Starbound, des étoiles plein les yeux

starbound(titre)

Je n’étais pas spécialement fan de Terraria car je n’y voyais qu’un Minecraft en 2D. A vrai dire je l’ai même laissé tomber après quelques heures de jeu et je n’ai jamais eu envie d’y revenir. Starbound étant son successeur je craignais de tomber dans le même schéma. Sauf que ce nouveau jeu va beaucoup, beaucoup plus loin : vers l’infinité de l’univers. Rien que ça.

Starbound fait partie de cette nouvelle (et agaçante) vague de jeux avec « accès anticipé ». En gros il s’agit d’une version toujours en cours de développement qu’on peut déjà acheter avec la garantie de recevoir le jeu final, lequel n’a bien sûr pas de date de sortie. En attendant, on se retrouve donc avec une sorte de Beta qui est régulièrement mise à jour. Jusqu’ici j’avais laissé le jeu en pause car ça m’insupportait de voir mon personnage effacé à chaque nouveau patch, mais depuis peu le jeu est passé à un stade où les données seront conservées peu apporte les ajouts. Je me suis donc lancé dans l’aventure et voici déjà mon premier avis avec une quinzaine d’heures de jeu, en attendant mon véritable test le jour où le jeu sera terminé.

 

Le concept de Starbound est en fait très simple : c’est Terraria puissance mille. Là où ce dernier se contentait d’un terrain de jeu, son successeur lui vous permet d’explorer une infinité de systèmes stellaires dont chaque planète représente une surface de jeu équivalente à Terraria. De quoi vous en donner le tournis. Une prouesse possible grâce au moteur qui génère tout ça de façon totalement aléatoire, et c’est bien là la force du jeu : la diversité de l’exploration. Entre les civilisations primitives ou avancées, les ruines ou les bases, le bestiaire amical ou agressif, la faune variée, les différents climats, ect… il y a tellement de contenu à découvrir qu’on ne se lasse jamais d’aller de planètes en planètes pour être témoin de choses plus insolites les unes que les autres.

starbound_beta(11)Voici une fraction de la carte stellaire. Et chaque point représente un système, lui-même composé de plusieurs planètes ! 

Vous débutez dans votre vaisseau spatial en stationnement au-dessus d’une planète inconnue, sans carburant pour pouvoir voyager. Ca commence ainsi en douceur et vous explique simplement les bases via de petites quêtes facultatives faisant office de tutorial. On retrouve bien sûr les bases de Terraria (et donc forcément un peu de Minecraft) : pioches à construire, blocs à récupérer, nourriture à cuire, équipement à crafter, matériaux à fondre, ect… Mais tout est facile à comprendre et les habitués n’auront aucun mal à être directement plongés dans l’aventure, laquelle est très joliment réalisée en 2D façon pixel-art de la même façon que Terraria.

starbound_beta(13)Voici votre vaisseau, le coeur du jeu puisque c’est là que vous pourrez stocker votre matos, créer des objets via l’imprimante 3D, et bien sûr voyager. Pour y accéder vous devez vous téléporter à condition d’être en plein air. Vous pourrez le personnaliser mais pas (encore ?) l’agrandir.

starbound_beta(5)Vous pouvez vous amuser à vous créer une maison avec tout un tas d’accessoires à crafter ou à récupérer puisque tout est détachable et réutilisable dans Starbound.

starbound_beta(7)Bien sûr on trouve aussi la possibilité de cultiver ses champs pour se constituer de la nourriture. Evidemment il y a beaucoup de plantes à découvrir et les stocks de vivres auront des effets différents.

