BF4 Dragon’s Teeth, place aux soldats !

bf4_dragonteeth(titre)

Et nous voilà repartis pour un nouveau DLC sur Battlefield 4 : Dragon’s Teeth. Il faut dire que j’ai un peu lâché le jeu depuis quelques mois car, malgré leur qualité comme j’en parlais précédemment, les maps du précédent n’avaient pas réussi à raviver la flamme du début du jeu. Alors c’est sans grande conviction que je me suis lancé dans ces 4 nouvelles maps qui, étrangement, collent beaucoup plus à mon style de jeu.

 

Après les grandes maps en véhicules de China Rising, le recyclage éhonté de Second Assault, et les grandes maps maritimes de Naval Strike, voici venir le thème de l’infanterie dans Dragon’s Teeth. Je dois avouer avoir eu un peu peur quand ce DLC a été annoncé car j’avais encore en tête celui de BF4 (Close Quarters) qui était un sous-Call of Duty déguisé qui trahissait l’esprit de la série dans des environnements très petits. Mais cette fois on a plutôt droit à de grandes maps, avec quelques véhicules mais très peu nombreux histoire de forcer les combats de troupes. Et ça fonctionne étonnamment bien à 64 joueurs.

Bon alors comme d’habitude, nous avons un pack de 4 maps, quelques armes, un petit gadget, un nouveau mode de jeu et des récompenses à débloquer. Classique. Voyons voir ce que tout ça apporte réellement au jeu, en commençant bien sûr par ce qui importe le plus :

 

 

1°) Les maps

– Lac Lumphini / Lumphini Garden

Voilà une carte très grande et aussi très dégagée, qui est hélas un peu trop propice aux snipers qui se font une joie de se mettre en hauteur pour avoir une vue très claire des soldats sur le terrain. Il n’y a d’ailleurs aucun véhicule pour s’y déplacer rapidement donc il faut tenter de rester à couvert du mieux possible, ce qui est loin d’être évident vu que le terrain est assez plat et manque de végétations pour rester camouflé.

Par contre c’est la seule map qui intègre un minimum de « Levolution » car en activant deux interrupteurs il est possible de faire exploser une citerne d’eau dans le décors afin de faire déverser une gigantesque vague sur la partie sud de la map en emportant ainsi tout le monde sur le passage (ce qui est heureusement prévenu par une sirène). L’effet est visuellement très sympa mais j’ai du mal à voir l’avantage tactique qu’il procure à part faire rager l’équipe qui est du côté de la station de métro en début de partie, l’eau se retirant directement après ça, ne laissant place qu’à des débris.

 bf4_dragonsteeth(1)Visuellement la map est très jolie dans ses environs mais est finalement assez monotone en son centre malgré le cachet original des petites décorations et de l’ambiance très asiatique.

bf4_dragonsteeth(2)La rivière qui traverse la map est peu profonde mais on peut quand même y plonger pour passer d’une rive à l’autre sans être détecté.

bf4_dragonsteeth(3)A part via les quelques bâtiments, il est très difficile de progresser à couvert. A chaque fois que je pointais ma tête en dehors des abris pour avancer j’entendais les balles de sniper qui claquent à mes pieds… C’est définitivement une map à jouer avec une limitation de cette classe.

 bf4_dragonsteeth(5)bf4_dragonsteeth(4)En mode conquête, il arrive souvent qu’une équipe se retrouve acculée sur le point E et se retrouve réduite à camper derrière les murs qui entourent le jardin. Je pense que c’est le seul gros défaut de design de cette map puisqu’une fois qu’on en est à ce point la situation ne se débloque quasiment pas et aucune véhicule ne permet de faire une percée efficace.

bf4_dragonsteeth(6)Si vous voyez un gros nuage noir qui arrive sur vous, vous êtes déjà morts. Admirez ici le nombre de malheureux qui se sont fait prendre par la coulée d’eau venant des collines.

bf4_dragonsteeth(7)La station de métro est la planque préférée des snipers car ils sont très bien couverts et ont une grande vue d’ensemble de la carte. Il aurait fallu virer les murets des bordures.

