAJ de l’ordre de 600mo qu’il faut installer par un tour de passe passe vu que le jeu occupe déjà quasiment tout l’espace du tél -_-

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s