Grand Theft Auto V, digne de son buzz

gta5(titre)

Grand Theft Auto V. GTA 5. Ca fait des mois et des mois qu’on en entend parler à tort et à travers. Le buzz est monté à un point inimaginable, tellement haut qu’il a réussi à briser ma règle sacrée : ne pas acheter de jeu à leur sortie. J’ai donc payé plein pot pour ce prétendant au jeu de l’année, voire de la génération, pour enfin apaiser mon impatience. Et vous savez quoi ? Il les vaut bien, ses 50 boules.

 

En bref
Ais-je vraiment besoin de présenter ce jeu ? La série GTA est la reine des jeux à monde ouvert, et ce GTA 5 confirme ce statut en remettant l’Etat de San Andreas sur le devant de la scène, plus grande et vivante que jamais. Le jeu fonctionne sur les mêmes bases que les précédents volets mais propose pas mal de nouveautés, à commencer par le fait de ne plus jouer qu’un personnage mais plutôt trois. Il est ainsi possible de passer de l’un à l’autre rapidement et chacun possède son histoire. Pour le reste, on retrouve les ficelles habituelles des GTA mais toutes sublimées à leur meilleure forme.

 

Ce que j’en retiens
 Une carte immense, aux environnements variés, détaillée à l’extrême, ultra vivante et dynamique.
 Graphiquement époustouflant pour de la 360/PS3. Ok il y a de l’aliasing mais le degré de détails et de choses à l’écran est incroyable, tandis que la distance d’affichage est hallucinante.

gta5(2)Ceci est du Ingame, et ça reste fluide.

 Et le plus beau dans tout ça, c’est que ça ne rame (presque) pas. J’avais de grosses craintes à ce sujet suite à GTA4 qui ramait sec sur consoles, et j’ai été rassuré sur ce 5ème épisode. Les 360 et PS3 doivent être à bout de souffle pour afficher tout ça, respect aux programmeurs d’avoir pondu tout ça sur ce hardware.
 Un souci du détail omniprésent, il n’y a pas un 1m² de la carte qui se ressemble. Chaque nouveau terrain est un plaisir pour les yeux. Un monde crédible et riche.
 Me balader sur la plage de Los Santos.

gta5(6)L’ambiance de chaque endroit est fantastiquement bien travaillée.

 Des missions principales enfin variées et passionnantes. C’était le gros point faible des précédents GTA et c’était en grande partie pour ça que peu de personnes les terminaient. Ici il y a énormément de variété et j’ai vraiment eu envie d’avancer pour voir ce qu’elles me réservaient ensuite.

gta5(3)Ca reste toutefois un GTA avec énormément de shoot dans les missions. Le système fonctionne bien mais ça manque encore légèrement de punch dans les tirs.

 Les missions de braquage sont trippantes et constituent le coeur du jeu. La tension y est à son comble et les situations et trouvailles de gameplay sont fantastiques.
 Le principe du changement de personnages donner au gameplay de GTA une énorme bouffée d’air frais. Vous terminez une mission avec un perso dans un endroit sans voitures ? Pas de souci, passez sur un autre perso pour gagner du temps. De plus, les missions avec les 2 ou 3 personnages permettent une mise en scène dynamique et rythmée.
 Le scénario du jeu n’est pas miraculeux mais est suffisamment intéressant pour avoir envie de connaître la suite et de s’attacher aux personnages, aussi tarés soient-ils. J’ai aussi noté une multitude de référence à de nombreux films.
 J’ai adoré le personnage de Trevor, un vrai malade mental qui n’a aucune limite dans la folie. Il faut absolument le prendre au second degré et en rire.

 

gta5(4) Probablement le personnage le plus barré de toute la série.

 La mise en scène des séquences narratives est d’ailleurs d’une très grande qualité.
 Les animations des personnages sont diablement bien foutues.
 Les missions qui n’étaient disponibles qu’à une certaine heure m’exaspéraient dans GTA4. Ici ils ont eu la bonne idée de faire défiler le temps rapidement à l’heure précise de la mission.
 Avoir sa voiture toujours disponible après une mission ou une scène cinématique, ça fait plaisir.
 La conduite des véhicules est devenue plus stable et lourde que dans GTA4, ce qui est une très bonne chose à mon sens.
 L »humour permanent qui tourne absolument tous les sujets en dérision. De la parodie de Facebook à Apple, en passant par les jeunes américains qui ne font rien de leur vie, absolument tous les sujets d’actualité y passent de manière drôle et intelligente.
 Il faut vraiment prendre le temps de surfer sur le faux web du jeu pour découvrir une tonne de parodies, et il faut aussi regarder les programmes télés ainsi que le cinéma dont les films sont à mourir de rire (je retiens surtout celui en français/espagnol qui est un gros foutage de gueule sur le cinéma moderne à coups de branlette intellectuelle).
 Les stations radios qui proposent un choix énorme de musiques pour tous les goûts.
 On peut tout personnaliser : vêtements, voitures, armes, style, …
 En plus de la carte de San Andreas, on a aussi le luxe de pouvoir se balader, le temps d’une mission, dans la ville de Ludendorff qui a un environnement bien différent.
 Du contenu à la pelle : collecter des secrets, explorer les fonds marins, de l’aviation, des sorties avec les contacts, des courses, de la chasse, de l’aviation, du parachutisme, du triathlon, les jeux de sport, les propriétés et leurs minis missions, ECT ECT ECT …

gta5(5) Le nombre de choses à faire et de possibilités donne le tournis.