 

 

– Propagande / Propaganda

Ambiance enneigée et décors misérables sont au programme de cette map très justement nommée puisqu’on se croirait en Corée du Nord avec ses affiches et statues à la gloire du dictateur en place. Graphiquement donc c’est probablement la moins flatteuse du lot mais sa taille compense tout ça. Elle restera toutefois moins dans les annales que les autres car il y a peu de lieux d’affrontements intéressants et aucune trace de Levolution si ce n’est la possibilité de faire péter les citernes d’un train en marche. On a là un terrain finalement très étiré en largeur et coupé en deux verticalement par, comme Lumphini, une ligne de train avec une grande aire dégagée sur l’un de ses côtés.

bf4_dragonsteeth(8)Faire exploser les citernes du train ? A quoi bon puisque ça n’a aucun impact.

bf4_dragonsteeth(9)Les décors sont plutôt sinistres mais instaurent à merveille l’ambiance misérable d’une ville pauvre en plein hiver.

bf4_dragonsteeth(10)J’ai noté un bâtiment qui est susceptible de s’écrouler et ça m’a rappelé que c’est une feature qui a tendance à disparaître dans ces DLC, on est désormais loin de la promesse initiale de BF4 avec le « tout destructible ».

bf4_dragonsteeth(11)bf4_dragonsteeth(12)Assez terne graphiquement, les bâtiments ont au moins une certain prestance qui donne une vraie identité à la carte.

bf4_dragonsteeth(13)         Quelques quads sont disponibles, ainsi qu’un tank léger pour chaque camp.

 

 

– Marché aux perles / Pearl Market

Il s’agit d’une map qui plaira énormément aux amateurs de combats urbains car même si elle est plutôt grande c’est un grand mix de grands et petits couloirs avec pas mal d’accès aux bâtiments à plusieurs étages. C’est d’ailleurs très brouillon au début mais au plus on y joue au plus on découvre les raccourcis et les meilleurs moyens de prendre les ennemis à revers. Inversement il devient très difficile de capturer efficacement des points car l’adversaire pour vraiment débarquer de nulle part. La présence de chars légers n’arrange d’ailleurs rien. Si vous avez aimé Grand Bazaar de BF3, vous allez adorer cette map-ci. Dommage qu’il n’y ait aucun élément de Levolution…

bf4_dragonsteeth(14)Il y a beaucoup de position en hauteur. Quand on arpente les ruelles le danger ne vient pas d’en face mais bien des terrasses et des fenêtres !

bf4_dragonsteeth(15)bf4_dragonsteeth(16)bf4_dragonsteeth(18)La ville a une ambiance orientale sur laquelle on a tenté de greffer une atmosphère asiatique. Peu convaincant mais les ruelles sont vraiment bien faites et donne une vraie sensation de guerilla urbaine.

bf4_dragonsteeth(17)Les extérieurs de la carte sont beaucoup plus dégagés que le centre et permettent de prendre l’ennemi de flanc, mais attention aux tanks légers !

 

 

– Dragon Submergé / Sunken Dragon

Voilà une map très originale dans sa structure car très asymétrique. Sa particularité première est qu’il y a la ruine d’un énorme bâtiment asiatique en plein milieu d’une sorte de grand canal. Le Levolution permet alors via un interrupteur de vider ou remplir celui-ci, ce qui fait monter l’eau jusqu’à l’intérieur du bâtiment, inondant le rez-de-chaussée où se trouve le point à capturer, ce qui promet de beaux retournements de situations si les ennemis sont aux étages supérieurs.

Graphiquement on dirait vraiment la map du jeu original Dawn Breaker avec la même sorte de luminosité et de gigantesques bâtiments. Car si les deux tiers de la zone concernent cet fameux bâtiment et la rive d’une des deux équipes, tout le reste se joue dans les rues du bout de la ville. J’ai personnellement bien aimé cette carte car elle se joue sur plusieurs fronts, même si ça stagne pas mal au niveau du canal car il y a peu de passages pour atteindre la rive ennemie sans se faire sniper. Il y a bien un pont en haut de zone mais c’est pareillement campé d’un côté comme de l’autre.


bf4_dragonsteeth(19)
Un bref coup d’½il au plan dévoile le côté asymétrique de cette carte.

 bf4_dragonsteeth(20)bf4_dragonsteeth(24)Le gameplay à l’intérieur du gros bâtiment est très vertical avec ses quelques étages convergeant vers le centre de capture. Ca devient rapidement le bordel quand l’eau vient envahir la base du lieu.

bf4_dragonsteeth(23)bf4_dragonsteeth(21)Ca fait vraiment penser à Dawn Breaker mais avec un touche asiatique.

bf4_dragonsteeth(22)Pas de véhicules terrestres mais heureusement un hélicoptère est dispo sur cette map afin d’offrir l’opportunité de débloquer la situation en parachutant des soldats derrière le front.

bf4_dragonsteeth(25)Globalement c’est une carte qui mêle plutôt bien le côté combats en lieux ouverts et fermés.

