Pix The Cat, le Snake moderne

pixthecat(titre)

Vous vous souvenez de la grande gloire de Nokia et ses premiers portables ? Si je vous parle de ça aujourd’hui c’est parce qu’à l’époque on était très contents de pouvoir jouer au fameux « Snake » sur nos vieux téléphones à l’écran minuscule et en noir et blanc, c’était le pieds pour tuer le temps. Le rapport avec Pix The Cat ? Celui-ci est tout simplement un rafraîchissement moderne de ce concept, et perso ça me fait rêver !

_

Le principe du jeu est on ne peut plus simple : chaque tableau dispose de petits œufs à collecter et à déposer dans des cases vides. Mais chaque collecte allongera notre petit personnage de sorte qu’il faudra ne pas se retrouver piégé par sa propre extension. Calculer ses déplacements pour toujours avec une route dégagée sera donc primordial, mais à côté de ça il faut aussi repérer la route la plus rapide pour compléter les tableaux le plus rapidement possible sachant qu’il y a du temps limité mais qu’en contrepartie Pix va de plus en plus vite, et ce plus rapidement encore si on fait des combos de sans faute. L’action devient alors frénétique et de plus en plus nerveuse ; la tension monte, les réflexes sont de mises, et on tente d’augmenter son score de partie en partie pour aller toujours plus loin.

pixthecat(1)Les chaînes de canards peuvent devenir très longues, et plus c’est long plus il faut anticiper son trajet.

pixthecat(5)Se bloquer soi-même fait perdre tous les canards collectés, donc tous les points potentiels.

_

Toujours plus vite

D’autant plus que c’est bourré de subtilités : par exemple indiquer un changement de direction quelques microsecondes avant de cogner un mur permettra d’y effectuer un dérapage qui boostera sensiblement la barre de combo. Autre fait très bien foutu, il est possible de revenir dans un précédent tableau, chose pratique de temps à autre pour gagner du temps en profitant du fait que chaque tableau suivant est miniaturisé par rapport à l’ancien, de ce fait parcourir une case dans un tableau précédent équivaudra à en parcourir plusieurs dans le suivant, ect… Il y a aussi le fait qu’il faudra toujours essayer de collecter tous les œufs avant de les placer dans leurs trous afin de gagner encore plus de bonus, chose pas si évidente que ça car il faut du coup éviter les trous en question en tenant compte de ce qu’on transporte. En clair, le principe du jeu est on ne peut plus simple mais est extrêmement subtil et offre une courbe de progression assez dingue : vous ne serez plus le même joueur après 10 parties. En revanche je lui reproche ses démarrages assez lents puisqu’il faut tout le temps repartir de zéro et à vitesse lente. Sachant que les tableaux sont toujours identiques (seuls quelques œufs changent de position parfois), au bout d’un moment il est assez ennuyeux de relancer une partie pour les 2 premières minutes qu’on fait les doigts dans le nez.

pixthecat(4)Un bon exemple de la perspective entre tableaux.

pixthecat(2)La vitesse ultime, Fever, change la musique et le filtre graphique pour coller au rythme totalement frénétique.

pixthecat(3)Les crânes peuvent être vaincus en mode Fever, à la manière d’un Pacman.

_

Entraînement des réflexes ET des neurones

Outre ce mode de jeu divisé en 3 chapitres dont chacun potentiellement illimité en tableaux, il y a un mode nommé « Laboratoire » et qui ne joue plus sur les réflexes ou la rapidité mais bien sur la réflexion pure. Le but y est toujours d’amasser des objets pour les mettre dans des trous mais cette fois on se contente d’indiquer des directions au personnage qui suivra des lignes droites jusqu’à tomber sur un nouveau mur. Le jeu nous invite alors à tout récolter avec un nombre limité de déplacements. Ca fait fortement penser aux petits jeux tactiles comme Cut The Rope et ce n’est pas déplaisant quoique atrocement complexe si on vise le perfect. Car il y a une centaine de niveaux divisés en thèmes pour chaque tranche de 10 (du genre avec des ennemis, ou encore avec des doubles, ect…), autant dire que ce mode est un véritable jeu dans le jeu. Ça ne s’arrête pas là car on trouve un ultime mode intitulé « Nostalgia » avec un style graphique type vieux dessin animés et où il faut juste collecter des œufs en temps limité mais ceux-ci apparaissent au fur et à mesure. Idem, une centaine de levels sont au programme, ce qui monte le total à 3 jeux pour le prix d’un.

pixthecat(6)Le mode laboratoire propose aussi des tableaux basés sur le timing pour ne pas croiser le chemin des ennemis.

pixthecat(7)

pixthecat(8)Les épreuves avec plusieurs personnages à contrôler en même temps sont très compliquées.

pixthecat(9)Le mode Nostalgia est visuellement très sympa mais le côté « apprendre par coeur les pops de tous les oeufs » le rend moins intéressant que les deux autres.

_

Et ma critique s’arrête déjà ici puisque finalement le jeu n’est qu’un concept simple mais diablement efficace, à la limite de l’obsession si on se laisse porter par le challenge. Je n’ai pas tellement apprécié le mode Laboratoire qui me donne l’impression de jouer à un Free2Play Smartphone mais ce n’est jamais qu’un (gros) bonus. Il y a déjà de quoi bien s’amuser avec le cœur même du jeu, hélas l’euphorie retombera aussi vite qu’elle est montée car une fois le gameplay maîtrisé on s’ennuye de la répétitivité au début de chaque nouvelle tentative. Un très bon jeu mais qui aurait pu être culte s’il avait opté pour une génération aléatoire des tableaux, par exemple…

_

Source des screenshots : Réalisés moi-même via ma PS Vita

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s