Don’t Starve Together, serrez-vous les coudes !

dontstarvetogether(titre)

J’avais déjà brièvement testé Don’t Starve à l’époque de sa sortie, intrigué par le concept. Quelques parties plus tard j’en étais venu à la conclusion que les mécanismes du jeu étaient très bien foutus mais que ça m’ennuyait et que « ce serait super en co-op ». Imaginez ma joie lorsqu’un mode multi a été annoncé, c’était l’occasion idéale d’enfin me plonger réellement de ce jeu qui est en tous points identique au mode solo… mais avec des potes, et ça change tout !

_

Rappelons vite fait le principe : survivre en récoltant des vivres et du matériel dans un monde généré aléatoirement. La faim devient le premier ennemi, mais très vite la vraie menace apparaît : les monstres qui rôdent dans la nuit. Seule la lumière d’un feu fait maison pourra les repousser, bridant nos déplacements qui restent confinés à notre abris de fortune. C’est là qu’est le vrai challenge du jeu : l’organisation. Chaque second est précieuse et requiert de faire des choix drastiques selon les événements et les découvertes. Va-t-on passer la journée à amasser des matières premières ? Ou collecter de la nourriture ? Que va-t-on faire durant la nuit : cuire sa nourriture et organiser ses stocks autour d’un feu ou plutôt continuer d’explorer, torche à la main ? S’adapter sera ainsi le plus important car les imprévus seront toujours de la partie.

dontstarvetogether(13)

Les cartes sont aléatoires et semblent infinies mais sont pourtant bien fermées et répondent toujours à la même structure et la même logique de disposition de zones, si bien que vous aurez de plus en plus de méthodologie dans l’exploration au fil des parties.

_

La haine du joueur

A vrai dire je ne saurais pas être exhaustif dans la description des mécanismes de ce jeu tout simplement car il y a énormément de possibilités et de règles dans le monde de Don’t Starve. Il s’agit d’un jeu riche où chaque partie se déroulera totalement différemment de la précédente et pas seulement à cause du monde qui est à chaque fois unique mais bien aux multiples scénarios et découvertes inattendues qui viendront entraver vos tentatives de survie. Il faut le savoir : le jeu vous déteste et fera tout pour vous saboter, attendez-vous à ce que votre planning soit systématiquement perturbé. Mais grâce à la multitude de stratégies possibles, la rejouabilité assure de recommencer avec plaisir pour survivre toujours plus longtemps en inventant des méthodes d’auto-préservation.

dontstarvetogether(10)Il existe des boss ultimes qui sont capables de vous tuer en un seul coup. J’en ai fait les frais… 

dontstarvetogether(9)

On tombe sur toutes sortes de créatures étranges mais pas forcément agressives…

dontstarvetogether(7)

Restez toutefois sur vos gardes ! Par exemple, les buffalos sont vos amis… sauf quand ils sont en période d’accouplement où ils vous chargeront sans réfléchir !

dontstarvetogether(15)

Les araignées sont agaçantes mais essentielles pour la survie puisqu’elles fournissent de la soie une fois tuées. Apprenez donc rapidement à les affronter mais fuyez dès qu’elles sont trop nombreuses.

_

Live Together, Die Alone

Avant d’entamer le cœur du sujet, parlons des spécificités de cette version « Together ». Sachez qu’à l’heure où j’écris ces lignes le jeu est encore en Early Access mais vu son degré de finition et de contenu on peut dès à présent considérer que c’est un jeu terminé. Il faut savoir qu’on peut y jouer en co-op de 2 à plusieurs (la limite est floue car c’est théoriquement 6 mais j’ai vu des serveurs à 32). Et laissez-moi vous dire tout de suite que si vous pensez que c’est peu détrompez-vous car le jeu est conçu pour vous forcer à collaborer et que plus de joueurs signifie plus de bouches à nourrir et de risques à assumer. En effet, si un des compagnons meurt tous les autres subissent un violent malus de moral qui mènera tout le monde à sa perte si personne ne ressuscite la victime, et chaque nouvelle vie aura un prix salé sur la santé de celui qui se colle à la tâche. Dites-vous bien que cette version multijoueurs rend l’expérience encore plus compliquée à cause de cette dépendance et qu’il va falloir apprendre à tout partager et à se répartir les tâches : si un joueur ne fait rien ou n’est pas utile c’est tout le groupe qui subira. Et c’est justement ça qui fait tout le piment de cette version et qui rend enfin l’aventure passionnante ; si vous n’avez pas aimé le jeu en solo, il y a des chances que jouer avec vos amis change complètement la donne comme ce fût le cas pour moi. Car une fois que vous aurez appris à vraiment jouer ensembles (et pas chacun dans son coin) vous serez beaucoup plus efficaces qu’en solo et la satisfaction d’avoir survécu plus longtemps n’en sera que plus forte… jusqu’à ce que vous creviez misérablement le jour suivant.