 

 

Bref, je ne peux pas dire que ce sont les meilleures maps jamais créées mais globalement je trouve ça correct et l’accent qui est surtout mis sur l’infanterie mais sur de grandes maps est quelque chose que j’apprécie énormément pour varier un peu. Mais une fois de plus gros point négatif pour le peu de travail sur les côtés Levolution qui restent risibles comparés aux maps d’origine.

 

 

 

2°) Les armes

Cette fois on a été un peu plus « gâtés » que la normale puisqu’on note 4 armes différentes : un sniper (CS5), un fusil d’assaut (Bulldog), une mitraillette (MXP) et un revolver (Deagle). Pour être franc avec vous je n’ai testé aucune de ces armes car il faut bien sûr s’ennuyer à les débloquer avec des challenges gonflants et je me contente des armes originales depuis le début, mais d’après les stats sur le Battlelog elles ont l’air tout à fait convenables et de la moyenne haute de l’arsenal. Le Bulldog me semble un poil cheaté car je me suis fait descendre plus d’une fois violement en face à face par des joueurs l’utilisant mais c’est peut-être juste mes réflexes qui sont un peu rouillés.

Mais la vraie nouveauté est l’intégration d’un bouclier balistique pour pouvoir avancer lentement sous le feu ennemi. L’idée est sympa mais ça rappelle les grandes heures de Counter Strike 1.6 et on sait tous comment ça s’est terminé : aux oubliettes. Le fait est que dans un jeu où l’action est nerveuse et l’ennemi peut débarquer de partout, ça n’a pas grand intérêt stratégique car on en devient plus vulnérable qu’autre chose. Ceci dit peut-être que dans un mode de jeu comme Rush avec une map où on doit garder des couloirs ça peut s’avérer efficace. A voir mais je ne suis pas convaincu.

 

 

 

3°) Le gadget

Sur les nouvelles cartes de ce DLC se trouvent des petits robots pilotables à ramasser nommés R.AW.R. Le concept n’est pas neuf car autant dans BF3 que BF4 on pouvait piloter des drones mais là il s’agit d’une vraie petite machine à tuer : rapide, maniable et équipée de deux grosses armes dont un lance grenade bien efficace. Je trouve dommage qu’il est difficile de mettre la main dessus car tout le monde les campe mais je suppose qu’ils ne pouvaient pas en faire un gadget pour la classe de Soutien sous peine de la rendre bien trop puissante.

 

 

 

4°) Le mode de jeu

Chaque DLC tente d’apporter son nouveau mode de jeu pour espérer inciter les joueurs à jouer à autre chose que la Conquête, mais à chaque fois c’est amusant au début mais on s’en lasse vite. Cette fois on a droit à « Chain Link » dont le concept est assez proche d’une Conquête mixée à du Rush. Le but est d’écouler là aussi les tickets de l’équipe adverse en capturant des points, mais ici l’objectif est d’essayer d’en contrôler le plus possible les uns à côté des autres en terme de distance. Pour faire simple, si on capture deux points proches l’un de l’autre, un lien se crée et augmente la perte de tickets de l’adversaire. Et plus on dispose de points adjacent, plus la dégringolade ennemie sera exponentielle.

Un clair changement de stratégie comparé à la Conquête qui incitait les joueurs à capturer des points dans le dos de l’ennemi, ici on est plutôt contraints de progresser de manière logique pour finalement arriver à un bras de fer entre les deux équipes au centre des points. Amusant mais pas forcément plus intéressant que la Conquête classique, en tous cas j’ai du mal à voir l’intérêt d’y jouer.

 

 

 

Conclusion, on a là un autre DLC qui vient rejoindre Naval Strike dans la catégorie bons élèves. Ces nouvelles maps apportent un vrai changement de gameplay pour les amateurs de combats au sol, ce qui vient compléter la variété de choix de styles de jeu. L’air de rien BF4 est devenu un FPS extrêmement riche en contenu, et avec tous les patch de correction du netcode ou bugs je ne peux que conseiller ceux qui ont abandonné de lui laisser une seconde chance et de venir découvrir toutes ces nouveautés.

 

Ainsi à la question « est-ce que ce DLC vaut ses 15 euros » je répondrai toujours non car ça reste chiche pour ce prix, en revanche le Season Pass « Premium » devient désormais un achat viable car il y a au moins deux bons contenus (en attendant de voir le tout dernier à venir) et au total on a plus de contenu que les jeux de base en lui-même. A mon sens, ça vaut enfin le coup. Aller, pour la peine de vais tenter de me replonger dans le jeu comme à ses débuts… 

 

 

 

 

 

Source des screenshots : Réalisés moi-même sur mon PC

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s