 Le jeu est devenu beaucoup plus permissif vis-à-vis de l’échec. Il y a désormais de nombreux checkpoints lors des missions pour éviter la frustration de devoir recommencer du début. Il est même possible de carrément zapper les missions après trop d’échecs.
 Le jeu est un peu trop facile si on se contente de s’enfiler les missions, mais il y a un énorme challenge qui attend tous ceux qui veulent les médailles d’or aux missions (basées sur plein de critères), ou aux activités. Bon courage pour ton boucler.
 Des centaines de secrets et easter eggs à découvrir !

gta5(7) Les fonds marins renferment pas mal de secrets, dont un venu d’ailleurs…

 Une durée de vie à la hauteur : comptez à peu près 25 heures rien que pour l’histoire sans trop se presser, et environ le double (voir le triple) pour atteindre les 100%, et bien plus pour vraiment tout débloquer. J’apprécie au passage le fait d’avoir un récapitulatif très complet de ce qu’il reste à faire sur le site de Rockstar Social Club.
Mes déceptions
 J’ai moins aimé l »ambiance Gangsta des missions de Franklin. Les situations n’étaient pas intéressantes et c’est une atmosphère que je déteste, mais heureusement ce n’est pas fréquent.
 Il y a toujours un manque de réactivité dans la maniabilité des personnages. C’est en net progrès globalement mais par exemple la gestion des sauts est assez foireuse et lente.
 Quelques (rares) missions secondaires chiantes, comme celles de la dépanneuse qui sont beaucoup trop lentes et ennuyantes.
 Certaines activités annexes, comme le tennis, sont décevantes car sans challenge et sans dimension scoring pour donner envie de s’y consacrer. Pourtant la promo du jeu s’est en grande partie basée là-dessus, avec des slogans comme « de vrais jeux dans le jeu », ce qui est au final loin d’être le cas.
 La 3ème étape du Triathlon, artificiellement longue et vraiment frustrante en cas d’échec à quelques points de la fin (c’est du vécu, 30 minutes pour rien !).
 Trop peu de missions de braquage !
 L’une des fins du jeu un peu trop stupide à mon goût. SPOILER – Mettez le texte en surbrillance : En gros on se fait persécuter tout le jeu par divers personnages qui nous mettent dans des situations pas possibles et nous forcent à faire des braquages suicidaires ou plein d’autres objectifs compromettants, et au final les 3 héros décident tout simplement de tous les buter d’un coup, comme ça, facilement. Ca valait bien la peine de subir les tâches ingrates si c’est pour conclure comme ça.

 

Conclusion
Je suis sûr que j’oublie de parler d’énormément de choses tant le jeu est vaste et bourré de qualités. Donner un avis détaillé m’est très difficile, par contre je peux en donner un très simple : ce jeu est une grosse claque dans la gueule. Je n’avais aucun doute en l’achetant : Rockstar confirme une fois de plus qu’ils sont les maîtres absolus des Open World. Ce jeu est un quadruple AAAA, un blockbuster en puissance, et il se paye le luxe de tenir ses promesses et d’être délicieux à jouer. Je m’y suis vraiment plongé avec un plaisir intense et je le conseille vraiment à tout le monde, même à ceux qui n’aiment pas les GTA en temps normal. Beau, fun, très riche et varié, ce jeu est une bombe qui mérite vraiment toute l’attention médiatique qu’il a eu. Et maintenant que j’en ai fait le tour, je peux me lancer dans son mode online qui a l’air tout aussi soigné. Je vous tiendrai au courant, en attendant si vous êtes l’un des derniers joueurs n’y ayant pas joué, foncez.

 

 

 

Source des screenshots : Impossible de capturer les images depuis ma PS3 donc j’ai pris des screenshots promotionels sur le web.

Publicités

2 réponses à “Grand Theft Auto V, digne de son buzz

  1. Débuté sur PS3 j’ai de vrai scrupules now que la version superior new gen est sorti à continuer sur cette plateforme 😦
    Belle déclaration d’amour à cet opus en tout cas 🙂

    J'aime

    • Si tu as un PC potable je te recommande d’attendre des soldes et de le faire sur cette plateforme, ce sera tellement plus confortable…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s