Sanctum 2, ou comment virer l’essentiel

sanctum2(titre)

Sanctum, voilà bien un jeu qui est totalement passé inaperçu dans la presse mais qui a eu un petit succès d’estime de la part des joueurs et qui a fait des ventes correctes au fil du temps. Il faut dire que le concept fonctionnait déjà très bien : du Tower Defense combiné à un FPS pour un mix très intéressant. Pour cette suite, les développeurs ont décidé de plutôt faire un FPS combiné à un Tower Defense, et croyez-moi : la différence est de taille.

sanctum2(d)

Ce que j’adorais dans le premier épisode c’était l’aspect stratégique du placement des tourelles de défense mais surtout des blocs pour tracer des chemins et obliger les ennemis à faire parcourir une distance plus longue avant de pouvoir atteindre le noyau à défendre. J’aimais bien aussi le dilemme dans la dépense ses ressources entre chaque vague, soit dans l’amélioration des tourelles soit dans celle de ses armes. Aussi quelle ne fut pas ma surprise en voyant que tout ça avait été atténué ou complètement supprimé…

sanctum2(b)

Le principe reste techniquement le même et est très facile à comprendre : jeu co-op de 1 à 4 joueurs, plusieurs vagues d’ennemis à repousser avant qu’ils ne puissent attaquer la base, des points d’apparitions multiples, différents types de tourelles et d’armes à booster et à utiliser selon les ennemis, et des points faibles à exploiter pour faire plus de dégâts. Mais ce second volet mise davantage sur l’action et ce pour deux raisons. La première est que les ennemis peuvent désormais dévier de leur route pour attaquer les joueurs. Il devient donc beaucoup plus délicat de les contrer et de viser leurs points vulnérables. Pire, ils n’hésitent pas à vous propulser et peuvent aller jusqu’à vous tuer, imposant ainsi un temps de réapparition. Dans l’absolu je trouve que c’est un bon point car on n’est plus en sécurité sur les murs de construction, ça ajoute un peu de piment.

sanctum2(c)

Par contre la seconde raison est beaucoup moins réjouissante. Désormais il y a une limite de tourelles pouvant être placées, et les ressources sont beaucoup plus chiches. Ce qui fait qu’on a bien moins de possibilités de construction et au final ça tue l’aspect tactique au point qu’il n’y a plu moyen de la jouer intelligent : il suffit de disposer ses tours plus ou moins convenablement et c’est ok dans tous les cas. Les développeurs ont aussi cru bon de virer les pièges au sol qui pouvaient ralentir ou autre affliction, et cerise sur le gâteau : exit l’amélioration des armes. Gros coup dur pour l’utilisation stratégique des crédits gagnés entre chaque vague…

sanctum2(e)

A côté de ça, le jeu tente de compenser ces manques par un système de niveaux qui se cumulent au fil des parties, débloquant de nouvelles armes, tourelles et compétences passives. Mais franchement rien d’intéressant. Non, j’ai été très déçu de ce Sanctum 2 car on passe d’un jeu fun et profond à un jeu potable mais lassant. Et c’est d’autant plus triste qu’il y a très peu de contenu : une quinzaine de maps sans les DLC, et une petite poignée de tourelles et armes. A la limite ce n’est pas grave car on peut s’amuser à rajouter du challenge avec des boosts des ennemis en début de partie, mais si vous vous amuserez durant la découverte des premières arènes vous constaterez rapidement les limites du système et passerez à autre chose.

sanctum2(a)

 Les choix de développement qui constituent ce Sanctum 2 sont difficilement pardonnable donc. Quel gâchis quand on voit les arènes sympathiques, le design général amélioré, les graphismes simples mais agréables et la tentative d’intégrer un scénario (nul au demeurant mais l’intention est là). Personnellement je vous déconseille ce second épisode et vous redirige chaudement vers le premier qui est peut-être moins dynamique mais qui est beaucoup plus profond.

 – Mes images commentées –

sanctum2(1)Heureusement on retrouve la gestion intelligente des armes avec leur chargeur illimité mais qui doit se refroidir et qui incite à switch d’un fusil à l’autre.

sanctum2(2)Il y a des statistiques à la fin de chaque partie qui font réaliser qu’en fait les tourelles font la majorité du boulot ! 

sanctum2(3)L’histoire est franchement minimaliste et n’a même pas de scène cinématiques, juste des images fixes durant les dialogues. Mais c’est toujours mieux que rien comme dans le premier épisode.

sanctum2(4)Le noyau est parfois protégé par des NPC mais ceux-ci meurent très rapidement.

sanctum2(6)sanctum2(5)On ne peut pas retirer au jeu sa clarté au niveau de l’interface et du placement des obstacles. 

sanctum2(7)Il y a de temps en temps un énorme ennemi en guise de boss. C’est très sympa car il détruit toutes les installations et ça devient la panique totale. Quand je vous dis que le jeu est beaucoup plus axé action… 

sanctum2(8)sanctum2(9)On retrouve les ennemis qui subissent plus de dégâts quand on vise leur point faible, le plus souvent dans leur dos.

sanctum2(10)Les cartes ont au moins le mérite d’être variées. Petites certes, mais variées.

sanctum2(11)Grosso-modo vos constructions ressembleront systématiquement à ceci, ce qui est le plus optimal vu les possibilités limitées.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s