Risk of Rain, vous avez dit hardcore ?

riskofrain(pres)

Le genre Rogue-like revient sur le devant de la scène indépendante avec de plus en plus de jeux du même style. Je suis moi-même un novice en la matière mais quand ce sont de bons jeux je deviens particulièrement accro. Après FTL et Rogue Legacy que j’ai dévorés, j’ai découvert le fameux Risk of Rain, un jeu terriblement cruel mais diablement accrocheur.

En bref
Après avoir choisi votre personnage aux caractéristiques propres (4 attaques par personnage), voilà que votre navette spatiale s’écrase sur une planète hostile. Heureusement, pour survivre vous pourrez trouver tout un tas de gadgets issus de la navette pour améliorer vos capacités, mais pour les obtenir il faudra les acheter avec de l’argent obtenu dans de petits coffres et surtout sur les créatures abattues. Sauf que les niveaux sont générés aléatoirement et il en va de même avec les coffres contenant les améliorations, et le tout se complique avec l’apparition d’un chronomètre qui augmente graduellement le niveau de difficulté au fil du temps. Ainsi, si le jeu commence en mode « Very Easy », plus votre partie dure plus les monstres apparaîtront fréquemment et ils seront de plus en plus forts. Tout l’enjeu est alors de savoir équilibrer le farm de stuff et la progression dans les niveaux car le temps est clairement votre principal ennemi.

 

Ce que j’en retiens
 Un gameplay très simple et pourtant très riche grâce à tous les gadgets. On ne compte que 4 attaques possibles mais il s’agit de jouer intelligemment car leur temps de réutilisation varie en longueur donc il ne faut jamais en abuser.
 Le challenge est corsé mais plus on persévère plus on apprend à contourner les problèmes et à optimiser son parcours pour finalement la surmonter.

riskofrain(2)Les fins de niveau vous imposent de nettoyer la zone avant de pouvoir continuer. Ca ajoute une difficulté supplémentaire car les monstres de fin popent là où vous combattez le boss donc plus vous le traînez dans la zone plus il y en aura à nettoyer donc il faut essayer de bouger le moins possible pour gagner du temps, d’autant plus que les pièces récoltées sont perdues lors du changement de niveau donc c’est du farm inutile.

 Aucune partie ne se ressemble car il y a énormément de gadgets différents, et mêmes des drones. Plus vous progresserez plus vous en découvrirez de nouveaux, ce qui relance constamment l’intérêt.
 Plus vous avancez dans le jeu, plus vous débloquerez de nouveaux personnages aux capacités qui font varier le gameplay. A vous de trouver celui qui vous convient le mieux, personnellement le soldat de base reste celui qui me correspond le plus.
 Les boss, bien ardus à combattre.

riskofrain(3)Certains boss sont plus faciles à battre que d’autres, ça fait aussi partie de la chance car vous ne savez jamais sur lequel vous allez tomber en fin de niveau.

 Des musiques délicieusement rétro. Je ne me suis pas lassé de les écouter en boucle.
 Le boss final, en plusieurs parties, qui est fameusement chaud. Même en étant très bien équipé j’ai eu beaucoup de mal à survivre, c’est faisable mais n’y allez qu’en étant bien sûr d’être prêt.

 

Mes déceptions
 Je me suis souvent tapé des débuts de run foireux à cause de la poisse dans la disposition des coffres ou du pop des ennemis. Ca arrive quand même assez fréquemment et ce qu’il y a de mieux à faire est de relancer la partie. Frustrant.
 Ok je comprends bien le trip graphismes rétro, mais là il y a quand même de l’abus. Autant un jeu comme Rogue Legacy niveau Super Nes je comprends, autant là on est du niveau de la Nes et ça aurait mérité un peu mieux tout de même.

riskofrain(1)C’est vraiment très dépouillé. Pixel Art je veux bien, mais il ne faut pas exagérer en tombant dans l’excuse facile.

 Ces maudits drones qui sont bien trop fragiles et qu’on doit constamment réparer…
 Une fois arrivé au niveau de difficulté maximum « HAHAHAHA » (ça ne s’invente pas), si vous arrivez à survivre facilement le dernier stage du jeu en devient trop simple car ça ne va pas plus haut. J’ai alors passé un bon quart d’heure à ratisser le niveau en spammant mes attaques face aux vagues de monstres sans m’inquiéter de ma santé. Je trouve que ça casse un peu le trip du chrono puisqu’à ce stade on s’en fout complètement.
 Je n’ai pas essayé le multi en ligne mais le multi en local est assez contraignant à jouer car forcément les personnages sont sur le même écran donc on ne peut pas se balader chacun de son côté. Un écran splitté aurait été plus judicieux.

 

Conclusion
Assez frustrant au début, le jeu devient de plus en plus passionnant au plus on persévère. Un vrai bon Rogue-like bien hardcore mais addictif. J’ai réussi à le terminer en mode normal suite à un run palpitant qui m’aura fait stresser jusqu’au boss final gagné au poil de cul. Désormais je compte m’attaquer au mode difficile, et pourquoi pas tenter le mode online si je trouve des personnes avec qui jouer. Tout ça pour dire que Risk of Rain est un excellent jeu indé que je vous recommande si vous êtes persévérants et avez été élevés comme un gamer « à l’ancienne » car il faudra du skill en plus de la chance pour y parvenir. Pour un si petit prix (chopé à 6€ sur l’Humble Store) franchement ça vaut le coup d’au moins s’y intéresser, et ne faites pas attention aux graphismes, ça s’oublie très vite.

riskofrain(4)riskofrain(5)Voilà mes statistiques au moment où j’ai terminé le jeu. Tout ça en mode Normal je le rappelle. Pas sûr d’y arriver en mode Difficile ceci dit…

Source des screenshots : Réalisés moi-même sur mon PC

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s