On vous laisse libre de faire ce que vous voulez, vous pouvez ainsi très bien vous amuser à vous confectionner un abri élaboré mais très vite vous aurez envie d’explorer d’autres planètes et pour ce faire vous allez devoir trouver des sources d’énergie pour votre vaisseau. Pour de petits voyages vers des planètes proches quelques morceaux de charbon feront l’affaire, et vous voilà partis pour découvrir à chaque fois de nouveaux terrains de jeu. La surface des planètes est à chaque fois différente, tandis que les sous-sols regorgent de ressources à exploiter, et bien sûr le bestiaire sera bien varié avec parfois des humanoïdes amicaux ou agressifs (voir des robots). A vous de gérer votre santé, votre niveau de faim et faire attention à ne pas mourir de froid la nuit.

starbound_beta(3)starbound_beta(10)starbound_beta(1)Les planètes sont toutes différentes les unes des autres et ont chacune leur particularité. Nous sommes même tombés à un moment sur une lune sans atmosphère et avons été forcés de revenir au vaisseau.

starbound_beta(6)Vous tomberez souvent sur des bases secrètes de civilisations mystérieuses. Ce laboratoire par exemple appartenait à des robots agressifs que j’ai été forcé de massacrer xD !

Le jeu vous incite alors à utiliser tout ça pour crafter un maximum de choses, et le but premier sera de trouver le moyen d’améliorer votre navigateur spatial pour pouvoir sortir du système Alpha, qui représente en gros le début du jeu avec des planètes relativement hospitalières, et atteindre le secteur Beta nettement plus ardu mais aussi plus riche en découvertes. Pour ce faire, il va falloir vous crafter une balise de détresse via des minerais et surtout des pixels. Ceux-ci représentent la monnaie du jeu et se récupère sur les monstres, dans de petites capsules à casser, voir dans des coffres. La balise en question fera alors apparaître un boss « Pinguin-OVNI » (ça ne s’invente pas), lequel lâchera un élément spécial à sa mort vous permettent de continuer vos recettes de crafts jusqu’à obtenir l’upgrade. Il y a donc tout de même un petit cheminement à suivre pour progresser dans le jeu.

starbound_beta(9)Avant de vous frotter aux boss soyez sûrs d’avoir un bon équipement ou faites-vous aider par d’autres joueurs car de prime abord c’est loin d’être simple.

starbound_beta(8)starbound_beta(12)On retrouve l’addiction classique de la recherche de matériaux à la manière d’un Minecraft. Peu original mais ça fonctionne toujours. Attention cependant car plus vous vous enfoncez plus le danger vous guète. A noter que vous pouvez jouer en 3 modes de difficulté : Normal (vous fait perdre un % de pixels par mort), Difficile (vous perdrez aussi votre matos comme Minecraft), et Hardcore (mort permanente).

Une progression qui est d’ailleurs plus que séduisante à plusieurs puisqu’il y a un mode online qui vous permet de jouer avec plusieurs amis dans le même univers, chacun ayant son propre vaisseau et vous pouvez explorer les planètes ensemble. Il faut par contre bien admettre que l’interface multijoueurs est très rudimentaire avec une bonne vieille connexion via IP et serveur à héberger soi-même sous peine de devoir en louer un… Ceci dit un gros serveur permet d’accueillir plusieurs dizaines de joueurs simultanément (j’ai lu 40 sur le web) donc ça peut donner une dimension communautaire très appréciable. Mais j’ai déjà pris beaucoup de plaisir à y jouer avec deux amis.

starbound_beta(2)starbound_beta(4)Le plaisir de jeu est décuplé avec des potes, c’est l’occasion de vous émerveiller ensemble des mystères que recèle cet univers.

Je ne saurais pas vous dire de quoi est composé le jeu après le secteur B car au moment où j’écris ces lignes je viens à peine d’y poser les pieds, mais en tout cas pour un jeu au stade de Beta (Phase 1 sur 3) il faut dire qu’il regorge de contenu, au point où on se croirait face à un jeu complet. J’ose à peine imaginer l’avalanche de nouveautés qui seront encore implémentées d’ici la sortie réelle du jeu mais à ce stade je ne peux que vous conseiller de déjà tenter l’aventure car il y a largement de quoi vous occuper plusieurs dizaines d’heures de jeu (et il y a même déjà beaucoup de mods créés par les fans). Pour ma part je continue tranquillement mon périple interstellaire car j’ai un vrai coup de coeur sur ce jeu, et je ne manquerai pas de vous donner un avis plus complet à sa sortie finale, voir pourquoi pas un état des lieux à mi-parcours du développement car ça promet d’être encore long mais qu’importe : le jeu est déjà fantastique dans son état actuel.

 

 

Source des screenshots : Réalisés moi-même sur mon PC

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s