dontstarvetogether(6)

A deux, on est plus forts mais aussi moins autonomes.

dontstarvetogether(2)Etre fantôme est un vrai malus pour toute l’équipe, faites en sorte de pouvoir construire des totems de résurrection aussi rapidement que possible, mais gare car leur conception coûte de la vie à celui qui les fabrique.

_

Organisez vos frigos !

Pour le reste, cette version online propose exactement le même contenu que le jeu en solo, avec tous les ajouts de l’extension en prime. On retrouve donc le choix entre 6 personnages aux caractéristiques différents et ce gameplay très simple à base de clics pour interagir avec l’environnement et à la manière d’un Minecraft on peut le manipuler via des équipements à se construire via ne très longue liste de craft. C’est ainsi qu’on se balade d’abord en récoltant un maximum de choses pour commencer à se constituer du matos solide mais aussi et surtout subvenir à nos besoin puisque trois jauges dictent nos faits et gestes : la faim, la santé, et le moral qui provoque des hallucinations si trop bas, pouvant provoquer la mort en se faisant attaquer par des ombres imaginaires… Premier challenge donc, se constituer un stock de bouffe mais aussi de quoi maintenir la santé mentale en veillant à ne rien gaspiller puisque tout est périssable et il s’agit de ne surtout pas détruire inutilement l’environnement car les cartes ont beau être grandes, elles ne sont pas illimitées et vous risquez de tomber à court de ressources sur le long terme.

dontstarvetogether(11)

Établir une exploitation de miel est laborieux mais cette ressource en vaut la peine car tr!s nutritive et se conserve longtemps, en plus de se combiner à merveille avec d’autres ingrédients.

dontstarvetogether(3)

Conseil : n’hésitez pas à vous balader avec une torche pendant la nuit au lieu de faire un feu de camp si ce n’est pas nécessaire, ça vous permettra de continuer à collecter et explorer. Optimisez votre temps !

dontstarvetogether(14)

Les ressources ne sont pas inépuisables, en particulier le bois qui semble infini au début de partie mais une fois les forêts rasées vous allez galérer à en retrouver. Donc prenez le réflexe de replanter ce que vous coupez.

dontstarvetogether(16)

Avoir de la nourriture c’est bien, en faire des plats préparés c’est mieux ! Tentez plusieurs combinaisons pour trouver la recette qui sera la plus efficace !

_

Home Sweet Home

Vient enfin le temps de se constituer un camp de fortune une fois un bon emplacement trouvé, près de ressources renouvelables comme… des excréments pour commencer à entretenir des cultures et générer sa propre nourriture. Ou peut-être préférez-vous commencer un élevage d’abeilles pour du miel ? Ou la jouer jardinier en réunissant tous les buissons à baies en un même endroit ? Qu’importe, à partir de là il va falloir se répartir les corvées entre membres du groupe : l’un ira s’occuper des matières premières, l’autre de la nourriture, untel de l’organisation du camp, ect… Cela permet d’organiser son inventaire plutôt limiter mais aussi commencer à se concentrer sur la chasse afin de récupérer des matériaux rares pour étoffer son arsenal. C’est là qu’intervient le système de combats qui semble simple mais qui est basé sur le timing : il suffit de cliquer pour frapper mais il faut bien analyser les déplacements des ennemis pour savoir quand porter un coup sans être touché en retour. Et autant dire qu’il va vous falloir beaucoup de sang froid lorsque les chiens sauvages viendront vous harceler à intervalle régulière où que vous soyez. Et encore, ce n’est rien comparé aux atrocités qui n’attendent que vous.

dontstarvetogether(1)N’hésitez pas à déterrer tous les buissons à ressources que vous trouvez pour les concentrer tout autour de votre base. Ainsi, et moyennant fertilisant, vous aurez un stock de ressources inépuisable… sauf en hiver où rien ne pousse !

dontstarvetogether(5)

Aux environs du 10ème jour, des chiens enragés débarquent en meute pour vous dévorer. Une solution si vous n’avez pas de quoi vous défendre : les attirer vers des buffalos qui se chargeront de les massacrer pour vous. Encore faut-il en trouver d’ici-là !

dontstarvetogether(4)

On trouve tout un tas de drôles de structures mais surtout d’ennemis. Ne négligez pas d’en tuer autant que vous pouvez car la plupart lâcheront des matériaux essentiels comme ici où ces machines permettent d’avoir de quoi construire des frigos pour votre stock de nourriture.

_

Winter is coming !

Mais le temps passe et les nuits s’enchaînent, devenant de plus en plus longues, annonçant ainsi le premier vrai gros danger le froid glacial. Le jeu gérant le cycle des saisons, l’hiver s’annonce petit à petit et y survivre sera le premier vrai gros challenge puisqu’en cette période il faudra non seulement lutter contre la faim mais aussi le froid. Et vu que rien ne pousse en cette saison et que les ennemis deviennent plus agressifs il faut être prêt : de quoi se réchauffer, de quoi manger en ayant fait un large stock de nourriture ou des pièges pour capturer les rares créatures vivantes mangeables, et bien sûr toujours plus de matos pour se défendre et attaquer car c’est aussi l’occasion de tabasser des monstres inédits pour pouvoir fabriquer de quoi survivre à la suite. Car oui, la chaleur finira par revenir mais d’autres soucis de taille vous attendent pour ce nouveau cycle, à commencer par la gestion de la mousson et de la canicule…

dontstarvetogether(12)

Une fois l’hiver à vos portes, votre camp devient inutile car vous ne pourrez plus rien y produire. Il est alors temps de partir en exploration lointaine pour trouver les restes de nourriture oubliés, mais prenez de quoi vous réchauffer car le gel est mortel.

dontstarvetogether(17)N’essayez pas d’affronter des boss seul, c’est bien souvent suicidaire en plus d’être long.

_

Tout est plus fun à plusieurs

Et finalement que vous dire de plus ? Je suis tombé sous le charme de ce jeu indé qui a décidemment tout pour plaire avec son univers totalement barré, à la fois charmant et d’une méchanceté perverse mais jamais sans humour. Le gameplay est simple mais efficace, la bande-son sonne juste et reste en tête, le bestiaire est varié, ect… D’ailleurs les deux principaux défauts qu’on pouvait pointer dans la version solo se corrigent d’eux-mêmes grâce au mode multijoueurs, à savoir un côté répétitif qui se retrouve fortement atténué puisque toute la phase de début va beaucoup plus vite à plusieurs, et un côté injuste dans la génération du monde de départ qui est ici moins violent puisqu’on peut se séparer et trouver plus rapidement les points intéressants. Après je peux aussi pinailler sur quelques soucis qui seront sûrement bientôt réglés comme le fait que la carte du monde ne soit pas partagée avec tout le monde ou qu’elle repère très mal les alliés à proximité, ou encore qu’il n’y ait pas de points de coordonnées pour communiquer rapidement aux amis tel ou tel point d’intérêt, mais sincèrement ça ne nuit en rien le plaisir de jeu.

dontstarvetogether(8)

Attention quand vous jouez avec le feu, une fausse manipulation et c’est la catastrophe comme ici où nous avons perdu tout un camp suite à un mauvais clic avec une torche en main…

_

Don’t Starve est difficile à décrire et si mes explications vous ont intriguées alors embarquez 2 ou 3 amis et lancez-vous, c’est encore le plus efficace. Car c’est un jeu tout mignon mais d’une cruauté sadique et amusante à la fois, et il a beau être facile à prendre en main il n’en demeure pas moins très riche et offre donc une durée de vie énorme si vous accrochez au principe, ce qui ne devrait pas être difficile car s’il pouvait être ennuyeux et répétitif en solo c’est en co-op que tout le potentiel d’amusement du titre est enfin révélé. Pour finir, sachez tout de même que si le jeu est trop difficile pour votre groupe, il est possible de créer des serveurs personnalisés pour se faciliter la vie avec des aides bienvenues (multiplications de ressources, ect). Ne soyez donc pas effrayés et plongez-vous dans l’obscurité !

_

Source des screenshots : Réalisés moi-même sur mon PC

Publicités

Une réponse à “Don’t Starve Together, serrez-vous les coudes !

  1. Don’t Starve est un des jeux les plus impressionnants auxquels j’ai joué. J’en suis devenue accro à tel point où je ne voulais plus sortir de ma chambre ou aller travailler. Franchement, ce titre est parfait !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s